Grandir

7 mars 2017

Comment asseoir localement la présence de votre entreprise à l’étranger ?


Vous souhaitez développer votre entreprise à l’international, sans pour autant recourir aux services d’un partenaire local ? Comment organiser au mieux votre présence à l’étranger ?

Différentes possibilités pour asseoir votre présence locale

Si vous souhaitez avoir une bonne mainmise sur les opérations de votre entreprise à l’étranger, différentes possibilités s’offrent à vous.

Vous pouvez :

  • engager un collaborateur sur place
  • ouvrir un bureau local
  • créer une société sur place

Tout dépend de vos ambitions en termes de rapidité de croissance, des risques que vous êtes prêt à prendre ainsi que des formalités auxquelles vous acceptez de vous soumettre.

Engager un collaborateur à l’étranger

Engager un collaborateur à l’étranger est un jeu d’enfant. Les formalités se limitent à un enregistrement comme employeur dans le pays concerné. Dès lors qu’il est engagé, le nouvel employé peut explorer le marché, négocier et conclure des contrats.

Ouvrir un bureau local

Vous pouvez également décider d’ouvrir un bureau local, qui est en quelque sorte le prolongement de la société mère belge. Un tel bureau ne constitue pas une entité juridique distincte : si la succursale manque d’actifs pour éponger ses dettes, la responsabilité du siège principal en Belgique est engagée.

Les formalités juridiques se limitent à l’enregistrement d’une succursale, c’est-à-dire réunir et traduire des documents officiels. Ne perdez pas de vue que, dans certains pays, des règles comptables locales sont d’application.

Dans la plupart des pays, vous pouvez déployer des activités commerciales comme la vente ou l’assemblage. Vous pouvez toutefois aussi vous limiter à prospecter le marché ou à faire du lobbying ou de la promotion. Dans ce cas, on parle d’un bureau de représentation.

Créer une filiale à l‘étranger

Créer une filiale sur place peut se révéler très judicieux pour limiter vos risques. Une filiale est une personne juridique distincte à responsabilité limitée. Elle n’a aucune influence sur les résultats de la maison mère belge. Dans certains pays, il est en outre très important du point de vue commercial d’agir par le biais d’une société locale et non d’une société étrangère.

Le système comporte un inconvénient majeur : pour créer une société à l’étranger, il faut se conformer à toute une palette de formalités différentes d’un pays à l’autre (capital minimum, exigences concernant la nationalité, le nombre d’actionnaires et d’administrateurs…).

À votre tour !

Vous songez à développer votre entreprise à l’international et toutes vos questions n’ont pas trouvé réponse ? Prenez contact avec votre interlocuteur ING.

Vous souhaitez vous préparer votre aventure à l’international ? Téléchargez notre brochure “repousser les frontières”