Mon entreprise

5 questions/réponses sur les véhicules de société électriques

Vous hésitez à passer à l'électrique pour vos véhicules de société ? Les voitures (ou utilitaires) électriques sont-elles fiscalement avantageuses pour mon entreprise ? Dois-je aussi fournir à mes employés une borne de recharge au travail ou à leur domicile ? Voici 5 réponses à vos questions.

1. Les véhicules électriques sont-ils fiscalement plus intéressants pour mon entreprise ?

Les voitures électriques et les modèles hybrides sont encore sensiblement plus chers que des modèles similaires à essence ou diesel. En outre, il est encore possible aujourd'hui de déduire une grande partie des frais d'acquisition d'une nouvelle voiture diesel ou à essence, ainsi que le carburant, l'entretien et l'assurance. Si l'on ne considère que le prix d'achat et les questions fiscales, une voiture à moteur thermique est souvent encore considérée comme un choix logique pour votre entreprise. Mais cela devrait changer prochainement :

  • Les voitures diesel, essence et hybrides commandées entre juillet 2023 et décembre 2025 bénéficieront encore d'un régime transitoire.
  • Mais pour ceux qui achètent une voiture à moteur thermique à partir de 2026, l'avantage fiscal disparaîtra complètement. Il deviendra donc fiscalement plus intéressant d'opter pour le 100 % électrique. En outre, la différence de prix à l'achat entre les véhicules électriques et les véhicules thermiques devrait encore se réduire dans les années à venir. 

Veuillez noter que jusqu'à la fin de 2026, la déductibilité fiscale à vie des voitures tout électriques sera maintenue. Mais pour un achat entre 2027 et 2031, cette déductibilité sera réduite progressivement à 67,5 %. C'est beaucoup moins qu'aujourd'hui (déductibilité de 100 %), mais ce sera beaucoup plus que pour les modèles diesel, essence ou hybrides (déductibilité de 0 %).

2. Combien coûte une voiture électrique par rapport à une voiture thermique, tout compris ?

Le prix d'achat et la fiscalité sont des points importants à prendre en compte. Mais ce ne sont pas les seuls. Si vous envisagez d'acquérir un nouveau véhicule (de tourisme ou utilitaire) pour votre entreprise, il vaut mieux examiner le coût total de son utilisation. C'est-à-dire à partir du moment où vous apposez votre signature sur le bon de commande jusqu'à ce que vous mettiez le véhicule hors service. Vous devez également faire attention aux aspects suivants :

  • Frais d'énergie : allez-vous recharger le véhicule dans l'entreprise, à domicile, à une borne de recharge publique ou à un chargeur rapide ? La recharge dans l'entreprise est habituellement la formule la moins coûteuse (les entreprises bénéficient généralement de tarifs plus avantageux que les particuliers), tandis qu'une recharge rapide sur autoroute peut parfois coûter 4 à 5 fois plus cher.
  • Entretien : un véhicule tout électrique nécessite normalement moins d'entretien (moins de pièces mobiles, pas de vidange d'huile moteur, pas de changement de courroie de transmission ou de bougies,...). Sur les voitures électriques, l'énergie cinétique est convertie en électricité et peut donc être récupérée. Ce principe agit également comme un frein moteur, ce qui ralentit l'usure des freins classiques.
  • Prêt et assurance : si vous optez pour un véhicule électrique, vous pouvez parfois obtenir de meilleures conditions.
  • Valeur résiduelle : elle est en moyenne supérieure à celle des voitures diesel et proche de celle des voitures à essence.

Achat ou leasing ?

Achat ou leasing de votre voiture : comment choisir ? Tout dépend de vos possibilités et de vos préférences. Vous trouverez dans cet article plus de précisions sur les différences, les avantages et les inconvénients de l'achat et du leasing (y compris pour votre comptabilité).

3. Pouvez-vous déduire fiscalement l'électricité de votre véhicule électrique ?

Oui, tous les frais liés au véhicule d'entreprise (entretien, réparations, électricité, etc.) sont déductibles au même niveau qu'un véhicule de tourisme. Si vous achetez un véhicule tout électrique avant 2027, vous pourrez donc déduire aussi l'électricité à 100 %.

Conduite d'un véhicule électrique: quelques conseils

La conduite électrique nécessite quelques adaptations. Par exemple, il n'y a pas de changement de vitesses manuel, une voiture électrique accélère (plus) rapidement et elle décélère plus vite lorsqu'on relâche l'accélérateur. Un véhicule électrique d'essai ou même un programme de découverte peut être une solution pour se familiariser à la conduite électrique.

4. Installer une borne de recharge au travail : est-ce aussi fiscalement intéressant ?

Oui, vous pouvez déduire le coût d'une borne de recharge électrique en totalité à partir de l'année d'imposition 2022. À partir de 2030, cette déduction illimitée sera supprimée et remplacée par un taux de déduction fixe de 75 %. Les entreprises qui investissent dans des bornes de recharge accessibles au public (c'est-à-dire pas seulement à leur propre personnel) jusqu'à la fin août 2024 ont également droit à un taux d'amortissement majoré. Si l’investissement a lieu en 2022, il peut être amorti à 200 %. Par la suite (jusqu’au 31 août 2024), ce taux d’amortissement sera ramené à 150 %.

Outre la fiscalité et le confort personnel, une station de recharge peut également être intéressante pour offrir aux clients et autres visiteurs un service supplémentaire. Par exemple, si vous possédez un supermarché ou un magasin de meubles, vos clients peuvent recharger leur voiture tout en faisant leurs courses.  

5. Devez-vous également fournir une borne de recharge au domicile de vos employés ?

Vous n'êtes pas obligé de faire installer une borne de recharge au domicile de vos employés ou sur leur lieu de travail. Mais dans certains cas - par exemple, lorsqu'il n'y a pas de borne de recharge sur le lieu de travail - c'est tout de même une piste à envisager. Différents scénarios sont possibles :

  • L'employé reçoit une carte de recharge pour charger la voiture à une station de recharge publique. En tant que chef d'entreprise, vous pouvez déduire ces frais. Le nombre de bornes de recharge (semi-) publiques s'étend d'année en année. Pour la Flandre, 11 000 stations supplémentaires ont été annoncées fin 2022. À Bruxelles et en Wallonie, l'offre est toutefois plus réduite à l'heure actuelle.
  • L'employé recharge la voiture à son domicile via une borne de recharge que vous avez fait installer chez lui. Vous pouvez déduire ces frais en totalité (voir question 2). Mais vous devez également rembourser au salarié l'électricité qu'il paie à son fournisseur d'énergie. Cette formule peut toutefois générer quelques complications. Vous devez prévoir une borne de recharge intelligente pour connaître la consommation exacte et vous devez également rembourser le coût réel de l'électricité (pas de forfait !). La présence de panneaux solaires au domicile de l'employé peut encore compliquer les choses. N'hésitez pas à consulter d'abord votre comptable.
  • L'employé recharge le véhicule à son domicile via sa propre borne de recharge ou sans borne de recharge. Dans ce cas, il faut tenir compte d'un avantage de toute nature (ATN) supplémentaire pour le remboursement des frais d'électricité par l'employeur. Bon à savoir : si le salarié installe la borne de recharge chez lui avant septembre 2024, il bénéficie d'une réduction d'impôt de 45 % sur le prix de la borne (avec un maximum de 1 500 euros). 

Un véhicule électrique pour votre entreprise ?

Passez du doute à l'action et découvrez comment vous pouvez la financer par :