Starters

12 septembre 2017

5 conseils pour un business plan en béton

Dans certains cas, un bon business plan est une obligation légale, mais dans tous les cas, il sera une excellente feuille de route pour assurer la viabilité de votre entreprise. Nous vous donnons cinq conseils judicieux pour ne pas rater cet exercice périlleux.

En matière de business plan, vous trouverez sur internet des modèles prêts à l’emploi. Ceux proposés par l’UCM (Union des Classes Moyennes), par l’UNIZO (Unie van Zelfstandige Ondernemers) en Flandre ou par l’ABE (Agence Bruxelloise pour l’emploi) sont de bons exemples. Mais un business plan est quelque chose d’éminemment personnel qui vous suivra durant toute la vie de votre entreprise. Alors autant prendre le temps nécessaire et en établir un qui vous correspond parfaitement.

Que retrouve-t-on dans un business plan ?

Un business plan est constitué de plusieurs parties, toutes aussi importantes les unes que les autres : executive summary, stratégie d’affaires, analyse du marché, plan des ressources humaines...

BECI, la Chambre de commerce et d’industrie de Bruxelles, propose un résumé éclairant les différents postes techniques sur son site.

Conseil 1 : Soyez pessimiste

La conjoncture économique nécessite la plus grande prudence. En établissant un business plan plutôt pessimiste par rapport à la vue réaliste que vous pourriez avoir du marché, vous aurez toujours une vue sur les conséquences d’un dysfonctionnement ou d’une baisse de régime. Dans le même temps, si les résultats sont meilleurs, ce ne sera que bénéfique, au propre comme au figuré.

Conseil 2 : Faites appel à un professionnel

Certes, tout le monde est en mesure de réaliser son business plan, mais les paramètres pris en compte sont d’une telle complexité qu’il n’est pas rare de manquer un élément essentiel. Comptable, réseau d’accompagnement de starters, mentor, autres entrepreneurs, banquier… Tous les professionnels que vous croiserez vous serons utiles, au moins pour valider l’exercice et vous assurer que toutes les données du problème ont été introduites au bon endroit et leurs conséquences correctement évaluées.

Conseil 3 : Soyez transparent

Un business plan n’est pas un blanc-seing pour faire tout et n’importe quoi. Ne trichez pas dans votre business plan afin de ne pas vivre de mauvaises surprises et, surtout, ne pas faire vivre de mauvaises surprises à vos partenaires. Nous pensons notamment aux partenaires financiers qui investissent dans votre affaire ou aux banques qui se baseront sur ce business plan pour vous accorder des crédits, voire des facilités de paiement. Ne biaisez pas cette confiance qui, sur le long terme, sera sans doute votre principal atout.

Conseil 4 : Soyez cohérent

Il est important que ressortent de votre business plan une forme d’adéquation entre vos objectifs et la réalité du marché, mais aussi une cohérence entre les moyens financiers investis et le rendement potentiel que ceux-ci peuvent engendrer. Lorsque vous rédigez votre business plan, veillez à ce que l’équilibre – en d’autres termes la viabilité – de votre entreprise saute aux yeux du lecteur. Cela ne fera que simplifier les démarches ultérieures.

Conseil 5 : Soignez présentation et justesse

Il est important que votre business plan soit, d’une part, agréable à lire et d’autre part, qu’il reflète le sérieux avec lequel vous envisager l’entrepreneuriat. La lisibilité passera par une présentation claire, aérée et logique des différents éléments de votre business plan. Le lecteur ne doit pas chercher l’information, elle doit lui sauter aux yeux. De même, en évitant les fautes d’orthographe, de grammaire ou de conjugaison, vous n’apportez pas une plus-value financière à votre business plan, mais assurez et rassurez votre lecteur quant au sérieux placé dans la rédaction de celui-ci.

On le voit, réussir un business plan est avant tout faire appel au bon sens qui vous permettra de réussir votre aventure entrepreneuriale.

Évaluez votre idée !

Vous voulez savoir si votre idée est viable ? Notre Business Idea Calculator vous donne une première estimation financière et vous indique si votre idée mérite d'être développée.

À votre tour !

Vous créez votre entreprise ou vous vous lancez comme indépendant ?