Starters

02 juin 2017

Comment réussir le lancement de votre entreprise ? Conseils et infos pratiques

Vous avez déjà pensé à lancer votre activité mais la crise et les incertitudes du marché vous freinent ? S’informer, prendre le temps, se fixer des objectifs… Découvrez ici des conseils judicieux pour oser vous lancer.

Une bonne idée ne suffit pas pour créer une entreprise

Vous devez tenir compte du fait qu’une bonne idée ne suffit pas pour garantir la réussite d’entreprendre ; il vous faudra trouver la bonne manière de l’exploiter ! Un sens critique et réaliste et un dossier concret doivent impérativement former la base solide avant de vous lancer. Rappelez-vous : créer son entreprise est avant tout une affaire de bon sens !

Experts, fournisseurs, banquiers… Informez-vous !

"Tenez compte de l’expérience de ceux qui vous entourent, elle peut s’avérer très constructive."Informez-vous auprès de ceux qui bénéficieront de votre activité : vos futurs clients. Interrogez des fournisseurs, des experts (et pas seulement ceux qui représentent le secteur qui vous intéresse), votre banquier et des professionnels spécialisés en la matière. Une analyse approfondie est primordiale, tenez compte du pour et du contre, des aspects positifs et négatifs. L’expérience de ceux qui vous entourent peut s’avérer très constructive.

Échangez avec d’autres entrepreneurs

N’hésitez pas à échanger vos idées avec ceux qui se sont déjà lancés avant vous. Vous récolterez ainsi une multitude de bons conseils et d’informations judicieuses pour bien démarrer.
Et surtout, prenez le temps nécessaire pour faire votre étude de marché et préparer votre business plan.

Fixez-vous des objectifs précis

Il vous faudra tenter, recadrer, refaire, adapter en conséquence avant de toucher au but que vous vous êtes fixé. En tant que créateur de votre entreprise, vous êtes marathonien plutôt que sprinter. Ne vous découragez pas. Vous devez vous fixer un cap avec des objectifs précis : atteindre, par exemple, un chiffre d’affaires déterminé dans le temps, ou un nombre de clients. Il se peut que vous soyez amené à changer de direction et que vous deviez explorer d’autres pistes.

Déterminez votre seuil de survie

En tout état de cause, votre seuil de survie doit se trouver en tête de liste, il s’agit en d’autres termes des ventes minimales à atteindre pour arriver à un équilibre financier sain. Votre seuil de survie doit être déterminé en fonction de vos coûts. Adressez-vous à un professionnel qui est le spécialiste en la matière.

Créez votre entreprise : à plusieurs, c’est mieux

"Beaucoup de réussites se sont faites en équipe. Mais ne vous associez pas sans mûre réflexion." Démarrer seul est possible, mais en binôme c’est encore mieux. Beaucoup de réussites se sont faites en équipe. Ne vous associez pas pour autant avec n’importe qui ni avec votre meilleur(e) ami(e) sans mûre réflexion et sans avoir analysé les questions essentielles. S’associer ou, à défaut, travailler en réseau avec d’autres indépendants peut s’avérer gagnant.

Entourez-vous d’experts

Un professionnel comptable avisé, un banquier qui vous comprend, un consultant pragmatique en marketing et communication… Vous pouvez aussi disposer dans chacune de nos régions de subsides et aides à la consultance et faire appel aux nombreuses structures d’accompagnement gratuites.

Ciblez vos clients

Ciblez vos clients potentiels avec précision, travaillez sur un segment défini. Offrez à votre clientèle une gamme de produits/ services simple. Cela vous permettra de répondre plus précisément aux attentes de vos prospects, de prendre position en tant que partenaire privilégié au sein de cette part du marché. Évitez donc toute dispersion coûteuse.

Différenciez-vous

"Soyez toujours à l’écoute de vos clients et communiquez avec eux de manière simple et constante." Différenciez-vous de vos concurrents en termes de délais, de services, de localisation. Vous devez pouvoir répondre très précisément à la question suivante. Pourquoi acheter chez vous plutôt que chez un autre ? Soyez à l’écoute de vos clients, ce sont eux qui vous fourniront les critères et attentes qui détermineront l’offre qui vous différencie de vos concurrents. Pour ce faire, une communication simple et transparente doit être constante et répétitive.

Communiquez

Ne sous-estimez pas votre budget pour le marketing et la communication. Comment allez-vous communiquer ? De multiples canaux sont à disposition : internet, les réseaux sociaux, les médias audiovisuels. Vos messages doivent être créatifs, clairs et concis. Vous devrez assurer une présence dynamique auprès de vos prospects.
Prévoyez des messages récurrents. Pour limiter les coûts, vous pouvez vous entourer de partenaires et combiner vos actions. Le bouche-à-oreille est un excellent moyen de transmission d’informations.

N’oubliez pas vos coûts de base

Ne perdez jamais de vue vos coûts de base. Le compteur peut tourner vite et vous risquez d’être confronté à un manque de trésorerie. Pensez, par exemple, à la colocation d’un bien immobilier ou de matériel. Cela vous permettra de vous adapter rapidement, dès le lancement de votre projet. Une bonne gestion du budget vous permettra de pallier d’éventuels imprévus. Les délais de décision et administratifs peuvent être plus longs que prévus, tenez-en compte.

Les 5 erreurs à ne pas commettre par les créateurs d’entreprise
  1. Ne pas vouloir parler de son projet de peur de se faire voler l’idée : le risque est moindre que de se lancer en solo, sans avis récoltés au préalable.

  2. Brader ou fixer des prix trop bas : vouloir vendre moins cher que la concurrence ne vous rendra pas service. Proposez des prix concurrentiels et équitables. Dès que le volume le permet, vous pourrez revoir votre tarification.

  3. Vouloir vendre au monde entier : plus vous ciblerez, plus cela sera simple et rentable.

  4. Monter une usine à gaz, avant d’avoir son premier client : ne voyez pas trop grand, démarrez selon vos possibilités.

  5. Négliger les temps de réaction du marché : entre vos premières ventes et les premiers euros encaissés, le délai peut prendre plusieurs mois. Prévoyez des réserves financières en suffisance.

Pensez aux marges

Au niveau financier, un seul mot clé : marges ! Vous devez dégager du profit, autrement dit des marges pour assurer la viabilité de votre entreprise à long terme. La marge est la différence entre le prix de vente du produit/service et son coût de revient. Vendre à faible marge est risqué ; il vous faudra alors avoir la certitude que vous pouvez vous appuyer sur de gros volumes. Vous devez trouver le juste équilibre entre coûts et revenus, limiter les ristournes et optimiser le prix de vente.

Assurez-vous

Le niveau de risque de votre projet est lié principalement aux investissements de départ, aux mouvances du secteur, à la volatilité de la clientèle (vos futurs clients sont-ils plutôt zappeurs ou stables ?) et à l’ouverture du marché en général. Une bonne protection peut vous éviter beaucoup de soucis. C’est à cela que servent les assurances.

L’essentiel à assurer dépend de chaque entreprise. Définissez les principaux dangers, imaginez et anticipez alors les solutions et déterminez quelles sont les assurances dont vous avez besoin. Pensez, par exemple, au package d’assurances pour indépendants et entreprise ING, au plan de pension ING pour chef d’entreprise ou indépendant ou encore à l’assurance décès à capital constant ING. Rien ne vaut une bonne prévention qui, le cas échéant, limitera fameusement les risques.

En conclusion