Logement

Checklist : visiter une maison

Vous avez repéré une maison ou un appartement dans votre budget ? Super ! Voici quelques points dont vous devrez tenir compte lors de votre visite. Un budget rénovation sera peut-être également à prévoir.

En Flandre, près de 70 % des habitations ont plus de 40 ans, ce chiffre atteignant près de 80 % en Wallonie et même 93 % à Bruxelles. À moins que l’habitation n'ait été entièrement rénovée, l’acheteur devra alors prévoir un budget rénovation.

Dans ce cas, l’estimation des coûts s’avère une tâche ardue. On parle parfois d'un prix de revient compris entre 750 et 1 500 euros le mètre carré, mais il s'agit là d'une fourchette assez large. Aussi, revenir à l’état d’origine d'une villa de 1850 nécessite un budget différent de celui qui sera nécessaire pour rafraîchir un appartement de 1990.Tout dépend aussi de vos goûts. En effet, une cuisine design n’aura pas le même prix qu’une cuisine standard. De même que faire appel à un entrepreneur alourdira la facture.

Le meilleur conseil qu’on puisse donner consiste à procéder à une inspection avec un entrepreneur, architecte, coach en rénovation ou expert en construction lors de votre deuxième visite par exemple. Il vous faudra peut-être débourser une certaine somme (50 à 100 euros de l'heure), mais cela peut vous éviter bien des surprises par la suite, car ils détectent souvent des défauts que nous ne voyons pas. Si une transformation ou une rénovation est nécessaire, l'expert peut immédiatement en étudier la faisabilité et peut-être déjà donner une estimation des coûts. Vous aurez alors déjà quelque chose à quoi vous raccrocher pour savoir si vous souhaitez réellement acheter le bien.

Vous pouvez également vous faire votre propre idée des travaux nécessaires dans une maison en examinant plusieurs éléments lors de votre première visite. Pour ce faire, nous vous avons préparé la checklist idéale.

Je recherche un bien et j’emporte :

  • Lampe de poche

  • Hygromètre

  • Niveau et/ou petite balle

  • Objet pointu

  • Mètre

  • Cette checklist

1. Technique de construction

Toiture

  • La maison possède une toiture en bâtière ? Vérifiez si le faîtage est toujours droit et faites attention aux affaissements, qui peuvent être le signe que les poutres et chevrons sont pliés.
  • Les pans sont-ils bien nets ? Présentent-ils des fissures ?
  • L’eau s’évacue-t-elle correctement de la toiture plate ou dans la gouttière ? Ou l’eau s’accumule-t-elle ?
  • Est-ce que vous voyez de l’eau provenant du toit s’écouler le long des murs ? Ces éléments peuvent indiquer des problèmes de raccordement des gouttières et/ou du revêtement du toit.

Conseil

Essayez de prévoir aussi une visite du bien lorsqu’il pleut. Vous verrez tout de suite si l’eau s’évacue correctement et pourrez aussi vérifier de l’intérieur si la toiture est étanche.

Grenier ou vide sanitaire sous la toiture

  • Est-ce que tout est étanche ?
  • Voyez-vous des taches d'eau sur le plancher du grenier ?
  • Ressentez-vous de l’humidité dans le grenier ?
  • La toiture est-elle suffisamment isolée ?
  • La sous-toiture contient-elle de l’amiante ?
  • La charpente est-elle attaquée par des vers à bois ? Vous pouvez le voir à la présence de sciure de bois, de petits trous de forage ou de col��optères.

Murs

  • Y a-t-il des (grandes) fissures ? Elles peuvent indiquer des problèmes de stabilité.
  • Les façades sont-elles droites ? Au fil des ans, le poids de la toiture peut faire pencher un peu les façades vers l’avant. On constate ce phénomène sur des habitations anciennes ou mal construites.
  • Y a-t-il des joints qui se défont ? Ceux-ci peuvent être le signe d’un problème d’humidité sous-jacent, tout comme le salpêtre et tout ce qui est vert.
  • Y a-t-il des problèmes d’humidité à l’intérieur ? Constatez-vous des décolorations, de la peinture ou du papier peint qui se décolle, des plinthes déformées, etc. ? Les problèmes d’humidité peuvent avoir des conséquences majeures sur votre confort de vie (odeurs, besoin de plus d'énergie pour chauffer...) et votre santé (surtout sur les voies respiratoires).

Conseils

  • Votre nez est votre meilleur allié. Montrez-vous particulièrement critique si le vendeur utilise des bougies parfumées ou des désodorisants.
  • Emportez un hygromètre. Il ne nécessite qu’un petit investissement (environ 30 euros), mais il vous évitera bien des discussions et peut vous faire économiser des milliers d’euros.
  • Pensez aussi à vérifier les murs cachés par les meubles. Soyez particulièrement vigilant aux murs de séparation ou autres éléments qui recouvrent les murs.
  • Vérifiez si des réparations ont déjà été effectuées. Pour ce faire, recherchez des briques, des joints ou du plafonnage de teinte différente.
  • L’hiver constitue la meilleure période pour détecter des problèmes d'humidité.

Sols

  • Le sol s’affaisse-t-il ? On constate notamment ce phénomène dans les anciennes maisons sans pour autant le remarquer au premier coup d'œil. Des portes qui coincent, des pieds de table sous lesquels se trouvent, par exemple, des sous-bocks, des fissures dans les carreaux... peuvent indiquer un sol affaissé.
  • Dans quel état est le revêtement de sol (fissures dans les carreaux ou carreaux décollés, joints fissurés, moisissure sous le linoléum...) ? Quel entretien nécessite-t-il ?

Conseils

  • Pour voir si un sol est de niveau, vous pouvez utiliser un niveau à bulle (long) ou une petite balle que vous faites rouler sur le sol. Si elle roule dans une certaine direction sans grande difficulté, il y a de fortes chances que le sol se soit affaissé.
  • Si possible, regardez sous les tapis, le linoléum, etc.
  • Pour vérifier si les carreaux sont bien collés, vous pouvez faire rebondir une balle de golf sur le sol. Les carreaux décollés émettent un son différent des carreaux qui le sont.

Menuiserie et vitrage

  • Les fenêtres et les portes se ferment-elles correctement ?
  • Y a-t-il des fenêtres avec des fissures ou avec de l'humidité entre les plaques de verre ?
  • Quel type de vitrage a été placé ? Simple, double ou à haut rendement ?

Conseils

  • Les fenêtres et portes en bois requièrent plus d’entretien que des menuiseries en PVC ou aluminium.
  • Si les menuiseries extérieures sont en bois, utilisez un objet pointu comme un tournevis pour vérifier si elles sont encore en bon état.
  • L’habitation est-elle toujours équipée de simple vitrage ? Si oui, il y a de fortes chances que vous soyez obligé de le remplacer.

Isolation

  • Quel est le score PEB de l’habitation ?
  • Quelles recommandations l’expert en énergie a-t-il formulées ?
  • Qu’en est-il de l’isolation acoustique ? Quel est le niveau sonore du bruit extérieur, qu’entendez-vous si quelqu’un parle ou marche dans la pièce d’à côté, d’en haut ou d’en bas... ?
  • Quel est le budget chauffage des habitants actuels ?

Techniques et installations

  • Quel âge l’installation de chauffage a-t-elle et dans quel état est-elle ?
  • Y a-t-il des trappes d’inspection, notamment pour les eaux usées ?
  • L’habitation possède-t-elle sa propre citerne ? Si c’est le cas, elle vous permettra d’économiser un peu d'argent sur la facture d’eau.
  • Y a-t-il encore des conduites en plomb (le plomb peut se retrouver dans l'eau potable en petites quantités et est mauvais pour la santé si vous en buvez), ou une isolation en amiante ?
  • L'eau s'écoule-t-elle normalement de tous les robinets et l’évacuation fonctionne-t-elle correctement ? Les toilettes fonctionnent-elles comme elles le devraient ?
  • L’habitation possède-t-elle une ventilation naturelle ou mécanique suffisante ? Et en particulier dans les pièces où il y a beaucoup de vapeur d’eau (cuisine et salle de bain) ?
  • Quel âge l’installation électrique a-t-elle et quels défauts, le cas échéant, le certificat d'inspection mentionne-t-il ?
  • Dans quel état se trouve le mobilier de cuisine et de salle de bain ? Tous les tiroirs, portes et charnières sont-ils encore fonctionnels ? La disposition est-elle ergonomique pour vous ?
  • Quels sont les appareils qui restent et lesquels sont emportés (lave-vaisselle, réfrigérateur, four, poêle, etc.) ?

Sécurité

  • Y a-t-il un système d’alarme ?
  • Les serrures sont-elles dotées d'une protection anti-effraction ?
  • Les plafonds, murs et portes sont-ils résistants au feu ? Les portes résistantes au feu présentent un label ou une certification sur la face intérieure. Pour les murs et plafonds, demandez s’ils comportent des matériaux résistants au feu.
  • En cas d’incendie, y a-t-il suffisamment de sorties de secours ?

2. Emplacement et environnement

  • Comment l’habitation et le jardin éventuel sont-ils orientés ? La lumière naturelle est-elle suffisante ? Y a-t-il de hauts bâtiments qui projettent de l’ombre sur l’habitation ? Dans l’idéal, les pièces de vie sont orientées plein sud.
  • Qu’en est-il de votre vie privée ? Y a-t-il un vis-à-vis ?
  • À quelle distance sont les magasins, votre lieu de travail, les écoles, les transports en commun, un médecin, l’hôpital… ?
  • Qu’en est-il de la pollution atmosphérique ? Y a-t-il certaines activités commerciales à proximité ?
  • Qu’en est-il de la pollution sonore et/ou de l’air ?
  • Y a-t-il des projets de construction ou de démolition prévus à proximité ?
  • Quelles routes (autoroutes) se trouvent à proximité ?
  • Y a-t-il un parking ? Payant ou gratuit ?
  • Le bien se trouve-t-il dans une zone d'inondation potentielle ?

Conseils

  • Sur Internet (par ex. Google News) et dans des archives de journaux en ligne, faites des recherches sur le nom de la rue. La rue est-elle parfois inondée, y a-t-il beaucoup de chauffards, de vandalisme… ? Vous en apprendrez beaucoup.
  • Rencontrez aussi les voisins ou des riverains qui pourront vous parler des avantages et des inconvénients du quartier.
  • Ne visitez pas seulement l'habitation un dimanche après-midi tranquille, mais aussi aux heures de pointe en semaine.

3. Contrôlez les documents administratifs

  • Certification PEB.
  • Permis d’urbanisme.
  • Attestation d’entretien de l’installation de chauffage.
  • Si d’application : attestation de contrôle d'une citerne à mazout.
  • Attestation de conformité de l’installation électrique.
  • L’habitation est-elle encore soumise à un contrat de location ?
  • Attestation du sol.
  • Si d’application : dossier d'intervention ultérieure.
  • Le vendeur est-il bien le propriétaire ou possède-t-il l’usufruit ?
  • Pour un copropriété : rapports du syndic, règlement d’ordre intérieur et règlement de copropriété.

4. Divers

  • Depuis combien de temps l’habitant actuel vit-il dans l’habitation ?
  • Pourquoi la maison est-elle mise en vente ?
  • Depuis combien de temps est-elle en vente ?
  • Y a-t-il encore une garantie sur les appareils encastrés, la chaudière, les travaux effectués, etc. ?
  • Y a-t-il de la place pour vos meubles ? Votre lit, garde-robe... conviennent-ils à la chambre ?
  • Pouvez-vous reprendre des rideaux, un revêtement ou d'autres objets (gratuitement) ?
  • Quel est le montant des taxes communales et autres prélèvements ?
  • Y a-t-il des servitudes dont vous devez tenir compte ? Par exemple : l'eau de pluie des voisins qui est évacuée par votre toit, un passage sur votre terrain que les voisins peuvent emprunter pour atteindre leur garage...
  • Pouvez-vous faire construire des annexes éventuelles ou le terrain est-il soumis à des restrictions ?
  • Pour un appartement : avez-vous la liberté de rénover vous-même les châssis ? Pouvez-vous le faire de manière individuelle ou faut-il que ce soit commun ? Y a-t-il des frais communs à prévoir (par exemple, le remplacement d'un ascenseur) ?

5. Votre impression

La dernière question est peut-être bien la plus importante : quelle impression vous donne l’habitation ? En êtes-vous satisfait ? Y trouvez-vous votre bonheur ? Laissez aussi parler votre cœur !

Vous rêvez de posséder votre propre habitation ?

Et vous voulez vous faire une idée du coût total de votre projet ? Nous serons ravis de vous aider à concrétiser votre rêve.