Gérer au quotidien

22 mars 2017

Travail et vie privée : comment trouver l’équilibre?

Avec son conjoint Pieter Balcaen, Kelly De Dijcker dirige le groupe familial d’entreprises logistiques ECS. Les journées sont longues pour les CEO qui ont la responsabilité d’une société qui emploie plus de huit cents personnes et d’une famille de trois enfants. "Tout est géré avec beaucoup de rigueur, tant au travail qu’à la maison", explique Kelly De Dijcker.

Kelly De Dijcker et Pieter Balcaen, deux quadragénaires, sont co-CEO du groupe d’entreprises logistiques ECS. Ils sont parfaitement dans leur élément dans le secteur des transports, de l’expédition et de la logistique. Ces secteurs sont confrontés depuis des années à la concurrence d’entreprises étrangères à faibles coûts, des embouteillages de plus en plus longs et des marges réduites. Le tout en prenant soin d’une famille de trois enfants, deux filles de 5 et 7 ans et un garçon de 9 ans.

Une bonne planification est essentielle

"Il est très difficile de trouver un équilibre entre le travail et la vie privée. C’est une seule grande organisation. À la maison, tout est géré de manière très professionnelle pendant la journée. Quelqu’un vient faire le ménage le matin, une deuxième personne va chercher les enfants à l’école et reste jusqu’à 19h30, lorsque nous rentrons du boulot. à partir de ce moment-là, toute notre attention est consacrée aux enfants", explique Kelly De Dijcker.

"À la maison, tout doit être géré avec autant de rigueur que dans l’entreprise."

L’idée selon laquelle les chefs d’entreprise ont la liberté de fixer eux-mêmes leur agenda vole rapidement en éclats. Tout dépend du secteur ou de l’entreprise dans laquelle nous travaillons. "Quand nous sommes au bureau, notre agenda est dicté par des réunions. Je travaille un jour à la maison et, dans ce cas, je peux aménager mon agenda de manière un peu plus flexible", note Kelly De Dijcker. Pieter Balcaen approuve : "À la maison, tout doit être géré avec autant de rigueur que dans l’entreprise. En semaine, la journée des enfants est planifiée avec précision." "Mais le week-end, nous essayons de vivre de manière un peu moins organisée", complète Kelly De Dijcker. "Il faut parfois oser lâcher la bride."

Pression sociale : ne pas céder

Aller chercher les enfants à l’école ? Impossible. Une partie de la soirée se déroule aussi sans eux. Ne trouvent-ils pas cela dommage ? "Être plus présent pour les enfants ? Ma femme a été envoyée à l’internat alors qu’elle avait 9 ans, c’était normal dans le secteur des transports à l’époque", relativise Pieter Balcaen. "Mes parents ont géré des supermarchés et travaillaient six jours et demi par semaine. Nous voyons énormément nos enfants. Voudraient-ils nous voir plus ? Voudraient-ils que nous les déposions devant la porte de l’école ? Probablement, mais c’est impossible. Et puis, nous-mêmes n’avons pas eu droit à autant d’attention, et nous nous en sommes bien sortis, non ?".

"Nous avons délibérément choisi de ne pas habiter littéralement au-dessus de l’entreprise. Car dans ce cas, on est jour et nuit à la disposition de sa société et de ses collaborateurs. J’ai connu cela avec mes parents. Je me rends régulièrement à l’étranger, mais ma femme est très présente pour les enfants. Nous pensons qu’ils ne sont pas à plaindre. Nous ressentons la pression sociale, mais nous ne nous laissons pas prendre au piège. Pour les moments véritablement importants, nous libérons toujours du temps."

Le sport : un loisir important

"Nos enfants voient chaque jour que nous travaillons très dur", remarque Kelly De Dijcker. "Ils ont tout, mais ils sont également conscients qu’il y a une contrepartie. L’argent ne tombe pas du ciel. Ils ont également la chance de pratiquer des loisirs agréables, comme le tennis et le hockey. Sans compter que nos enfants ne restent pas chaque jour à la garderie jusqu’à 18h, ils font du sport et ont des activités sociales."

Depuis deux ans, les deux CEO se sont également mis au sport : training fonctionnel et cinq kilomètres de jogging trois fois par semaine. "Nous en avons vraiment besoin, pour nous décharger."

Équilibre entre travail et vie privée ? Cinq conseils en or !
  • Réservez des plages de travail claires dans votre agenda, planifiez également votre temps libre.
  • Établissez une limite entre le travail et la vie privée. Un bureau physiquement distinct du reste est crucial.
  • Soyez réellement avec vos enfants lorsque vous passez du temps avec eux. Investissez dans du quality time.
  • Engagez un bon assistant personnel pour le travail. Il a une valeur inestimable.
  • Un sport récréatif apporte davantage d’équilibre et permet aussi de se vider la tête.
Et maintenant ?