Cartes et paiements

Un nouveau réseau de distributeurs automatiques de billets

Afin que les distributeurs automatiques de billets soient mieux répartis et accessibles à tous, un nouveau réseau d’automates a vu le jour. Car, bien que les retraits d’espèces soient en chute libre, la disparition du cash n’est pas pour demain.

Il y a 20 ans, pour louer un DVD, réserver un vol pour Rome ou acheter un ticket de concert, on se rendait respectivement dans une vidéothèque, une agence de voyages ou un magasin de musique. Aujourd’hui, cette époque est bel et bien révolue.

La manière dont de nombreux consommateurs gèrent leurs paiements et utilisent les services bancaires a considérablement évolué. Aujourd’hui, 81 % des Belges effectuent leurs opérations bancaires via une application. C’est notamment le cas lorsqu’ils souhaitent consulter leur solde disponible en cas d’achat ou virer de l’argent pour rembourser un ami qui a payé la note au restaurant. Étant donné que les Belges effectuent de plus en plus souvent des opérations en ligne, ils éprouvent beaucoup moins le besoin de se rendre dans une agence bancaire. Quelque 6 Belges sur 10 déclarent se rendre très rarement, voire plus jamais, dans leur banque.(1)

Le cash en nette perte de vitesse

Dans le même temps, le paiement sans contact (par carte ou smartphone) tend à se généraliser. Autrefois, avant d’effectuer des achats, nous nous rendions fréquemment dans notre banque afin de retirer de l’argent liquide. Mais en 10 ans, le nombre de retraits aux distributeurs automatiques de billets a été réduit de moitié. Ce phénomène est notamment dû à la généralisation des paiements par carte. D’ailleurs, à compter du 1er juillet 2022, tous les commerces devront proposer au moins un moyen de paiement électronique.

Le secteur bancaire entend ainsi répondre au mieux aux attentes et aux nouvelles habitudes de la clientèle.

Nouveaux distributeurs Bancontact

Nouveaux distributeurs Bancontact

Un nouveau réseau de distributeurs automatiques

Pour différents motifs personnels ou autres, tous les clients ne souhaitent pas ou ne sont pas en capacité de payer par carte. C’est la raison pour laquelle il faut garantir un accès continu aux distributeurs de billets.

Pour être efficace, il faut cependant que l’offre soit équilibrée. Aujourd’hui, quelque 82 % des distributeurs automatiques de billets sont distants de moins d’un kilomètre les uns des autres. Pour la moitié d’entre eux, cette distance est même réduite à 185 mètres. C’est pourquoi les quatre grandes banques du pays - ING, BNP Paribas Fortis, Belfius et KBC – se sont associées pour créer un nouveau réseau de distributeurs de billets : les points CASH Bancontact.

A partir de l’été 2022, le nouveau réseau de distributeurs points CASH Bancontact remplacera les distributeurs de billets actuels dans d’autres lieux que les Espaces Self’Bank ING, en assurant une meilleure répartition dans le pays. Ce nouveau réseau neutre est reconnaissable grâce à son logo “CASH”. Ces distributeurs sont facilement accessibles, répartis de façon équilibrée sur l’ensemble du territoire belge, aux endroits où les citoyens en ont réellement besoin. Des points CASH Bancontact supplémentaires sont également installés dans des endroits stratégiques à faible densité de population.

Logo CASH and Bancontact au dessus des distributeurs

Logo "CASH" facilement reconnaissable des nouveaux distributeurs Bancontact

Des distributeurs accessibles à tous

Les points CASH Bancontact sont « neutres », c’est-à-dire que tous les clients y ont accès, quelle que soit leur banque.

Qu’offrent précisément ces points CASH ? Où sont-ils situés ? Sont-ils fiables en termes de sécurité ? Et le retrait d’espèces est-il payant ?