Innovation

29 Mars 2017

Soutenir les entrepreneurs innovants

Avec la digitalisation et internet, notre paysage professionnel évolue à une vitesse vertigineuse. Les banques doivent elles aussi s'adapter. C'est la raison pour laquelle chez ING, nous soutenons les start-ups pour qu'elles deviennent les grandes entreprises de demain.

Une start-up spécialisée en e-santé a-t-elle d'autres besoins pour démarrer qu'une entreprise métallurgique ? Bien évidemment. Et comme ces derniers temps de plus en plus de start-ups et d'entreprises innovantes voient le jour, ING trouve qu’il est temps de répondre aux besoins de ce groupe en pleine croissance. C'est pour ces entreprises qu'ont été créés les "Innovation Bankers", une cinquantaine de banquiers hautement spécialisés qui aident des start-ups à devenir de grandes entreprises saines. Jaime Cuykens, lui-même ancien entrepreneur, est l'un d'entre eux.

"Les "Innovation Bankers" sont des banquiers spécialisés qui accompagnent les start-ups."

La collaboration, la clé du succès

ING s'est lancée dans le soutien des start-ups et scale-ups avec quelques incubateurs connus, parmi lesquels iMinds, ICAB, NestUp et EEBIC. Les entreprises sont sélectionnées par les incubateurs. "C'est une collaboration fructueuse. L'incubateur assure le tutorat, pour accélérer une adéquation produit-marché par exemple. Nous nous occupons du réseau de contacts et du professionnalisme. Nous conjuguons ainsi nos efforts pour aider au développement du potentiel des start-ups et scale-ups."

Qu’est-ce qu’une scale-up ?

Une scale-up est une start-up qui remplit au moins une des conditions suivantes : 10 employés au minimum, le statut juridique de SA, au moins une filiale à l’étranger ou au moins 10 ans d’activité.

Les trois C

"Ce soutien d’ING se résume concrètement en 3 C", dit Jaime Cuykens. "Capital, Contenu et Clients."

  • Capital
    "Le premier C renvoie au financement. Il peut s'agir d'un crédit bancaire mais aussi de crowdfunding ou d'un entretien avec des spécialistes du capital-risque. Nous examinons chaque dossier individuellement et vérifions quelle est la meilleure méthode de financement", affirme Jaime Cuykens.
  • Contenu
    "En tant que grande banque, nous sommes sans cesse en contact avec d'anciens chefs d'entreprise, investisseurs, avocats et fiscalistes. Nous introduisons ces personnes auprès des start-ups pour qu'elles partagent leur expertise. Les start-ups accumulent ainsi les connaissances essentielles devant les aider dans leur processus de développement.

    Quelle est l'importance du fonds de roulement ? Pourquoi dois-je me montrer prudent par rapport à une croissance trop rapide ? Quelles sont les implications juridiques d'une augmentation de capital ? Comment doit se présenter mon business plan lorsque je rencontre des investisseurs ? Comment puis-je renforcer davantage mon business model ? Qu'est-ce qu'une stratégie d'accès au marché judicieuse ? Pour des questions aussi cruciales, il importe que les entrepreneurs puissent faire appel à des connaisseurs. Un entrepreneur expérimenté peut vous mettre au défi en tant que starter, peaufiner votre business plan et vous ouvrir des portes", dit Jaime Cuykens. "Ça vaut de l'or pour des entreprises débutantes."
  • Clients
    Last, mais certainement not least, il y a le volet "clients". "En tant que banque, nous disposons d'un précieux et vaste fichier clients. Et très souvent, de gros clients nous demandent : quelle nouvelle technologie pourrait aider notre business ? À qui s'adresser pour résoudre un problème déterminé ? Dans de tels cas, nous mettons les meilleures start-ups en contact avec ces clients. C’est un bon moyen pour les start-ups de mettre un pied à l'étrier. Ensuite, tout dépendra d'elles bien sûr.
Que pensent nos clients ?

"Les starters sont très enthousiastes à propos de notre approche. Nous les mettons non seulement en contact avec des partenaires éventuels mais ils reçoivent aussi plus rapidement un prêt parce que les critères qualitatifs sont davantage pris en considération. Nous parlons de 'Smart Lending'. Il s’agit d’un crédit early stage en vertu duquel nos banquiers experts en innovation peuvent accorder des prêts au début de la vie d'une entreprise à des entrepreneurs innovants qui remplissent certains critères smart", explique Jaime Cuykens.

Comment va évoluer le secteur bancaire dans le futur ?

"Les bases sont jetées avec un réseau d'experts et d'universités. Il s'agit à présent de peaufiner les affaires. Je pense que ce n'est que le début d'une nouvelle ère dans le secteur bancaire. Je suis absolument convaincu que la fonction sociale de la banque affiche de nouveau une tendance à la hausse, comme cela s'était déjà produit jadis, mais à plus petite échelle : mettre des personnes en contact les unes avec les autres et les aider à avancer", affirme Jaime Cuykens.

"Je suis absolument convaincu que la fonction sociale de la banque affiche de nouveau une tendance à la hausse."

Un exemple en vidéo

"Le partenariat avec ING est fondamental pour nous"

EEBIC est un des incubateurs avec lesquels ING s'est récemment engagée. Cet accompagnateur de start-ups a été créé au début des années 1990 en tant que fonds d'investissement au sein de la Région de Bruxelles-Capitale. ING y participait déjà au début. Les fonds existent toujours mais ont entre-temps été étendus, notamment à des espaces de coworking et des services de soutien aux jeunes entrepreneurs.

"EEBIC passe au crible environ 600 entreprises par an, dont quasi 120 peuvent compter sur l'accompagnement de l'incubateur", explique le CEO Olivier Belenger. "Une trentaine sont financées". Dans cette optique, environ 70 millions d'euros sont disponibles par le biais des différents fonds.

Comment fonctionne une telle collaboration ?

Olivier Belenger décrit la tâche de EEBIC comme suit : "Nous accompagnons les entreprises innovantes et débutantes chez lesquelles nous percevons du potentiel. Le partenariat avec ING est en ce sens fondamental. ING a, par exemple, désigné un 'innovation officer' propre qui chapeaute nos projets. Une initiative comme les 'Innovation Bankers' est par conséquent un formidable complément aux trajets d'investissement et d'accompagnement plus fondamentaux que nous mettons sur pied. De plus, l'expertise et le réseau qu'ING possède représentent un avantage non négligeable."

Notre approche vous intéresse ?

Contactez l’un de nos "Innovation Bankers".