Grandir

Une approche ciblée pour encourager les franchises

Carrefour, McDonald's, Ixina... Ces chaînes disposent toutes de leur propre réseau d'indépendants franchisés et ont besoin d'un partenaire bancaire qui en maîtrise les mécanismes spécifiques. Voilà pourquoi ING a formé des spécialistes en franchise et adopte une approche intégrée en la matière. Objectif : mieux répondre aux besoins du franchisé et du franchiseur.

En quoi consiste cette approche intégrée ?

“Jusqu'ici, la banque n'utilisait pas assez certaines données du franchiseur. Ce sont pourtant des informations importantes : soutien de son réseau, moyenne du temps nécessaire au point de vente pour devenir rentable, taux de réussite des points de vente, gestion des risques liés à la réputation… ”, explique Shannon Van der Linden, Franchising Expert chez ING. En récoltant toutes les données disponibles et en envisageant le tandem franchiseur-franchisé comme un ensemble, ING parviendra à se faire une idée plus précise de ce qui se passe et de la manière dont le dossier doit être abordé.

Un dossier crédit plus solide pour le franchisé

Concrètement, qu'est-ce que cela signifie ? “Trois à quatre fois par an, nos spécialistes en franchise rencontrent le franchiseur pour évaluer son réseau de franchisés et le taux de réussite, mais aussi pour examiner les paramètres de succès des franchises” , poursuit Shannon Van der Linden. ING utilise ensuite ces informations pour renforcer le dossier crédit du candidat franchisé.

Un contrat-cadre qui profite à tout le monde

Un franchiseur peut influencer positivement le dossier crédit d'un candidat franchisé en concluant un contrat-cadre avec ING. Cela implique que le franchiseur s'engage envers son franchisé auprès de la banque, par exemple sous la forme d'un gage, d'une poursuite du bail ou d'une reprise du stock. En respectant ses engagements, le franchiseur optimise le développement de son réseau et ses chances de réussite, ainsi que celles du franchisé.

Moins de fonds propres, plus de financement

“Un dossier crédit solide et d'autres critères d'analyse, tels que la notoriété du franchiseur par exemple, peuvent accroître considérablement le financement accordé par la banque. Le candidat franchisé doit ainsi apporter des fonds propres moins importants pour pouvoir réaliser son rêve d'ouvrir un commerce.”, souligne Bart Eekhaut, directeur de Customer Experience Business Lending chez ING.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Vous souhaitez en savoir plus sur le modèle de franchise ? Contactez-nous.