Innovation

20 avril 2018

Intelligence artificielle : une opportunité pour les PME

Les multinationales ne sont pas les seules à intégrer l’intelligence artificielle (IA) dans leur business model, les PME sont aussi de plus en plus nombreuses à le faire. Et elles ont raison, car l’IA est d’ores et déjà un avantage concurrentiel !

En bref :
  • Le déploiement de l’intelligence artificielle offre aux entreprises, d’autant plus à long terme, un avantage concurrentiel sur le marché.
  • N’attendez pas, mais commencez dès maintenant à collecter des données dans votre entreprise.
  • Utilisez intelligemment les applications existantes qui ont déjà prouvé leur utilité, et l’IA deviendra abordable pour votre entreprise.

Analystes de données et gourous technologiques se rejoignent dans des start-up et des entreprises high-tech, prêts à s’immerger dans le business sans cesse croissant du machine learning (apprentissage automatique) et du deep learning (apprentissage profond). Et prêts aussi à s’y fixer, car le monde de l’intelligence artificielle est grand et ses possibilités encore plus grandes.

Nous avons rencontré trois chefs d’entreprise belges actifs dans le développement de solutions IA avancées. Selon eux, l’IA est désormais incontournable dans les entreprises.

Faire des prévisions

Cette transformation digitale, en cours depuis plusieurs années, s’est glissée sans bruit dans nos vies. Songez à Spotify qui nous donne un aperçu de musiques que nous pourrions aimer, ou aux chatbots (agents conversationnels) qui font office d’aide à la vente sur les sites internet.

« L’intelligence artificielle est la capacité à laisser des machines prendre des décisions et donc à rendre des machines aussi intelligentes que des humains », explique Vincent Spruyt, expert en Intelligence Artificielle chez Sentiance. « Une des fonctions principales de l’IA est de prédire des choses - à l’aide d’algorithmes - et de les anticiper.

Traditionnellement, les entreprises étudient les données du passé. Elles analysent à quels endroits et moments les clients ont choisi un service ou un produit et elles jouent sur cela. L’IA va plus loin : elle peut détecter des schémas dans le comportement d’achat et ainsi faire des prévisions. L’ordinateur va alors indiquer qu’à un certain moment beaucoup de personnes vont prendre un taxi, même si cette situation ne s’est pas produite dans le passé. »

Travailler autrement

La société anversoise Sentiance a notamment créé un logiciel qui permet à votre smartphone de pratiquement tout savoir sur vous, comme la vitesse à laquelle vous circulez en voiture ou quand vous allez faire vos courses. « Ainsi, les applications mobiles peuvent proposer des informations pertinentes au bon moment », indique Vincent Spruyt. « Nous sommes aussi en train de travailler sur des développements dans le secteur de la santé. Il existe par exemple un programme qui vous prévient quand vous devez prendre un médicament. Mais, au lieu de le faire à des moments fixes, le système détecte quel est le meilleur moment. S’il remarque, à l’aide des vibrations de votre smartphone, par exemple, que vous êtes en train de rouler, il attend que vous soyez revenu chez vous. »

L’entreprise gantoise ML6 s’est notamment fait connaître parce que son équipe a développé, sur base d’images de cellules cancéreuses, un algorithme qui permet de détecter le tissu du cancer du sein sur des images qu’il n’avait encore jamais vues. « Bien que nous ne soyons pas des experts en matière de cancer ! Nous avons aussi développé un système avec lequel nous prédisons où, dans le futur, des files vont se former », explique Nicolas Deruytter, Managing Director. « Et aussi un système avec lequel nous pouvons contrôler de façon optimale des processus de production. Le cerveau d’une usine, en quelque sorte. »

Robovision travaille surtout avec une technologie de reconnaissance de l’image et des robots. Les machines à planter des boutures, développées en collaboration avec ISO Group, sont une de ses applications les plus connues. « Les robots peuvent même reconnaître les pousses et les planter dans des pots. Depuis, 160 machines ont été installées dans le monde entier », ajoute le CEO Jonathan Berte.

Aussi pour les PME

Intégrer l’intelligence artificielle dans votre entreprise demande du temps, une vision et des moyens. Il n’est néanmoins pas impossible, en tant que PME, de suivre l’évolution. « Vous pouvez le faire de deux manières », précise Nicolas Deruytter. « Ou vous investissez dans du sur-mesure, mais cela coûte de l’argent, et vous avez besoin d’expertise. Vous pouvez travailler avec un tiers externe qui développe un algorithme à vos mesures. Ou vous investissez dans des produits IA qui existent déjà et ont prouvé leur efficacité. Cela signifie que vous achetez ou louez un service avec lequel vous pouvez utiliser l’intelligence artificielle pour vos données de saisie. Vous pouvez vous lancer sur base d’une contribution mensuelle, de façon à ce que le prix reste abordable."

API ?

"C’est ainsi qu’il existe par exemple différentes application programming interfaces (API) qui vous permettent d’utiliser vos propres données dans des applications IA. Une API est une sorte d’« interface » entre différentes applications logicielles qui se donnent mutuellement et automatiquement accès à une information et/ou une fonctionnalité, sans que les développeurs ne doivent savoir comment fonctionne exactement l’autre programme. Vous pouvez par exemple utiliser une API pour reconnaître du texte parlé. Il existe aussi des API avec lesquelles vous pouvez utiliser la reconnaissance d’image ou de vidéo ; l’objectif étant en fait de vous " rendre plus intelligent " avec vos propres données. »

Mieux et meilleur marché

Bien que l’IA soit déjà située haut dans l’agenda de protagonistes comme Amazon et Google, elle offre aussi des avantages à foison pour les PME. « L’IA permet de faire exécuter des tâches complexes moins cher et plus efficacement par des ordinateurs, ce qui augmente la rentabilité. Pas mal d’entreprises se battent aussi avec le contrôle de qualité. L’IA peut dans ce cas être un outil : elle va rechercher les défauts dans le processus de production ou dans le produit. »

De l’avis de Nicolas Deruytter, de nouveaux business model peuvent même apparaître. « Grâce à l’IA, les entreprises vont aborder le noyau de leurs activités autrement, et du temps va dès lors se libérer pour une autre activité ou de nouveaux marchés. Grâce à l’automatisation, le processus de production peut se dérouler de façon beaucoup plus efficace et consommer beaucoup moins d’énergie ou de matières premières, par exemple.»

De nouveaux modèles de gains

Beaucoup de business models génèrent déjà depuis des années des informations avec lesquelles on ne fait rien. « Grâce à l’IA, ces données peuvent être structurées et générer un nouveau modèle de gains », explique Jonathan Berte. « C’est ainsi que des tendances peuvent émerger dans le monde de la mode via l’analyse de photos sur Instagram, on peut établir des corrélations entre les conditions météorologiques et la récolte, des produits peuvent être adaptés sur base du comportement d’achat des consommateurs... Le profilage de produits, en sur-mesure pour le consommateur, ira encore plus loin qu’aujourd’hui.

Les business models de l’avenir seront encore plus orientés sur le feedback : quelle est l’expérience des consommateurs avec les premiers produits et comment allons-nous encore améliorer ceux-ci lors de la production suivante ? »

L’évolution vers l’IA est comparable au passage à l’ère de l’internet. « Si, en tant qu’entreprise, vous n’optez pas maintenant pour l’IA, vous faites la même erreur que les entreprises qui, dans les années 90, n’ont pas investi dans un site web. Dans quelques années, la concurrence sera plus loin avec l’IA et alors il sera trop tard pour encore la rattraper ! », confirme Vincent Spruyt.

Comment se lancer dans l’IA ?

Vous voulez sauter dans le train de l’IA avec votre entreprise ? Faites-le de manière mûrement réfléchie, ou faites appel à une entreprise spécialisée pour vous accompagner dans le processus. Nicolas Deruytter conseille de le faire en plusieurs étapes.

  • Établissez d’abord la stratégie de l’entreprise. Que voulez-vous atteindre à long terme ? Où veut aller l’entreprise ? L’activité principale reste-t-elle encore la même ou l’entreprise passe-t-elle à autre chose ?
  • La deuxième étape consiste à rassembler toutes les données possibles que vous avez enregistrées au fil des ans. Beaucoup d’entreprises ne se rendent pas compte de la quantité de données dont elles disposent déjà. Vous n’avez encore aucune donnée, commencez dès aujourd’hui à les collecter.
  • Vous allez ensuite coupler ces données : utilisez des données provenant de plusieurs sources pour établir des liens. Le nombre total de sources dont vous disposez est souvent révélateur des procédures et des événements dans votre organisation. Vous pouvez pour ce faire utiliser des applications existantes pour retirer certaines informations de vos données ou faire développer de nouvelles applications.


Et maintenant ?