Innovation

07 décembre 2017

Technologie disruptive : L’impression 3D

Spotify, Netflix, Airbnb, Cambio, Uber ... Les exemples d’entreprises utilisant des technologies de rupture (disruptive) ne manquent pas. Néanmoins, les exemples cités ici sont toutes des entreprises fournissant un service. Elles ne produisent rien. On pourrait dès lors penser que les technologies de rupture n’ont d'effet que dans le secteur des services. Mais ce n'est pas totalement vrai. Par exemple, l'impression 3D est en plein développement. Les investissements dans cette technologie ont augmenté trois fois plus vite que ceux dans les biens d'équipement traditionnels au cours des cinq dernières années. À l'heure actuelle, la part des produits imprimés en 3D est encore faible dans le monde entier, mais cela pourrait changer rapidement.

Steven Trypsteen

Economiste chez ING Belgique

L'impression 3D, qu'est-ce que c'est?

L'impression 3D permet de fabriquer un produit dans son intégralité. Le produit final est «imprimé» couche par couche, à l’inverse donc de la manière traditionnelle de produire, au cours de laquelle les différents composants sont produits séparément pour ensuite être assemblés.


L'impression 3D présente de nombreux avantages qui peuvent améliorer les marges des entreprises. Par exemple, cette technologie facilite grandement la production de produits personnalisés. Or, les consommateurs peuvent être prêts à payer plus pour des produits personnalisés, ce qui se traduit alors par plus de revenus pour les producteurs.

L'impression 3D offre également plus de flexibilité dans le processus de production. Un petit ajustement dans le programme d'ordinateur suffit à lancer l’impression d’un nouveau produit. Cette technologie peut également assurer un délai de livraison plus court puisque la production sera plus proche de l'utilisateur final. Ces facteurs donnent donc aux entreprises utilisant cette technologie un avantage compétitif.

l'utilisation de l'impression 3D peut réduire les coûts des entreprises

En plus de cela, l'utilisation de l'impression 3D peut réduire les coûts des entreprises. Aujourd'hui, le transport et l’assemblage nécessitent du personnel en grand nombre, mais avec l'impression 3D, c'est moins le cas. Les coûts peuvent également être réduits dans de nombreux autres domaines. Ainsi, les coûts liés aux matières premières peuvent être réduits, car leur utilisation peut être optimisée plus facilement. Par exemple, les objets métalliques ronds ne doivent plus être découpés dans des pièces carrées, réduisant ainsi la perte de métal. Les coûts de détention des stocks peuvent également être réduits. Compte tenu de sa flexibilité, le processus de production par l’impression 3D ne nécessite pas de lancer des productions en grande quantité (ce qui engendre des coûts de stockage importants) pour bénéficier d’économies d’échelle.

Les économies mentionnées ci-dessus sont positives pour les entreprises de l'industrie manufacturière. En adoptant cette technologie, elles devraient donc produire moins cher. Mais, cette évolution n'est pas positive pour tout le monde. Parce que l'impression 3D réduit le besoin de transport et de stockage, ce secteur peut souffrir du développement de l’impression 3D. Or, il est relativement important en Belgique : il représente 5,5% du PIB.

En savoir plus ?