Innovation

6 avril 2018

L'écosystème belge de start-up dans le Digital Health

Le vieillissement de la population représente un véritable défi pour le secteur des soins de santé en Belgique. Comment le maintenir accessible ? Le débat a beau faire rage, aucune solution ne semble faire l'unanimité.

Les experts plaident régulièrement (entre autres) pour des efforts axés sur la prévention plutôt que sur la lutte contre les maladies ; un changement qui permettrait à chacun de vivre de manière autonome plus longtemps et, par conséquent, de passer moins de temps à l'hôpital.

Les défis de la santé numérique

Dans ce contexte, l'innovation technologique est un atout plus précieux que jamais, et nos universités disposent déjà de tout le savoir nécessaire.

Mais comment les start-up belges peuvent-elles contribuer à cette transformation ? Et où peuvent-elles trouver le capital-risque requis ? La procédure d'agrément de notre gouvernement est-elle adaptée à ces innovations numériques uniques en leur genre ?

Pour pouvoir fournir à toutes les parties concernées des réponses à ces questions fondamentales, ING a travaillé de concert avec son partenaire startups.be pour élaborer une analyse approfondie et actualisée de l'“écosystème” de la santé numérique en Belgique et étudier les défis auxquels font face les acteurs qui y évoluent.

Saskia Bauters, responsable du secteur public et du profit social chez ING Belgique, commente certains de ces défis :

La Belgique est trop petite

"Dans un monde numérisé, les économies d'échelle et la diversification sont très importantes. C'est une raison supplémentaire pour ces start-ups de se concentrer immédiatement sur les pays étrangers. En outre, dans certains pays, les processus décisionnels sont plus courts. Parfois, il est donc plus efficace de développer d'abord quelque chose pour le marché américain et seulement de l'amener en Belgique à un stade ultérieur. "

Améliorez votre connaissance de l'écosystème

L'étude montre que trouver du capital ou des employés n'est pas le plus grand défi pour les fondateurs de start-ups, mais bien de trouver des clients. "Il y a eu un intérêt croissant pour la santé numérique ces dernières années", explique Saskia Bauters. "Je crois que suffisamment de capital est disponible maintenant. Que les applications numériques trouveront leur chemin est maintenant assuré.

Seuls les acteurs du secteur des soins de santé ainsi que les fournisseurs de capitaux privés peuvent déterminer quelle application ils vont prendre et qui va payer pour cela. "C'est pourquoi trouver des clients est si important. "Nous ne pouvons que conseiller aux start-ups de networker avec les fournisseurs de soins de santé le plus rapidement possible. De cette manière, ils peuvent mieux répondre à leurs besoins et proposer un produit facile à intégrer dans les pratiques et processus existants ».

Intéressé(e) par l'étude complète ?