Loisirs

5 films à voir absolument sur le monde de la finance et de l’argent

Les vacances sont enfin là. Vous et votre famille profiterez peut-être de ce moment privilégié pour vous retrouver et rattraper votre retard cinématographique.

Les thèmes de l’argent et de la finance sont souvent abordés dans les scénarios de films car ils touchent chacun d’entre nous, que ce soit par nécessité dans notre gestion quotidienne ou par la fascination qu’ils produisent. Parfois, très réalistes, certains films nous montrent comment bien négocier l’achat d’un bien immobilier, d'autres, plus fascinants, permettent au spectateur de pénétrer le monde secret de la bourse et de la finance. Mais ces fictions peuvent-elles vraiment nous apprendre à gérer notre argent ?

Dans le contexte actuel où beaucoup d’entre nous sont autant préoccupés par leur santé physique que financière, nous vous proposons une sélection de 5 films qui vous permettront de vous évader tout en approfondissant vos connaissances en finances.

Au programme:

  • Un fauteuil pour deux (1983)
  • The Circle (2017)
  • Mary Poppins (1964)
  • Wall Street II : L'argent ne dort jamais (2010)
  • Mes meilleures amies (2011)

 

Bonne séance !

1. Un fauteuil pour deux (1983)

Thèmes : Dangers de la prédiction de l'avenir et des préjugés

Le riche trader en investissement Louis Winthorpe III (Dan Aykroyd) est né avec une cuillère en argent dans la bouche. Tout ce qu'il touche se transforme en or. Mais les ennuis de Louis commencent lorsqu'il croise le chemin de l'escroc fauché Billy Ray Valentine (Eddie Murphy).

Tous deux vont faire les frais d’un pari insensé des patrons de Louis, les frères Dukes. Ces derniers ont en effet des vues divergentes sur le rôle de l’acquis et de l’inné : Mortimer affirme que certaines personnes sont capables de réussir dans toutes les situations qui s’offrent à eux tandis que d’autres échoueront systématiquement ; Randolph croit pour sa part qu’un gagnant peut déchoir si son environnement ne lui est plus favorable et que celui qui a échoué pourrait réussir dans d’autres conditions.

Pour se mettre d’accord, ils conviennent de réaliser une expérience grandeur nature.

2. The Circle (2017)

Thèmes : Conséquences de nos décisions par rapport à l’argent

Mae Holland (Emma Watson), diplômée de l'université, a un emploi ennuyeux au sein d’un service client où elle est chargée de faire honorer les factures d'eau impayées des consommateurs par téléphone.

Elle pense enfin avoir une chance de s’épanouir professionnellement lorsqu’elle décroche un entretien d'embauche dans la plus importante entreprise de services technologiques du monde, Le Cercle.

Dans son nouveau travail, la pression de ses collègues pour qu'elle soit plus impliquée et plus sociable l'amène rapidement à suivre le mouvement pour se faire bien voir. Cependant, Mae se sent mal à l'aise lorsqu'elle découvre que la technologie mise au point par l'entreprise recueille et utilise de grandes quantités de données personnelles pour des raisons controversées.

Elle met ça de côté, choisissant plutôt de se concentrer sur les aspects positifs de son emploi. Mais elle ne peut plus ignorer le côté obscur de l'expérience lorsque la technologie de l’entreprise provoque la mort d’un de ses amis.

Basé sur le roman du même nom de Dave Eggers, paru en 2013, The Circle s'attaque de la manière la plus évidente aux problèmes de l'ère de l'internet - mais aborde également les choix que nous faisons par rapport à l’argent.

3. Mary Poppins (1964)

Thèmes : Profit immédiat vs investissement sur l’avenir

Un passage de ce film culte traite de notre penchant pour le profit immédiat.

M. Banks, employé de banque, emmène ses enfants à la banque. Ils croisent en chemin une vieille femme qui vend des graines pour oiseaux mais M. Banks refuse que son fils Michaël dépense ses deux pence pour acheter un sac de graines, comptant lui en faire faire un meilleur usage.

Dans la banque, les collaborateurs de M. Banks, dont le vieux directeur M. Dawes Sr., tentent de persuader Michaël d'investir ses deux pence qu'ils lui arrachent des mains. Contrarié, l'enfant se met à crier, créant une panique dans la banque qui est contrainte de fermer pour éviter un krach boursier. Apeurés, les deux enfants s'enfuient et échouent dans les bas-fonds de Londres. 

4. Wall Street II : L'argent ne dort jamais (2010)

Thèmes : Crise financière et fluctuations des prix de l’immobilier

Nous sommes en 2008 et le trader déshonoré Gordon Gekko (Michael Douglas), incarcéré dans le film Wall Street original pour délit d'initié, assure dans ce 2ème volet la promotion de son livre. Lors de sa tournée promotionnelle, il explique à un auditoire d'étudiants la récente crise financière.

Il leur donne l’exemple du "barman qui achète trois maisons qu'il ne peut pas financer" et même de leurs propres parents qui "réhypothèquent leur maison de 200.000 $ pour 250.000 $" avant de "tout faire sauter".

Avant 2008, les prix de l'immobilier ont explosé dans le monde entier et beaucoup ont pensé qu'ils allaient continuent de grimper. Mais la crise financière est arrivée. Les prix de l'immobilier ont chuté et de nombreuses personnes se sont retrouvées dans le rouge ou, pire encore, ont vu leur maison saisie. Un film qui donne à réfléchir sur la prise de décision des grands achats de notre vie.

5. Mes meilleures amies (2011)

Thème : Société de consommation et dépenses

Annie Walker (Kristen Wiig) a touché le fond. Son magasin de pâtisserie a fait faillite, la laissant fauchée et devant partager un appartement bon marché avec deux colocataires bizarres.

Et lorsque sa meilleure amie, Lillian (Maya Rudolph), se fiance, l'annonce s'accompagne de tout un tas de dépenses : l'enterrement de vie de jeune fille, les robes de demoiselle d'honneur et un week-end à Las Vegas.

En plus de souligner l'angoisse émotionnelle qui peut accompagner l'organisation d'un mariage, ce film pointe du doigt les extravagances de la société de consommation. Un mariage au Royaume-Uni peut coûter en moyenne jusqu'à 27.000 £ (30.000 €), et les invités débourser eux-mêmes plus de 430 £ (500 €).

En savoir plus ?