Gérer les risques

5 octobre 2018

Comment vous couvrir contre les risques de change ?

Mise en œuvre concrète du Brexit, guerres commerciales, élections de mi-mandat aux USA influencent les cours des devises.

Les incertitudes persistantes quant à la mise en œuvre concrète du Brexit pèsent très nettement sur la volatilité de la livre sterling. De plus, la guerre commerciale qui oppose les États-Unis à la Chine influence les cours du dollar et du Renmimbi, mais également d’autres devises.

Diverses solutions existent pour se protéger contre de telles fluctuations des cours, mais quelle est la meilleure stratégie à adopter : vous couvrir ou ne pas vous couvrir ? Et surtout, si vous décidez de vous couvrir, comment choisir parmi les différentes possibilités ?

Il existe de nombreux instruments pour vous protéger contre les fluctuations des cours. La méthode la plus courante est celle du contrat de change à terme, dont le principe est le suivant :

  • Supposons que vous receviez le paiement de vos livraisons en devises étrangères dans trois mois. Dans ce cas, il vous est possible de conclure avec votre banque une convention aux termes de laquelle vous vendez un montant prédéterminé dans cette devise, contre euros par exemple, à une date et un cours prédéterminés.
  • Ce cours fixé dans le contrat de change à terme est déterminé sur la base, d’une part, du cours de change au comptant et d’autre part, des points de swap, c'est-à-dire le différentiel de taux entre la devise étrangère et l'euro au moment où vous concluez le contrat de change à terme.
  • À la date d'échéance, vous vendez les devises que vous recevez au cours de change à terme stipulé au préalable dans le contrat de change à terme, quel que soit le cours à ce moment-là. Avantage : vous n'avez pas à vous soucier d'une éventuelle baisse du cours de la devise étrangère entre la date de couverture et le moment où vous recevez votre paiement. Revers de la médaille : un contrat de change à terme ne vous permet pas de bénéficier d'une éventuelle hausse de la devise au cours de cette même période.
À retenir

Le contrat de change à terme est l'instrument le plus courant de protection contre les risques de change, mais il n'est pas le seul. Votre banquier peut vous proposer la solution qui correspond le mieux à votre situation spécifique.

Une couverture contre les risques de change est-elle indispensable pour tout exportateur ? La réponse est non. Certaines entreprises prennent délibérément le risque de ne pas se couvrir. Dans votre décision, il vous faudra tenir compte des facteurs suivants :

Votre marge bénéficiaire

Les marges bénéficiaires varient sensiblement d'un secteur à l'autre. Si votre marge bénéficiaire est faible, les baisses régulières du cours de change de 5 ou 10 % peuvent rapidement faire chuter votre rentabilité. Alors que si votre marge se situe aux environs des 30 %, par exemple, vous pouvez bien plus facilement ‘digérer' de telles fluctuations.

Votre volume d'affaires en devises

Dans combien de monnaies êtes-vous exposé au risque ? Quelle est la part du chiffre d'affaires en devises étrangères dans votre chiffre d'affaires global ? Plus cette part est grande, plus une variation du cours de cette monnaie pèsera dans le résultat d'une transaction commerciale, plus vous avez donc intérêt à vous protéger.

La durée de la phase d'offre

Si une longue période s'écoule entre le moment où vous faites votre offre et la signature effective du contrat, vous êtes exposé aux éventuels risques de change durant toute cette période. De plus, durant la phase d'offre, il vaut mieux ne pas se couvrir par un contrat de change à terme. En effet, vous êtes tenu d’honorer ce type de contrat, même si vous n'aboutissez pas à la conclusion de la vente avec votre client. Pour ce type de situation, vous pouvez envisager de souscrire des options. Celles-ci vous protègent – moyennant le paiement d'une prime – contre une évolution défavorable des cours, mais vous laissent la possibilité d'y renoncer dans l’éventualité où vous ne concluriez pas votre contrat de vente.

Les délais de paiement

Vos clients bénéficient-ils de longs délais de paiement voire de sursis de paiement ? Dans ce cas, votre entreprise est, ici encore, exposée aux fluctuations des cours durant de longues périodes.

La stratégie de vos concurrents

Imaginons que vous optiez pour une couverture, alors que vos concurrents vendeurs ne le font pas. En cas de hausse de la devise pendant la durée de votre contrat à terme, votre concurrent a un avantage sur vous. En revanche, en cas de baisse, c'est vous qui bénéficiez d'un avantage concurrentiel.

Si vous réalisez un chiffre d'affaires important en devises et que vous êtes exposé durant de longues périodes aux fluctuations des cours de change, consultez votre banquier suffisamment tôt. Il fera avec vous une analyse sur-mesure de votre situation. Vous pourrez ainsi vous couvrir contre les éventuelles baisses de cours, et éviter de compromettre la rentabilité de vos exportations en raison d'une chute de devise.

Vous avez des questions au sujet des conséquences des fluctuations de change et vous souhaitez connaître la solution la mieux adaptée à votre entreprise ?