Starters

23 octobre 2017

Quatre conseils originaux pour les entrepreneurs qui souhaitent repousser leurs limites

Stefan Grosjean est un entrepreneur déjanté, ce qu'il admet volontiers lui-même. Il est le fondateur d'EnergyICT, l'un des trois plus grands acteurs du marché international. En 2009, il a vendu la société spécialisée dans les logiciels pour réseaux et compteurs intelligents au groupe luxembourgeois Elster. Il a ensuite fondé Smappee. Stefan Grosjean est différent, plus opiniâtre et réussit mieux que d'autres. Et les conseils qu'il partage sont eux aussi un brin « différents ».

Que fait Smappee ?

Smappee stimule la consommation d'énergie durable en encourageant les économies d'énergie chez ses utilisateurs. Des moniteurs intelligents surveillent la quantité d'électricité, d'énergie solaire, de gaz et d'eau que vous consommez. Les utilisateurs bénéficient alors d'une meilleure vue sur leur consommation et de factures plus détaillées. Smappee est le premier outil dont l'application permet de mesurer quels appareils consomment le plus d'énergie en temps réel et à distance. Smappee est capable d'adapter automatiquement la consommation d'énergie, et de gérer la demande d'énergie de la maison.

Leçon n°1 : Inspirez-vous de modèles qui changent le monde
Nous ne devrions pas avoir peur de voir grand et de démarrer d'énormes projets

« Jules Verne m'inspire énormément », entame Stefan Grosjean. « Il avait de grandes ambitions. Pourquoi pas moi ? Toutes les grandes inventions sont le fruit de personnes qui ont essayé des choses qui jusque-là semblaient impossibles ou impensables. Les entrepreneurs doivent oser viser haut. »
« Nous avons besoin d'objectifs ambitieux », laisse échapper Stefan Grosjean. Dans ce contexte, il se réfère à des projets ambitieux, novateurs et sans garantie de profit. Ce concept n'est pas la seule chose qu'il ait empruntée à Steve Jobs, un autre de ses modèles. Dans ses projets, il s'efforce de « relier les points », l'une des autres lignes directrices de Jobs, et recommande aussi à chaque entrepreneur de chercher une combinaison originale de forces manifestement très simples.
« J'estime qu'à l'heure actuelle, le cathedral thinking est vraiment nécessaire », poursuit Stefan Grosjean. « Nous ne devrions pas avoir peur de voir grand et de démarrer d'énormes projets.

Lorsqu' Elon Musk a suggéré que la colonisation de la planète Mars était possible, cela m'a également paru incroyable. Malgré des sentiments mitigés : nous ne pouvons pas exporter l'exploitation de notre planète à l'univers. » Stefan Grosjean admire également Elon Musk et Tesla, le scientifique qui a donné son nom à la plus célèbre marque de Musk.

Dans la tête de Stefan Grosjean

Pour mieux comprendre ce que défend Stefan Grosjean, lisez son Blog Smappee. Il s'y révèle comme un entrepreneur audacieux et idéaliste.

Leçon n°2 : Faites un apprentissage en entreprise (chez un entrepreneur)

« Je pense que les grandes idées nécessitent une base solide. Nous ne devons pas tous immédiatement devenir entrepreneurs. Le monde de l'entreprise et tout ce qui y est associé ne s'apprennent pas à l'école. Si des efforts ont bien été réalisés pour aligner l'enseignement sur la réalité du monde de l'entreprise, il subsiste néanmoins un écart béant entre les bancs d'école et la vie professionnelle. Et celui-ci n'est pas si facile à combler. »

Je suis content d'avoir commencé à travailler quelques années en tant qu'employé

Stefan Grosjean a lui-même également travaillé plusieurs années sous contrat. « Après mon service militaire, j'ai commencé comme employé chez Devlonics. J'y ai beaucoup appris. Pour un entrepreneur, travailler pour une autre entreprise est une valeur sûre, même encore à l'heure actuelle. À 28 ans, après avoir obtenu un MBA à la Vlerick, il était temps de voler de mes propres ailes. Je suis content d'avoir commencé à travailler quelques années en tant qu'employé. »

Leçon n°3 : Limiter les risques et non les chercher

« J'entends souvent dire que les entrepreneurs sont des personnes qui osent prendre d'énormes risques. Ce qui, à mon sens, est faux. L'entrepreneur n'est pas un casse-cou. J'ai appris que les entrepreneurs qui réussissent possèdent avant tout cette capacité à concevoir des possibilités de scénarios et à en prévoir les conséquences. J'en ai également fait l'expérience aux diverses étapes de mon parcours. »

Stefan Grosjean illustre ses propos : « Après avoir obtenu un premier capital-risque pour EnergyICT en 2005, j'ai procédé à un rachat parce que les capital-risqueurs voulaient sortir de l'entreprise après sept ans. Pour cela, je devais emprunter quelques millions d'euros. Ce n'est pas une petite somme, mais le financement n'aurait jamais été accordé si les bailleurs de fonds avaient estimé que le risque n'était pas calculé. »

Smappee en chiffres

Smappee a été fondée en 2012 et compte désormais parmi les acteurs clés du secteur des technologies propres. La société distribue déjà ses dispositifs dans 80 pays. Les ventes sont en bonne voie pour atteindre les 100 000 dispositifs. Fin avril 2017, la société a été reprise dans le Red Herring Top 100 Europe, une liste prestigieuse qui met à l'honneur les entreprises technologiques les plus prometteuses d'Europe.

Leçon n°4 : Utilisez un outil pour rester concentré sur les bonnes priorités

« Rester concentré est essentiel à une entreprise prospère. Une entreprise doit toujours œuvrer à des objectifs déterminés », explique Stefan Grosjean. « Lorsque vous obtenez des fonds qui vous permettent de poursuivre pendant six mois, vous devez absolument vous assurer de générer suffisamment de revenus récurrents après ces six mois. »
« Pour rester concentré sur mes objectifs, j'utilise une daruma, un outil visuel japonais pour obtenir des résultats. Vous coloriez vous-même les pupilles de la figurine. L'une lorsque vous définissez votre objectif et l'autre lorsque votre objectif est atteint. L'œil aveugle doit donc vous rappeler que votre objectif n'est pas encore atteint et vous encourager à passer à l'action. »
Stefan Grosjean s'est lui-même fixé quelques objectifs impressionnants : « Après avoir visité l'Apple Store de New York, je me suis fixé l'objectif d'écouler les produits Smappee également par ce canal. Pour y parvenir, je devais donc atteindre les hauts dirigeants d'Apple et les convaincre. Tandis que certains auraient estimé ce rêve trop impétueux, je me suis lancé. Et qui plus est, je suis parvenu à le concrétiser. »

Vous aussi, vous êtes déjanté(e) ?

Vous rêvez de lancer votre propre affaire et de devenir indépendant ?