Starters

5 août 2019

Starters : les choses à faire et ne pas faire

Votre propre entreprise, voilà un bout de temps que vous en rêvez ! Jusqu’ici, vous n’avez pas encore osé franchir le pas. La liste non exhaustive de conseils ci-dessous peut vous permettre d’emprunter la bonne voie.

1. Écouter, écouter et encore écouter

Recueillez un maximum d’informations pertinentes auprès de personnes qualifiées et expérimentées. Discutez longuement avec votre banquier, interrogez des professionnels du secteur dans lequel vous souhaitez vous lancer et consultez des experts pour vous aider dans les domaines que vous maitrisez moins bien.

Et peut-être plus important encore : n’hésitez pas à échanger des idées avec d’autres entrepreneurs. Vous tirerez de nombreux enseignements de leurs expériences et constats.

Conseil :

Ne craignez pas que quelqu’un vous vole votre idée. En parler peut s’avérer très fructueux pour élargir vos connaissances, trouve nouvelles idées, envisager des collaborations potentielles,… 

2. Placez le client au cœur de votre activité

La "customer centricity" est un sujet très actuel. Plongez-vous autant que possible dans l’univers de vos clients. Apprenez à bien connaître leurs besoins et leurs attentes et adaptez-vous afin d’y répondre. Vous différencierez ainsi votre entreprise de la concurrence tout en offrant au client ce qu’il désire. Un client satisfait vous restera fidèle.

3. Ne visez pas le monde entier

Tout le monde ne peut pas devenir client de votre entreprise. Plus vous voyez large, plus il est difficile de cibler et cerner vos clients. Définissez correctement votre groupe-cible et répondez aux besoins et attentes des clients qui en font partie.

4. Travaillez par objectifs

Gardez à l’esprit des objectifs réalisables, afin de déterminer la direction dans laquelle travailler. Ces buts peuvent être d’atteindre un certain chiffre d’affaires à une date donnée, ou de doubler votre fichier clients sur une période précise. Il est recommandé de lier ces buts à votre business plan, dans lequel vous décrivez votre objectif global. Soyez conscient que la réorientation et l’ajustement des objectifs font partie du processus.

5. Osez échouer et surtout : apprenez de vos échecs

Le plus grand obstacle à l’entrepreneuriat, c’est la peur de l’échec. La crainte que ça ne marche pas. Pourtant, de nombreux entrepreneurs qui ont réussi affirment qu’ils ont d’abord essuyé quelques échecs avant de connaître le succès. Mieux encore : ce sont les essais et les défaites qui engendrent l’innovation et le progrès.

Conseil :

Pensez à vous assurer est une bonne idée. Les assurances vous offrent une protection et peuvent vous éviter bien des soucis.

6. Savourez chaque étape

Les entrepreneurs heureux sont des entrepreneurs couronnés de succès. Une conviction qui gagne en popularité. Conjuguer travail et passion est la plus importante des motivations, et vos clients et éventuels collaborateurs le ressentent.

7. Optez pour le juste prix

En lançant votre propre entreprise, vous cherchez en premier lieu à faire ce qui vous rend heureux. Mais il y a aussi la réalité financière. Pour assurer le bon fonctionnement de votre entreprise, un équilibre financier sain est nécessaire. Sachez donc où se situe votre seuil de rentabilité : de quelles rentrées avez-vous besoin pour couvrir les frais de base ?

Le mot-clé, c’est la marge. Il s’agit de la différence entre le prix de vente de votre produit ou service et le coût de production. Plus votre marge est faible, plus votre volume de ventes doit être élevé. Appliquer de trop petites marges est donc risqué pour les entreprises qui se lancent. Par ailleurs, vous ne pouvez pas non plus prévoir une marge trop importante, car cela voudrait dire que vous appliqueriez des prix plus élevés. Vous devez trouver le juste équilibre entre coûts et revenus, limiter les remises et optimiser votre prix de vente.

Un dernier impératif absolu pour les starters