Loisirs

De la voiture traditionnelle à la voiture électrique

Quelles sont les voitures électriques sur le marché ? Qu’en est-il de leur autonomie ? Pouvez-vous recharger facilement leur batterie ? Dans quelle mesure ce type d’achat est-il avantageux fiscalement ? Voici de quoi en savoir un peu plus.

La mobilité électrique a le vent en poupe

La voiture électrique connaît un succès grandissant qui n’est pas près de s’atténuer. En effet, un nombre croissant de constructeurs automobiles investissent dans la mobilité électrique, ce qui permet aux automobilistes de passer plus facilement de l’essence ou du diesel à l’électrique.

Selon la société de services Stroohm, entre 600 000 et 800 000 voitures électriques seront en circulation dans notre pays d'ici 2030. Par ailleurs, le gouvernement fédéral a récemment approuvé un plan visant à encourager l'utilisation des véhicules utilitaires électriques. D'autres mesures politiques suivront peut-être, également pour les particuliers, pour donner un coup de pouce à la conduite électrique.

Types de véhicules électriques

En principe, il existe quatre types de voitures électriques :

  • Véhicule à batterie électrique (BEV) : ce modèle est complètement électrique ;
  • Véhicule hybride rechargeable (VHR) : ce modèle est équipé d'un moteur électrique et d’un moteur à essence
  • Véhicule hybride électrique (HEV) : ce modèle dispose également d'un moteur électrique et à essence, mais il est impossible de le recharger à une borne de chargement ;
  • Véhicule électrique à autonomie étendue (E-REV) : un autre modèle équipé d’un moteur électrique et à essence, mais seul le moteur électrique est connecté aux roues.

Le choix approprié dépend de différents facteurs. Par exemple, les VHR sont idéaux pour les personnes qui parcourent souvent de courtes distances et effectuent régulièrement des trajets plus longs. Les hybrides sont également souvent utilisés pour les tournées de livraison avec de nombreux arrêts, car le moteur se recharge en permanence.

Conduite électrique : un choix judicieux

Si vous demandez aux automobilistes pourquoi ils passent à la conduite électrique, ils vous répondront le plus souvent que leur décision repose sur des préoccupations écologiques.

Mais il existe tout un tas d’autres bonnes raisons.

  • La conduite électrique est meilleur marché que l’essence ou le diesel : non seulement l'énergie électrique coûte beaucoup moins cher, mais les frais d’entretien sont également considérablement réduits, une voiture électrique ne possédant pas de pièces mobiles.
  • Avantages fiscaux : comme déjà indiqué, de plus en plus d'incitations fiscales s'appliquent à la conduite électrique, ce qui réduit encore les coûts globaux.
  • Une conduite agréable : les propriétaires de voitures électriques vantent la transmission automatique souple, les accélérations puissantes et la conduite silencieuse de leur véhicule.

Le doute persiste malgré tout...

Malgré ces avantages attractifs, des objections ou des doutes qui pourraient retarder le passage à la mobilité électrique surgissent encore régulièrement :

  • L’autonomie limitée
  • La question de savoir si l'infrastructure de recharge publique est suffisante
  • Et si on peut simplement recharger sa voiture électrique chez soi, ou si des investissements supplémentaires sont nécessaires
  • La facture relativement salée d'une voiture électrique
  • L'incertitude quant à la durée de vie de la batterie

Dans la pratique, ces doutes ne devraient pas mettre un frein à la conduite électrique car, quand on sait que la distance moyenne du trajet travail-domicile dans notre pays est d'environ 22 km (et que les Belges parcourent en moyenne 40 km par jour), l'autonomie actuelle est plus que suffisante. Par ailleurs, vous pouvez en effet utiliser une prise de courant chez vous ou chez votre employeur pour une recharge totale, tandis que les bornes de recharge publiques serviront plutôt pour une recharge intermédiaire. De plus, les constructeurs automobiles mettent actuellement tout en œuvre pour augmenter considérablement le nombre de modèles électriques (abordables), y compris en investissant dans des batteries plus compactes et plus puissantes.

En route vers les avantages fiscaux

La plupart des pays européens encouragent la conduite électrique par des avantages fiscaux. Aussi, notre pays applique des mesures fédérales et régionales attractives, telles qu’une meilleure déductibilité fiscale pour les voitures entièrement électrique. En outre, la taxe de mise en circulation est bien moins élevée (voir nulle en Flandre) pour les propriétaires. Il existe également une réduction intéressante pour la taxe de circulation, qui diffère selon les régions.

Prêt à passer à la conduite électrique ?

  • Assuré par NN Non-Life
  • Lisez le document d'information du produit d'assurance & les conditions générales avant de souscrire.
Attention, emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent