Grandir

22 février 2018

Rencontre avec Anne Dimmers, une success story à 99% féminine

En 1994, Anne Dimmers rachète le centre d'appels Centre télé permanent pour le sauver de la faillite. Près de 25 ans plus tard, Anne est à la tête d'un groupe en plein essor et d'une équipe composée à 99 % de femmes. Retour sur une success-story au féminin…

Tout a commencé en 1979. Pour financer ses études, Anne Dimmers entre comme étudiante dans un petit call centerbaptisé CTP. "Je m'y suis tellement plu que j'ai tout de suite décidé d'abandonner mes études pour me lancer comme indépendante et pouvoir travailler autant que je le voulais."

En 1994, Captel est au bord de la faillite. "À l'époque, l'entreprise comptait sept collaboratrices. Pour sauver notre emploi, j'ai décidé de reprendre l'entreprise. J'ai vendu ma maison pour pouvoir racheter une partie des parts, et j'ai trouvé un second actionnaire pour les 49 % restants. J'ai donc repris une majorité des parts, parce que je voulais assurer moi-même la gestion de l'entreprise."

"Après le rachat, nous avons lutté bec et ongles pour sauver Captel. Entre-temps, j'ai suivi plusieurs formations en gestion d'entreprise. De toute évidence, cela a porté ses fruits puisqu'en dix ans, je suis parvenue à racheter toutes les parts de mon coactionnaire."

L'entrepreneuriat… avec une touche féminine

Chef d'entreprise et femme à la fois, Anne Dimmers accorde énormément d'importance aux conditions de travail et à l'atmosphère sur le lieu de travail. Elle s'est entourée d'une équipe presque entièrement féminine !

Anne a fondé sa réussite sur les principes suivants :

  • Flexibilité : "Bon nombre de nos clients sont actifs dans le secteur paramédical, où les heures de bureau classiques n'ont pas leur place. Nous devons donc rester disponibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, et adapter nos méthodes de travail en conséquence. Nos horaires de travail flexibles conviennent bien à nos collaboratrices ; elles leur permettent de mieux organiser leurs journées."
  • Touche féminine : « La forme féminine n'est pas un accident : sur les 125 personnes employées aujourd'hui par le groupe Captel, 124 sont des femmes ! "Peu d'hommes postulent pour ce genre de travail", précise Anne Dimmers. "Cela dit, le côté féminin est un atout indéniable pour certains de nos clients médecins : cela rassure les patients et les patientes, surtout lorsque ces dernières appellent pour un rendez-vous chez leur gynécologue ou leur chirurgien plasticien. »
  • Sécurité de l'emploi : "Notre profil est radicalement différent de celui des call centers classiques : au lieu de servir 40 clients avec 600 collaborateurs, ce sont plutôt nos 40 collaboratrices qui gèrent environ 600 clients. Demain, même si 20 clients quittent l'entreprise, je ne dois pas licencier de personnel ! Et pour moi, c'est très important d'assurer cette stabilité d'emploi. De plus, comme le reste de notre clientèle est constitué de structures très différentes (de grandes et petites entreprises belges ou internationales, des secrétariats sociaux, des sociétés d'intérim…), le travail est très varié, ce qui évite à nos collaboratrices de tomber dans la monotonie."
  • Stabilité des équipes : "Notre secteur est connu pour son taux élevé de rotation du personnel, mais je voulais que les choses soient différentes chez nous. J'essaie de rendre notre environnement de travail aussi agréable que possible, j'investis dans des formations et je discute régulièrement de la stratégie commerciale de Captel avec mes employées. Résultat ? Certaines travaillent ici depuis plus de vingt ans ! D'ailleurs, la plus ancienne de mes collaboratrices (26 ans chez Captel) est même devenue mon associée."

En 2014, Anne Dimmers a reçu le Grand prix wallon de l'entrepreneuriat dans la catégorie "Femme entrepreneure". "J'ai aussi été nominée au Business Woman Award, ainsi qu'au Trends Business Tour. Et j'ai également été reprise sur la liste des Liégeois de l'année. Je suis vraiment heureuse de toute cette reconnaissance, c'est une grande fierté pour moi, mais également pour toute mon équipe, car la performance d'une entreprise, c'est la performance de tout un groupe, pas d'une seule personne !"

Et maintenant ?

Vous êtes une femme qui a l'entrepreneuriat dans le sang et vous voulez lancer votre propre entreprise ?