Singularity University
Innovation

4 novembre 2016

SingularityU et la technologie qui relève les défis de demain

"Étudiez ce qui se passe dans un domaine différent du vôtre et cherchez à en tirer les enseignements pour votre propre business". Maarten den Braber, co-fondateur et Chief Operating Officer de SingularityU The Netherlands, s’exprime à propos du chip dust (une micro puce de la taille d’un grain de sable), des drones DIY (Do It Yourself), des skateboards imprim��s en 3D, ainsi que de la manière dont la technologie est capable de relever les défis de demain.

SingularityU : un centre de formation

SingularityU The Netherlands est la première antenne de Singularity University en Europe. Il s’agit d’un centre de formation. "Nous souhaitons informer globalement le public sur la manière dont la technologie est capable de relever les défis de demain, notamment en matière de mobilité, d’énergie, de sécurité, de protection… Les possibilités sont infinies. Faire plus avec moins. Vous devez simplement être capable de trouver où les choses se passent et comment les répercuter dans votre business. Vous devez apprendre à penser en termes d’exponentialité. Vous devez oser voir les liens. Prenez l’exemple d’un dépanneur, dont le rôle est d’intervenir pour aider des personnes en difficulté. Si je me casse la jambe, je me trouve dans une situation de détresse. Aujourd’hui, il est possible d’imprimer un plâtre sur mesure. Peut-être le dépanneur a-t-il également un rôle à jouer en termes de santé et de services mobiles ?"

Un environnement exponentiel

La Singularity University est née en Californie à l’initiative de Peter Diamandis et Ray Kurzweil, 2 chercheurs persuadés que, dans quelques dizaines d’années, l’intelligence artificielle dépassera l’intelligence humaine. Pour Maarten den Braber, qui se plaît à expliquer de quoi demain sera fait, cette conviction repose sur la vitesse à laquelle les technologies évoluent.

"L’environnement dans lequel nous évoluons n’est pas linéaire, mais exponentiel. Dans une démarche linéaire, vous effectuez un pas, suivi d’un autre de même amplitude, et ainsi de suite. En revanche, dans le cas d’une approche exponentielle, le pas en question augmente et prolifère. Le numérique illustre parfaitement ce qui précède. La miniaturisation va de pair avec une vitesse de plus en plus élevée. Dans les années 70, Gordon Moore, co-fondateur d’Intel, observe que le nombre de transistors par centimètre carré double tous les 18 mois. Cette observation paraît aujourd’hui encore d’actualité. En d’autres termes : lorsque la puissance de calcul double, le prix diminue de moitié."

"Aujourd’hui, pour 5 dollars, on peut se procurer un ordinateur complet sous forme d’une puce de la taille d’une phalange", poursuit Maarten den Braber. "Et pour 0,75 dollar, n’importe quel élément peut être connecté à internet. Rendre quelque chose 'connecté' n’est plus une question d’argent. Il existe déjà des smart dust chips que l’on peut littéralement éparpiller sur une surface donnée pour effectuer ainsi toutes sortes de mesures. Notre cerveau a du mal à concevoir précisément la notion d’exponentialité. Dans une démarche linéaire, il faut 100 étapes pour aller de 1 à 100 (1, 2, 3, 4…). Dans une démarche exponentielle, sept étapes suffisent (1, 2, 4, 8, 16, 32, 64, 128.)"

Un principe qui s’applique à plusieurs domaines

Le principe est identique en matière d’énergie solaire, ainsi qu’en matière de coût et de rentabilité des cellules photovoltaïques. Pareil en ce qui concerne le monde de la finance. Et Maarten den Braber ajoute : "Prenez l’exemple de Blockchain, une technologie de stockage et de transmission d’informations transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Il s’agit notamment du support technique que l’on retrouve au cœur de la cryptomonnaie Bitcoin. Une transaction financière utilisant des bitcoins s’effectue directement de A vers B, sans intermédiaire. Et l’information relative à cette transaction est éparpillée en plusieurs 'blocs'. Blockchain peut donc être assimilé à un grand livre comptable public, anonyme et infalsifiable, rendant les transactions totalement traçables et transparentes."

La technologie disruptive : un concept en évolution

La disruption n’est pas un concept nouveau mais en évolution. Ce qui a changé : la vitesse et l’impact. Visionnez la vidéo ci-dessous pour en apprendre plus sur la technologie disruptive.

Edwin Vercruysse explique la technologie disruptive