Gérer les risques

8 mai 2020

Relance de votre activité après le coronavirus : check-list

Désormais, la plupart des entreprises sont autorisées à rouvrir leurs portes, du moins partiellement. Quels sont les points à prendre en considération pour le redémarrage de votre activité ?

« Comment faire fonctionner mon organisation en période de pandémie et de confinement ? » Début 2020, quel chef d’entreprise aurait imaginé devoir un jour répondre à une telle problématique ? Qu’ils aient ou non eu le temps de s’adapter à cette nouvelle réalité, les entrepreneurs se préparent dès à présent à relancer leur activité, s’ils ne l’ont pas encore fait.

Business as usual ?

Un grand nombre d’entreprises sont, par la force des choses, à l’arrêt ou tournent au ralenti. Le timing et les conditions de réouverture des commerces et des entreprises sont subordonnés aux décisions du Conseil National de Sécurité et résultent d’un arbitrage entre impératifs économiques et santé publique. Il s’agit d’un processus de longue haleine qui fera certainement l’objet de nombreuses adaptations. Un retour à la normale (« business as usual ») n’est envisageable qu’à partir du moment où un vaccin sera disponible et accessible. Quoi qu’il en soit, les entreprises seront amenées à mettre en place des mesures qui risquent de se révéler indispensables pendant les mois, voire les années à venir.  

Redémarrer en toute sécurité

Même si votre entreprise est encore à l’arrêt ou qu’elle tourne au ralenti, il est essentiel de réfléchir dès à présent à la manière de relancer votre activité. Dans cette optique, évitez de vous focaliser exclusivement sur votre entreprise et sur vos propres enjeux. Il est primordial de prendre en compte la manière dont réagit votre secteur d’activité, ainsi que la place que celui-ci occupe dans l’économie. Le fait que vous soyez autorisé(e) à redémarrer votre activité ne signifie pas forcément que vos fournisseurs ou d’autres parties prenantes soient opérationnels. Si, par exemple, les magasins de meubles ouvrent demain leurs portes, encore faut-il que les chaînes de production à l’arrêt soient prêtes à redémarrer.

La manière de préparer la relance de votre activité dépend donc davantage de votre secteur et de la spécificité de votre entreprise. 

Pour connaître les règles s’appliquant spécifiquement à votre organisation, informez-vous de préférence auprès des organisations professionnelles, de vos collègues entrepreneurs, d’un conseiller digne de confiance ou de votre réseau. Outre les protocoles sectoriels, découvrez ci-après une check-list susceptible de vous guider.

Check-list pour un redémarrage efficace

1. Vérifiez quotidiennement les mises à jour des mesures de crise via les canaux officiels des pouvoirs publics, les médias fiables ou les organisations professionnelles. Quelles sont les restrictions (temporaires) toujours en vigueur ou susceptibles d’être réappliquées ? Et, en cas de réouverture, de quelle marge de manœuvre dispose votre entreprise ? 

2. Lors de la phase de relance initiale, quels sont les scénarios envisageables (entre précipitation et précaution) et quelle est votre capacité d’adaptation à ce type de situation ? Devez-vous, par exemple, vous préparer à rattraper le retard accumulé pendant le confinement ?

3. Votre entreprise possède-t-elle la capacité de résilience suffisante pour aborder la relance ?

4. Avez-vous établi une feuille de route reprenant les directives et les règles applicables à votre entreprise pour éviter la propagation du virus ? Comment allez-vous organiser les espaces de travail et le réfectoire ? À quel endroit installer les distributeurs automatiques et les éventuels écrans ? Avez-vous prévu un plan de nettoyage ? Comptez-vous évaluer régulièrement les mesures prises ? Consultez également le « Guide générique pour lutter contre la propagation du COVID-19 au travail »

5. Si vous dirigez une grande entreprise, nommez un coordinateur chargé de la communication en matière de coronavirus. Cette personne s’occupera également des mises à jour et de l’évolution des mesures mises en place par les autorités. Cela vous permettra de mettre toute votre énergie dans la relance de votre activité. Veillez aussi à être disponible afin de faire face à un éventuel sentiment d’anxiété et de gérer efficacement la charge mentale de vos salariés.

6. Élaborez une charte des bonnes pratiques comprenant les directives à destination de vos clients, de vos salariés, de vos fournisseurs et d’autres parties prenantes. Où et dans quelles conditions les livraisons peuvent-elles avoir lieu ? Quel est le nombre maximum de clients admis simultanément ? Quelles sont les règles applicables dans les zones de repos et de pause déjeuner ? Que faire si un salarié présente des symptômes de coronavirus ? Quelle doit être l’attitude d’un collaborateur s’il constate une infraction ou un non-respect des règles ? Et ainsi de suite. Affichez ces directives de manière visible et communiquez-les sans tarder en externe. Procédez régulièrement à une évaluation des mesures. Au moment du redémarrage effectif, vérifiez que chacun est au courant des règles et mesures en vigueur.

7. Quels sont les enseignements à tirer de cette crise et comment les transposer dans la nouvelle réalité post-confinement (par exemple, généralisation du télétravail) ? 

Plus d'info ?