Innovation

5 Juillet 2018

Le transport souterrain : un projet dans les tuyaux

Des tunnels destinés au transport souterrain de grands volumes de marchandises sur de longues distances, voilà qui sonne encore comme de la science-fiction. Un projet suisse prouve néanmoins le contraire.

L'événement inaugural de Future Proof Transport Initiatives (FPTI), une conférence sponsorisée par ING à Roosendaal aux Pays-Bas, a poussé au début de ce mois les organisations flamandes et néerlandaises à la réflexion.

Réseaux de transport souterrains
"Dans l’Union européenne, un camion sur quatre environ roule à vide"

“Le transport souterrain peut réduire radicalement l'impact du secteur logistique sur l’environnement”, déclare Bart Vannieuwenhuyse de TRI-VIZOR, un architecte expert de l'orchestration du transport et de la logistique.

Bart Vannieuwenhuyse et trois autres entrepreneurs de Belgique et des Pays-Bas ont fondé FPTI pour promouvoir la diffusion du concept de réseaux logistiques souterrains. Par le biais de conférences et d’ateliers, FTPI pousse les entreprises, les établissements de formation et d'enseignement, les autorités publiques et les citoyens à l’action.

Ce cinquième mode de transport, qui vient s’ajouter à la route, au rail, aux voies navigables et au trafic aérien, n’offre pas des opportunités en termes de durabilité uniquement, mais aussi de capacité. “Les méthodes de transport actuelles ne sont pas toujours efficaces”, affirme B. Vannieuwenhuyse. “Dans l’Union européenne, un camion sur quatre environ roule à vide, par exemple, tandis que l'infrastructure routière atteint ses limites.”

Collaboration indispensable
"Pour que les concurrents deviennent des 'concullègues', il faut bien entendu de bons accords"

Bien que certaines études pilotes pertinentes aient déjà été réalisées dans ce domaine, notamment par Colruyt, l’utilisation logistique de pipelines dans la région reste encore limitée au transport de liquides et de gaz par les entreprises chimiques.

“Les entreprises craignent encore que le système ne soit pas rentable, alors qu’une étude de l’Université d’Anvers (UA) démontre le contraire”, explique B. Vannieuwenhuyse. “Un investissement conséquent est toutefois nécessaire pour mettre l'infrastructure en place, et une collaboration entre les entreprises est souhaitable à ce niveau.”

Jusqu’ici, des tunnels ne sont construits et utilisés ici que par une seule entreprise. Une coopération entre les entreprises permettrait de répartir les coûts. “Pour que les concurrents deviennent des "concullègues", il faut bien entendu de bons accords”, déclare B. Vannieuwenhuyse.

Efficacité suisse

Cargo Sous Terrain, un projet suisse visionnaire, présenté lors de l’événement inaugural de FTPI, montre le résultat que peut produire ce type de collaboration. Plusieurs entreprises, menées par deux grands groupes de commerce de détail, soutiennent la construction d’un réseau de tunnels reliant de grands centres de distribution. Les autorités fournissent un cadre réglementaire.

Dans le projet suisse, des véhicules automatisés transportent 3 palettes à la fois dans des tunnels situés à quelques 50 m sous la surface, à une vitesse d’environ 30 km/heure. Le projet a démarré en 2009, les détails sont actuellement mis au point et la première section, de 65 km, devrait être terminée pour 2030.

Possibilités et défis

Pour la Flandre et les Pays-Bas, l’équipe FPTI voit des possibilités dans les ports et les villes principalement. Le transport souterrain pourrait notamment y réduire les embouteillages, augmenter la capacité, libérer de l’espace en surface, améliorer la sécurité et la qualité de l’air.

L’espoir repose sur de grands distributeurs comme Colruyt et Delhaize susceptibles de prendre le leadership. “Mais les autorités jouent également un rôle important, en matière de réglementation, et doivent impérativement développer une vision claire”, déclare Elvira Haezendonck, professeur en management et stratégie à la Vrije Universiteit Brussel.

Solutions innovantes

Le professeur Maarten Van Acker, spécialiste en urbanisme et aménagement du territoire à l’UA, souligne l’extrême nécessité de solutions innovantes en la matière, étant donné que Bruxelles et Anvers sont les championnes incontestées des embouteillages en Europe. Il avance que la fonction de ces tunnels pourrait être de combiner le transport de marchandises, de chaleur et d’eau, par exemple, pour en augmenter l’efficacité.

La nécessité a été soulignée une nouvelle fois lors de l’événement par deux jeunes engagés, qui ont indiqué qu'une action rapide était nécessaire afin d’atteindre les ‘Sustainable Development Goals’ des Nations Unies, les objectifs de développement durables internationaux à l’horizon 2030. La mise en place de partenariats est donc cruciale.

ING sponsorise non seulement ce projet mais également une étude de deux ans sur les développements logistiques dans les ports. Cette dernière, publiée en 2017, comprenait une enquête qui mettait en évidence l'intérêt pour le développement de pipelines. 80 % des personnes interrogées considéraient que les pipelines avaient un rôle important à jouer dans la liaison entre les ports et l'intérieur des terres.

Intéressé(e) par le secteur de la logistique ?