Céder son entreprise

5 juin 2018

Changement de génération...Ca se prépare !

La préparation du changement de génération au sein de l’entreprise familiale est un sujet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre. Et à juste titre car dans la pratique, il s’avère que les entreprises familiales ne respectent encore que rarement le principal conseil qui leur est donné dans ce contexte, à savoir s’y prendre à temps

Bien qu’environ 65 % des entreprises familiales soient encore aux mains de la première génération et que pour beaucoup, le changement de génération s’impose dans un avenir proche, une enquête confirme que seule une minorité d’entre elles a déjà pris la peine de réfléchir à la mise en œuvre concrète de ce passage de témoin. Il est vrai qu’il n’est pas toujours aisé de transmettre quelque chose que l’on a créé de ses mains.

Les défis de la transmission de l'entreprise familiale

Les défis

Dans le cadre du passage de flambeau à la nouvelle génération, il y a lieu de tenir compte d’un certain nombre d’aspects qui ne se règlent pas du jour au lendemain.

Est-ce vraiment le bon moment, pour l’entreprise, de procéder au transfert ? Y a-t-il suffisamment de stabilité ? La situation financière le permet-elle ? Le changement a-t-il été prévu sur le plan juridique ? L’ancienne génération est-elle prête ? Souhaite-elle encore jouer un rôle dans l’entreprise ? Est-il question d’une maladie ou d’un décès imminent ? La jeune génération est-elle prête ? A-t-elle suivi les études adéquates ? Jouit-elle de suffisamment d’expérience et de crédibilité ? Et évidemment, la famille est-elle prête ? Des mesures ont-elles été prises pour consacrer les valeurs familiales ? Les conséquences de la fragmentation de l’actionnariat ont-elles été anticipées ?

En bref, une période de quatre à sept ans ne paraît pas superflue afin de trancher toutes ces questions.

Bonne gestion

Si le changement de génération représente un véritable défi à relever, il est également source d’opportunités à saisir. C’est ainsi que ce moment peut être mis à profit pour apporter d’éventuelles adaptations à la structure du groupe. Il s’agit, du reste, de l’occasion idéale pour améliorer sa gestion. Par exemple, un changement générationnel va souvent de pair avec l’ambition d’évoluer, de croître. Mais qui dit croissance, dit aussi innovation, exportation, informatisation, financement adapté… Et il se peut que l’entreprise n’ait pas un cadre adéquat ou une expérience suffisante pour faire face à ces nouveaux challenges.

Conseil consultatif

La nouvelle génération a peut-être intérêt à acquérir cette expérience en attirant un ou des administrateur(s) externe(s), ou en créant un conseil consultatif. Le principal avantage de ces solutions, c’est que l’aide proposée ne se limite pas à un conseil ponctuel au moment du transfert.

La famille s’offre ainsi les services d’une assistance structurelle dans le cadre de la mise en œuvre d’une vision stratégique et de l’organisation de la croissance. Si l’entreprise a déjà recouru à une aide externe par le passé, le transfert à venir sera peut-être l’occasion d’évaluer si ces compétences externes concordent toujours avec les projets et le profil de la nouvelle génération. En outre, l’objectivité des conseillers externes présente l’avantage de faire tampon entre les intérêts de la famille et ceux de l’exploitation.

Vision et expérience

Soyons clairs, un conseil consultatif n’est pas là pour faire du babysitting ! Profitez donc de la période précédant le changement de génération pour développer autant que possible votre propre vision et accumuler vous-même de l’expérience. Divers éléments peuvent vous inspirer afin de développer votre vision : il va de soi que rien ne vaut les précieux conseils de l’ancienne génération combinés à ceux des conseillers spécialisés de vos partenaires financiers et autres. Enfin, précisons qu’il est vivement recommandé de suivre des formations consacrées aux matières que vous aurez à traiter dans le cadre du changement de génération. 

Et maintenant ?