Starters

19 octobre 2017

Les évolutions technologiques en matière de soins de santé

Les futurs entrepreneurs se cachent là où on les attend le moins, Vanessa Vankerckhoven en est la preuve la plus éloquente. En 2013, elle a troqué sa carrière académique contre la création de sa propre entreprise dans le secteur des technologies médicales. Selon ses propres dires, elle n'a jamais été une scientifique surdouée dans un laboratoire, mais la recherche stratégique, par contre, lui convient très bien. Son entreprise, Novosanis, qui propose des solutions sur le plan du diagnostic et de la vaccinologie, est surveillée de très près par les principaux acteurs de l'industrie. "Dans les grandes entreprises, il n'y a souvent plus de place pour des innovations comme celles que développent les start-ups. Sur ce plan, nous sommes donc très complémentaires."

Que propose Novosanis ?

Novosanis est une entreprise de technologie médicale spécialisée dans les dispositifs médicaux. Elle propose deux gammes de produits : Colli-Pee et VAX-ID. Avec Colli-Pee, les patients peuvent récolter la première partie de leur urine. Cette première partie (les 20 premiers ml de l'urine) contient beaucoup d'ADN, d'ARN et de protéines. Elle est donc idéale pour détecter à un stade précoce les infections et même les cancers. Colli-Pee est reconnu par la FDA, dispose d'un label CE et est actuellement en phase de commercialisation. VAX-ID est un petit appareil qui permet entre autres d'injecter des vaccins dans le derme, la couche cutanée juste en dessous de l'épiderme. Le derme contient beaucoup de cellules immunitaires, de sorte qu'une injection de seulement 10% de la dose habituelle d'un vaccin suffit à créer une réaction efficace chez le patient.
Novosanis a été fondée en 2013 par Vanessa Vankerckhoven (CEO) et son associé Koen Beyers (CTO) en tant que spin-off de l'université d'Anvers. L'entreprise compte 10 travailleurs, mais collabore également avec des indépendants.


"Le secteur des technologies médicales est lié aux secteurs du diagnostic et des technologies biologiques, mais reste tout de même une catégorie à part, explique Vanessa Vankerckhoven. Nous avons par exemple besoin de beaucoup moins de capitaux. Une entreprise biotech standard aura rapidement besoin de quelques centaines de millions d'euros pour développer et tester un produit. Or nous n'avons besoin que de 10% de cette somme pour lancer nos produits sur le marché. Une belle somme malgré tout."

Trois tours de financement

"Pour ce qui nous concerne, nous avons pu bénéficier de subventions à hauteur de 1 million d'euros et avons parallèlement rassemblé environ 2 millions d'euros de capital. Entre-temps, nous avons effectué trois tours de financement. Tout cet argent constituait notre capital de départ, soit les fonds nécessaires pour mettre Colli-Pee au point et le lancer sur le marché."

2017 constitue un véritable tournant pour Novosanis.

Le secteur des technologies médicales progresse très lentement, Vanessa Vankerckhoven s'en est rendu compte rapidement. "En 2015, Colli-Pee avait déjà reçu un label CE, mais nos utilisateurs demandaient des preuves cliniques, en grand nombre. Nous y avons travaillé pendant des années. 2017 constitue un véritable tournant pour Novosanis. Notre chiffre d'affaires commence à réellement décoller, et nous sommes prêts à passer à la vitesse supérieure. Mais cela demande évidemment plus de capital. En tout, nous aurons encore besoin de quelques millions d'euros supplémentaires. C'est beaucoup, mais nous avons déjà parcouru un long chemin. Nous pouvons prouver qu'il existe un marché pour notre produit, et les premiers contrats sont sur la table. Les banques sont désormais prêtes à participer à notre aventure."

Médecine préventive et diagnostics immédiats

Vanessa Vankerckhoven le sait : "Nos produits s'intègrent parfaitement avec les nouvelles avancées majeures du secteur des soins de santé. Prenons l'exemple de la médecine préventive : "Je peux tout à fait imaginer que dans quelques décennies nous utilisions un genre de Colli-Pee lors de notre passage matinal aux toilettes. Celui-ci nous afficherait notre taux de sucre et nos carences en vitamines, de façon à nous inciter à prendre un complément de vitamines, à boire plus d'eau ou à nous reposer ce jour-là." Je peux tout à fait imaginer que dans quelques décennies nous utilisions un genre de Colli-Pee lors de notre passage matinal aux toilettes, qui nous afficherait notre taux de sucre et nos carences en vitamines.

Vanessa Vankerckhoven s'avance toutefois un peu vite. "Ce ne sera pas encore pour demain, ni même dans les dix années à venir. Non pas que la technologie n'existe pas encore, mais pour le secteur medtech, la réglementation constitue un facteur au moins tout aussi primordial que le développement." À court terme, elle conçoit plutôt des analyses délocalisées pour les patients, afin que ceux-ci n'aient plus à attendre des jours voire des semaines pour connaître les résultats d'une prise de sang ou d'une analyse d'urine. Ils n'auront plus qu'à se rendre chez leur médecin traitant. Peut-être que d'ici quelques années, ces derniers posséderont dans leur cabinet un appareil capable d'indiquer précisément au bout d'une demi-heure quelle infection est à l'origine des problèmes du patient. De cette façon, le médecin pourra immédiatement prescrire les bons médicaments.

Vanessa Vankerckhoven admet que le terme "analyses délocalisées" paraît peut-être moins impressionnant que "médecine de prévention". "Mais c'est au moins tout aussi important. Cela nous permet de détecter des maladies plus rapidement, et donc de mieux aider les patients. Plus le problème est détecté tôt, plus l'intervention peut avoir lieu rapidement, et plus les possibilités de guérison augmentent. La médecine devient aussi plus personnalisée : les traitements sont de plus en plus adaptés à la situation et aux besoins du patient. Cela permet des prises en charge plus efficaces et réduit le nombre de thérapies inadaptées ou inutiles, tout en diminuant la résistance aux antibiotiques."
S'agissant de Novosanis, le futur de la médecine s'annonce déjà radieux.

Et maintenant ?

Vous avez aussi des idées innovantes ou un business model étonnant ?