Économie

19 janvier 2018

Focus sur le marché immobilier belge

ING Belgique présente ses perspectives pour le marché immobilier en 2018. Le focus est mis sur l’immobilier en tant qu’investissement. Il offre un éclairage sur la manière dont les ménages belges approchent l’investissement immobilier, notamment en vue de leurs vieux jours. Un point particulier est établi sur les rendements immobiliers à Bruxelles sur base de la nouvelle « grille indicative des loyers ».

Que faut-il retenir ?
  • Les prix de l’immobilier existant devrait rebondir d’un modeste 2,5% après 0,8% en 2016. Pour 2018, une hausse de taux très modérée est attendue, sans effet notoire sur les prix qui devraient rester stables (croissance attendue entre 0% et 1,5%).
  • 20% des propriétaires déclarent posséder plus d’un bien immobilier : pour 70% des flamands c’est un investissement avec un revenu locatif, alors que pour près de la moitié des wallons il s’agit de résidences secondaires. De plus, les propriétaires sont conscients de la valeur de leur habitation comme actif pour le futur et 45% pensent même vendre leur habitation pour leurs vieux jours.
  • La « grille indicative des loyers » à Bruxelles a été publiée. L’analyse de celle-ci montre qu’elle ne sert pas son objectif (informer les locataires potentiels). Elle n’apparaît pas - en l’état - comme une grille susceptible d’être la base d’une révision du cadastre bruxellois. La grille permet néanmoins de rendre compte de l’état des rendements locatifs bruts dans la capitale, situés entre 2,5% et 5,0%.

Découvrez l’étude complète ici.

En savoir plus ?

Suivez nos updates économiques en consultant régulièrement notre page "Économie".