Gérer au quotidien

20 mai 2021

Les paramètres de la dette

Philippe Ledent

Philippe Ledent

Senior Economist

Les besoins, le taux, l’échéance et la capacité de remboursement

Quel que soit l’agent économique concerné, la dette doit s’appréhender sous 4 axes : les besoins, le taux, l’échéance et la capacité de remboursement. Examiner scrupuleusement ces axes permet d’optimiser la dette. 


  • Dans le cas des entités publiques, les besoins sont déterminés par l’écart entre les recettes et les dépenses et par les projets d’investissement. Une bonne planification des projets entraine de facto une meilleure planification de l’endettement.
  • Le taux d’intérêt est évidemment un élément crucial de l’endettement. Il dépend de nombreux facteurs, dont le niveau général des taux, lui-même fonction de la politique monétaire, mais aussi de la prime de risque associée à l’emprunteur, de la maturité et, dans le cas d’un emprunt bancaire, de la compétition qui règne entre les institutions de crédit. Le taux d’intérêt engage l’ensemble des paiements futurs. Dès lors, une différence de quelques points de base peut représenter plusieurs milliers d’euros. C‘est donc un élément essentiel de l’optimisation de la dette.
  • L’échéance est un paramètre souvent négligé. On le choisit souvent de manière passive, en fonction des sa capacité de remboursement (partant du principe qu’au plus longue est l’échéance, au plus faible sera la mensualité de remboursement). Mais cela peut être une erreur. Au-delà de la mensualité, la maturité optimale d’une dette dépend plus fondamentalement du taux de marché pour chaque maturité (donc de la « courbe des rendements », soit le taux pour chaque niveau de maturité) et de la durée de vie des projets d’investissement (ce qui va conditionner leur renouvellement et donc les dettes futures). On notera par exemple que ces dernières années, l’agence fédérale de la dette a allongé la maturité moyenne de la dette fédérale pour bénéficier plus longtemps de la faiblesse des taux d’intérêt. Certes, en allongeant la maturité des emprunts, le taux sur les emprunts est un peu plus élevé, mais comme il reste historiquement bas, cela assure de bénéficier plus longtemps de ces bonnes conditions. D’autres pays ont choisi une autre voie (l’Italie par exemple), en empruntant sur de courtes maturités pour bénéficier des taux les plus bas possibles. 
  • La capacité de remboursement est évidemment une donnée cruciale. Elle importe dans le choix des autres paramètres et elle doit être, quelle que soit la nature de la dette, le garde-fou de toute décision. Plus largement, la capacité de remboursement renvoie au concept de soutenabilité de la dette : dans quelle mesure un agent économique est-il aujourd’hui et sera-t-il demain capable d’honorer ses dettes. Cette question est complexe et sera traitée dans le prochain article. 
Une bonne planification des projets entraine de facto une meilleure planification de l’endettement.