Gérer les risques

14 mars 2022

Comment ING assume-t-elle sa responsabilité écologique et sociale ?

Comme nous voulons être transparents sur la manière dont nous soutenons la transition vers une économie durable et une société équitable, nous avons élaboré des directives claires qui guident nos décisions commerciales.

ESR : de quoi s’agit-il ?

Avec plus de 34 millions de clients dans plus de 40 pays, les activités commerciales du groupe ING ont un impact significatif sur la société, l’environnement et le climat. Cet impact implique une grande responsabilité. C’est pourquoi il est essentiel que nous fassions les bons choix en ce qui concerne la manière et le lieu où nous travaillons, les personnes avec lesquelles nous traitons, et que nous soyons transparents quant à nos principes.

Notre politique en matière de risques environnementaux et sociaux en est un élément important. Dans ce cadre, nous mettons régulièrement à jour notre politique ESR (Environmental and Social Risk), qui nous sert de guide. Elle doit en effet refléter l’évolution des normes sociales et de la réglementation en matière de durabilité.  

La politique ESR s’applique à tous nos produits et services, y compris les prêts professionnels, le financement de projets et la gestion d’actifs. En effet, nos clients professionnels, représentant environ 30 % de notre portefeuille de prêts, peuvent souvent avoir un impact environnemental et social plus important.

En savoir plus ?

Que signifie l’ESR pour votre entreprise ou votre organisation ?

Trois grands axes composent la politique ESR d’ING :

  1. créer et maintenir à jour le cadre de cette politique
  2. effectuer un screening des transactions et des clients
  3. assurer le suivi de la relation après la conclusion d'un accord

Lors de l’évaluation des clients potentiels et des transactions, nous entamons le dialogue et essayons, dans la mesure du possible, de les aider à améliorer leur impact environnemental et social. Nous sommes convaincus que c’est ainsi que nous aurons le plus d’impact. Pour certains secteurs, nous demandons aux clients de remplir une déclaration ESR afin de déterminer si leurs activités sont conformes à notre politique de durabilité.

Pour certains secteurs, nous demandons aux clients de remplir une déclaration ESR afin de déterminer si leurs activités sont conformes à notre politique de durabilité

Un crédit sera refusé si, au moment d’une nouvelle demande, les activités d’un client ne répondent pas aux normes ESR et que celui-ci n'est pas disposé à les adapter. Dans certains cas, il est également possible que nous mettions fin à la relation.

De plus, le financement de certains secteurs et pays est exclu. Nous ne finançons par exemple pas la production de fourrure, les industries d’armement controversées ou la déforestation des forêts tropicales. D’ici 2025, nous voulons également éliminer tout financement du charbon.

Pourquoi notre politique ESR est-elle régulièrement revue ?

Nous avons déjà mis à jour notre politique ESR à plusieurs reprises afin de nous assurer que nous identifions et gérons correctement les nouveaux risques pour l’environnement et la société. Les dernières modifications datent de 2021. Grâce à ces changements, notre politique est conforme à la réglementation européenne imposée aux institutions financières en matière de gestion des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Quels sont les risques ESG ?

  • Environnemental : risques associés, par exemple, aux conséquences physiques du réchauffement climatique, aux changements de politique gouvernementale, aux avancées technologiques et aux changements de comportement des consommateurs
  • Social : risques liés aux conséquences négatives, par exemple, des inégalités ou des violations des droits humains
  • Gouvernance : les risques liés, par exemple, à la corruption ou à la fraude

La mise à jour de la politique ESR tient compte des exigences de l’Autorité bancaire européenne (ABE) en matière de prêts et d’emprunts, de l’amélioration des contrôles ainsi que des commentaires reçus des parties prenantes internes et externes.

Les modifications apportées devraient également assurer une meilleure compréhension de la procédure et des exigences d’évaluation existantes, avec un accent particulier mis sur la due diligence de la chaîne d’approvisionnement. Si d'application, des normes de certification et principes directeurs reconnus au niveau international ont été ajoutés ou adaptés. 

Quelle est l’importance de l’ESR pour les banques ?

Les banques comme ING ne peuvent ignorer les risques ESG en raison de la nature de leur activité principale de prêt et d’investissement. Si nos clients ou les actifs investis subissent l’impact négatif des facteurs ESG, cela engendre des risques financiers pour le secteur bancaire.

Qu'est-ce que l’approche Terra ?

S’il est vrai que la transition durable présente des risques, elle crée également des opportunités. Chez ING, nous sommes convaincus que, grâce à notre stratégie de prêt et d’investissement, nous pouvons avoir un impact positif sur les individus et l’environnement. Avec notre approche Terra nous orientons notre portefeuille mondial de prêts vers des objectifs climatiques ambitieux (zéro émission nette d’ici 2050).

Nous nous concentrons sur les secteurs susceptibles de faire une grande différence, comme le secteur de l’énergie, le transport maritime ou l’industrie sidérurgique. Pour ce faire, nous examinons les changements technologiques nécessaires dans chacun de ces secteurs et discutons avec nos clients de la manière dont nous pouvons les aider dans cette transition.

Pour aider le secteur bancaire à gérer les risques ESG et encourager le financement d’activités durables, la Commission européenne a publié en 2018 un « Plan d’action pour financer la croissance durable". Il est essentiel de favoriser la transparence, d'intégrer la durabilité dans la gestion des risques et d'orienter les flux financiers vers une économie durable.

Par exemple, la Commission a lancé la "taxinomie européenne des activités durables", qui définit clairement les activités économiques qui peuvent être qualifiées de "durables". Cela aide les entreprises et les prêteurs à faire des choix plus respectueux du climat.

La Commission a également introduit des lignes directrices sur la divulgation et la communication d’informations relatives au climat et l’ABE a été chargée d’examiner comment les autorités de surveillance devraient intégrer les risques ESG dans leurs évaluations du secteur financier.

Depuis 2017, ING communique les progrès réalisés en matière de risques et d’opportunités climatiques selon les rapports du Groupe de travail sur la publication d’informations financières relatives au climat (Task Force on Climate-Related Financial Disclosures - TCFD). Nous avons fixé nos objectifs en matière de gestion des risques climatiques en nous fondant sur d’autres documents pertinents, tels que le "Guide relatif aux risques liés au climat et à l’environnement" publié récemment par Banque centrale européenne. 

En savoir plus ?

Découvrez comment ING peut soutenir votre entreprise ou organisation dans la transition durable, avec des produits et services adaptés et des conseils personnalisés sur ing.be/sustainable-business.

Questions fréquentes