Famille

6 Novembre 2017

Études à l'étranger : bien préparer son séjour

Le séjour à l'étranger est une étape clé dans la vie d'un étudiant. Que vous partiez en Erasmus ou en stage, voici quelques conseils qui vous aideront à organiser votre départ et à en profiter au maximum une fois sur place.

1. Bien choisir sa destination

Partir à l'étranger est une formidable opportunité d'apprendre à connaître une nouvelle culture, une nouvelle langue et de sortir de sa zone de confort le temps d'un semestre ou deux. Cette expérience figurera sur votre CV, il est donc important de bien choisir sa destination. Pour vous aider à prendre une décision, il faudra vous poser les bonnes questions : quel est le but de ma démarche : anticipation de ma carrière ou voyage découverte ? Le programme de l'université envisagée est-il cohérent avec mes études ? La langue locale m'apporte-t-elle une valeur ajoutée ? Quel budget est nécessaire pour vivre dans le pays choisi ?


Pensez aux alternatives : par exemple, beaucoup de Belges partent en séjour en Angleterre pour améliorer leur anglais. Pourtant, les pays scandinaves tels que la Norvège, la Suède et le Danemark proposent des cursus enseignés entièrement dans la langue de Shakespeare.

2. Trouver un logement

Maintenant que vous avez trouvé le pays idéal pour votre séjour à l'étranger, il est temps de vous atteler aux démarches plus concrètes, telle que la recherche d'un logement. L'alternative la plus bon marché reste encore de vivre en kot. De plus, partager votre appartement avec des locaux ou d'autres étudiants étrangers vous permettra de pratiquer une autre langue. De quoi augmenter vos compétences linguistiques !

Cependant, dans certains pays, cela n'est pas forcément une mince affaire. Si on prend l'exemple de l'Allemagne, il faudra vous préparer à l'idée de devoir passer des entretiens similaires à des castings pour espérer trouver un coin douillet en collocation.

Notre conseil ?

Occupez-vous d'un maximum de démarches avant votre départ pour partir l'esprit tranquille. 

Selon le pays, les démarches administratives peuvent s'avérer longues et complexes.


Si vous êtes encore domicilié chez vos parents et que ceux-ci sont couverts par une assurance incendie, la responsabilité relative à la chambre d'étudiant et à son contenu est normalement couverte par l'assurance incendie du domicile parental. Pensez cependant à vérifier si votre destination est couverte et quelles sont les limites en terme de garanties et montants couverts. 

La plupart des contrats incendie prévoient aussi une couverture optionnelle RC Familiale. L'assurance RC Familiale de vos parents couvre aussi la plupart du temps les étudiants toujours domiciliés chez les parents mais hébergés temporairement ailleurs. Cette assurance est utile pour indemniser les tiers lésés par une faute ou négligence commise par vous.

3. Prendre contact avec les étudiants sur place

Pour bien vous préparer, il est judicieux de prendre contact avec des étudiants locaux au préalable. Ces derniers pourront vous diriger vers les meilleurs quartiers pour vivre ou sortir, les supermarchés les moins chers ou encore vous aider à vous intégrer une fois sur place. Certaines universités proposent d'ailleurs un système de "parrains" (ou “buddies”), qui attribue à chaque étudiant en échange un binôme sur place pour l'aider dans ses démarches. Si ce n'est pas le cas, il existe des sites internet où vous pouvez prendre contact directement avec des locaux, à commencer par les réseaux sociaux et autres communautés en ligne, comme par exemple Couchsurfing.

Si vous êtes motivé pour apprendre la langue du pays, pensez aussi à vous inscrire aux groupes Facebook et sites de tandems linguistiques. Le principe est simple : vous apprenez votre langue à votre partenaire et vice-versa. Résultats des courses : vous apprenez une langue gratuitement sans passer par des cours et rencontrez du monde par la même occasion.

4. Ouvrir un compte bancaire à l'étranger

Si vous partez pour un pays de l'Union Européenne, vérifiez que vous pouvez continuer à utiliser votre compte bancaire et carte maestro belge, surtout si vous partez pour un pays qui utilise aussi l'euro comme devise. En effet, votre numéro de compte, le code de votre banque (IBAN et BIC) et votre carte bancaire maestro devraient normalement être suffisants (Directive Européenne SEPA).

Bon à savoir :

Certaines universités demandent l'ouverture d'un compte local. En Allemagne, par exemple, il est obligatoire d'avoir une assurance santé locale. Vous devez donc disposer d'un compte pour recevoir vos remboursements.


Si pour l'une ou l'autre raison, vous devez tout de même ouvrir un compte bancaire à l'étranger, sachez que l'ouverture d'un compte dans un pays de l'Union Européenne répond aux mêmes modalités qu'en Belgique. En effet, les directives bancaires européennes jouent ici en votre faveur et facilitent l'obtention de services financiers dans les pays membres. 

Pour ouvrir un compte, il vous faudra alors fournir un document d'identité (carte ou passeport), un justificatif de domicile et parfois une preuve de vos revenus (ce qui n'est normalement pas nécessaire pour les étudiants). 

Sachez aussi qu'il est possible chez certaines banques d'ouvrir un compte à distance au moyen d'une signature digitale

Hors Union Européenne, il faudra vous renseigner plus en détail auprès de la banque choisie, où des vérifications supplémentaires pourraient être nécessaires.

5. Souscrire une assurance voyage

Puisqu'on n'est jamais à l'abri d'un accident, il est recommandé de souscrire une assurance voyage pour vous protéger au mieux des imprévus. Cependant, il n'est pas toujours nécessaire de souscrire un nouveau contrat : en effet, si vous êtes encore à charge de vos parents, vous pouvez bénéficier de leur couverture si ces derniers possèdent un contrat famille de l'ING Lion Assistance.

Si ce n'est pas le cas, vous avez la possibilité de prendre une ING Lion Assistance. Cette assurance vous couvre pour les cas suivants :

  • Les frais médicaux occasionnés à l'étranger suite à une maladie ou un accident qui empêche la poursuite du séjour.
  • La mise à disposition d'un interprète en cas de sinistre.
  • En cas de maladie ou d'accident grave qui empêche la poursuite du séjour, le rapatriement en Belgique.

Pour souscrire cette assurance, vous devez être domicilié ou résider en Belgique au moins 180 jours par an.

Pour préparer au mieux votre séjour à l’étranger, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un conseiller ING ou à visiter notre page dédiée aux assurances voyage.


Cet article a été écrit en collaboration avec TopCompare.be.