Starters

6 Octobre 2016

Le crowdfunding : un financement alternatif

Le crowdfunding est un concept de financement alternatif qui fait de plus en plus parler de lui. Mais il n’est pas toujours synonyme de succès. Avant de se lancer dans ce type de financement, il faut se poser plusieurs questions : quelle plate-forme choisir, combien ça coûte, pourquoi je veux le faire… Découvrez des éléments de réponse.

Qu’est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding est un concept très simple : des groupes de personnes ou d'entreprises consacrent une petite somme d'argent à un projet spécifique qui les intéresse, via une plate-forme de crowdfunding. Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, le responsable du projet peut ainsi utiliser la somme rassemblée pour réaliser son projet.

Le processus implique trois parties importantes :

  1. l'entrepreneur/l'organisation/la personne privée qui a besoin d'argent

  2. la plate-forme de crowdfunding

  3. les investisseurs ou contributeurs (groupes de personnes qui ont un intérêt commun)

Les types de crowdfunding

Il existe différents types de crowdfunding. Une plate-forme se focalise généralement sur un ou deux types.

Dans le cadre du donation based crowdfunding, rien n'est attendu de la part de l’investisseur en échange de sa contribution apportée. Il est souvent utilisé par des organisations caritatives, pour des projets plus artistiques ou par des personnes privées qui ont un objectif personnel.

Avec le reward crowdfunding, le contributeur reçoit une récompense en échange de sa contribution. La récompense prend généralement la forme du produit qu'on souhaite créer, de réductions sur certains services, de cadeaux personnalisés, etc. Le groupe optant pour le reward crowdfunding se compose principalement de petits entrepreneurs et d'organisations créatives et innovantes pour lesquels il est important d'avoir une meilleure fidélisation.

Il existe également des types de crowdfunding plus financiers comme le crowdlending, pour lequel un contributeur perçoit des remboursements mensuels, avec ou sans intérêts. C’est le type de crowdfunding qui s'est le plus répandu ces dernières années au niveau mondial. En Belgique, le crowdlending n'est possible que pour des entrepreneurs. Les montants sont souvent élevés.

Enfin, il existe également l'equity crowdfunding, dans le cadre duquel le contributeur devient actionnaire au sein de l'entreprise. On crée ici un accès aux actions de start-ups et d'entreprises en pleine croissance, déjà disponibles à partir d'un très faible montant.

Choisir la bonne plate-forme

Une plate-forme de crowdfunding est un site internet qui permet de mettre facilement en relation les entrepreneurs et les investisseurs. Il existe de très nombreuses plates-formes de crowdfunding, chacune est différente des autres et a une portée qui lui est propre (personnes privées, projets immobiliers, start-ups…). Il est donc essentiel d'en choisir une qui soit adaptée à votre projet.

"l’entrepreneur indique clairement au départ quelle somme d'argent il souhaite récolter et en combien de temps"

Le fonctionnement des plates-formes diffère. La plupart appliquent la règle du "tout ou rien" : l’entrepreneur indique clairement au départ quelle somme d'argent il souhaite récolter et en combien de temps. Une fois la campagne achevée, la plate-forme examine si le montant visé a bel et bien été récolté. Si ce n'est pas le cas, l'entrepreneur ne reçoit rien et l'argent de chacun des contributeurs leur est intégralement reversé. Cela permet de s'assurer que le projet suscite suffisamment d'intérêt et qu'il peut avoir une réelle chance de réussite par la suite.
En cas de non-application de la règle du "tout ou rien", la plate-forme de crowdfunding remet toujours l'argent à l'entrepreneur après la campagne, même si les fonds récoltés ne représentent pas la totalité de la somme nécessaire. L'entrepreneur est relativement sûr de recevoir quelque chose, et l'investisseur sait que l'argent est remis quoi qu'il arrive, même si l'intérêt manifesté n'est pas suffisant.

Il existe également des différences au niveau du rôle de la plate-forme. Certaines plates-formes n'assurent qu'un rôle d'intermédiaire, mettant en contact des chefs de projet et des investisseurs et n'intervenant pas dans la pratique pour les aider à créer une campagne. D'autres plates-formes offrent par contre beaucoup de soutien avant, pendant et même après la campagne. Ce soutien peut aller de la sélection stricte de projets et d'investisseurs à la délivrance de conseils utiles dans le cadre de l'élaboration de la page de campagne, en passant par la gestion de tous les investisseurs pour l'entrepreneur. Pour donner à votre campagne le plus de chances de réussite possible, nous vous conseillons d’opter pour une plate-forme offrant une assistance.

Plates-formes internationales, aussi pour les projets locaux

La plupart des gens pensent que les plates-formes internationales ne sont pas adaptées aux petits entrepreneurs locaux. Ce n'est pas (toujours) vrai. L’important lors du lancement d'une campagne de crowdfunding est d'activer votre propre réseau : essayez d'atteindre toutes les personnes ou organisations que vous connaissez ou auxquelles vous êtes lié(e) d'une manière ou d'une autre. La plate-forme sur laquelle elles apportent leur contribution importe peu pour ces personnes. Vous pouvez facilement activer ce groupe tant sur une plate-forme internationale que sur une plate-forme locale.

Mais votre propre réseau ne pourra pas apporter le montant total dont vous avez besoin. Il est donc important que la plate-forme sur laquelle vous menez votre campagne dispose d'une base importante de personnes disposées à apporter elles aussi une contribution. Une plate-forme internationale offre généralement cet atout supplémentaire, facilitant ainsi l'obtention de la somme visée et permettant d'atteindre un plus grand réseau.

Combien ça coûte ?

Le crowdfunding n'est pas gratuit. Il représente en effet toujours un coût (élevé). Chaque plate-forme de crowdfunding applique sa propre tarification et détermine elle-même les coûts imputés.

La plupart des plates-formes appliquent deux types de coûts : un success fee et un transaction fee. Le success fee consiste généralement en un pourcentage fixe que l'entrepreneur doit payer sur le montant récolté. Le transaction fee dépend du mode de paiement choisi (virement, carte de crédit, paiement en ligne...).

Outre ces coûts, certaines plates-formes imputent également d'autres frais comme les frais de screening ou les frais de publicité. Il s'agit essentiellement de frais fixes et ponctuels qui sont demandés avant le lancement effectif de la campagne. Enfin, certains frais peuvent également être imputés au contributeur. C'est principalement le cas pour le lending crowdfunding et l'equity crowdfunding, dans le cadre desquels un certain pourcentage sur les remboursements/gains obtenus est demandé.

Pourquoi le crowdfunding ?
"C'est aussi une façon de tester une idée/un produit."

Le crowdfunding est un moyen de récolter des fonds lorsqu'il n'y a plus d'autres possibilités, mais pas seulement ! C'est aussi une façon de tester une idée/un produit. Durant une campagne de crowdfunding, vous pouvez déterminer si votre concept tient la route et si certaines choses doivent être adaptées pour satisfaire totalement aux attentes du marché.
Le crowdfunding est également d'un instrument de marketing : il permet de mener une large campagne de marketing à des coûts limités.

Enfin, cela permet de créer une communauté de personnes qui croient vraiment en votre concept, qui vous aident à atteindre votre but et deviennent ainsi vos meilleurs ambassadeurs.

Suffisamment de bonnes raisons donc pour penser au crowdfunding. Mais restez réaliste ! Toutes les campagnes de crowdfunding ne sont pas des réussites, et ce n'est certainement pas la manière la plus facile de récolter des fonds. La préparation de la campagne prend beaucoup de temps et ne constitue pas une solution bon marché. Une bonne combinaison de vos moyens financiers est donc cruciale.

Intéressé(e) par le crowdfunding ?

ING collabore avec deux plates-formes de crowdfunding actives sur le plan international : Seedrs et KissKissBankBank. Si vous voulez en savoir plus, surfez sur ing.be/crowdfunding ou contactez votre conseiller ING, il pourra vous mettre en contact avec la plate-forme adéquate.

Besoin de financer votre projet ?

De nouvelles solutions de financement apparaissent. Elles ont pour noms crowdfunding, business angels, private equity… À qui s’adressent-elles ? Et pourquoi y recourir ? Découvrez-en plus sur ces financements en visionnant notre webinar.