Famille

17 juin 2016

Être bien assuré : 3 conseils précieux

Les assurances paraissent parfois complexes. Selon une étude du bureau iVox, 73 % des Belges avouent être un peu perdus dans le domaine de l’assurance… Et six Belges sur dix ignorent même totalement combien ils paient pour l’ensemble de leurs couvertures. Et pourtant, les assurances vous rendent la vie plus sûre ! Assurance pour votre habitation (incendie, vol ou assurance responsabilité civile), assurance auto, assurance assistance… Une couverture adéquate constitue une sécurité contre l’imprévu et vous évite de devoir payer vous-même les dommages encourus. Mais comment bien choisir ses assurances ?

3 conseils à retenir
  • Consacrez suffisamment de temps au choix de vos assurances.
  • Évaluez vos assurances chaque année.
  • Osez augmenter vos primes.
Prenez votre temps pour choisir vos assurances

Le risque lors du choix de vos assurances ? Vouloir aller trop vite. Les primes d’assurance peuvent varier entre compagnies d’assurance même si les conditions sont les mêmes : il faut comparer. Mais soyez attentif ! Vous baser uniquement sur les sites de comparaison de prix n’est pas forcément une bonne idée. Ces sites ne mentionnent pas toujours la qualité des services rendus et toutes les options et clauses connexes. Il y a pas mal de cas où une prime d’assurance plus basse est lié à une moins bonne couverture.
Il y a donc lieu de comparer les prix, mais aussi l’étendue des couvertures, ainsi que les services et assistance proposés en cas de sinistre (facilité de prise de contact, procédure d’encodage d’un sinistre, app pour smartphone…).

Prenez tout le temps nécessaire pour comparer des assurances comparables, et souscrire une assurance qui vous convient. Un choix trop rapide peut parfois s'accompagner de surprises très chères. Que vous fassiez appel à un conseiller ou que vous souscriviez en ligne, lisez attentivement ce qui est couvert et posez des questions.

Révisez vos assurances à temps

Vous renouvelez vos contrats d’assurance tous les ans sans vous poser de question ? Attention, vous courez le risque d’être doublement assuré. C’est par exemple le cas si vous avez déjà une assurance hospitalisation et que votre employeur vous en propose une aussi. Pour éviter cela, révisez toutes vos assurances au plus tard trois mois avant l’échéance.

Augmentez vos primes si nécessaire

Personne n’aime augmenter ses primes d’assurance. Jusqu’au jour où vous remarquez que vous êtes sous-assuré. Imaginez : la valeur de votre mobilier actuel est de 40.000 euros, mais vous êtes couvert depuis des années pour un montant de 25.000 euros. En cas de perte totale de ce mobilier, vous serez indemnisé de maximum 25.000 euros. Un quart de votre mobilier est endommagé ? Vous recevrez au maximum un quart de 25.000 euros (= votre montant assuré), et non un quart de 40.000 euros (= la valeur réelle).

À l’inverse, il peut arriver que vous soyez surassuré. La valeur de votre mobilier est de 25.000 euros, mais vous payez des primes d’assurance qui couvrent un mobilier de 40.000 euros ? C’est de l’argent jeté par la fenêtre, car vous ne récupérerez jamais plus que la valeur réelle du préjudice subi. Calculez donc la valeur de votre mobilier avec minutie en ajoutant un peu de marge.

Et maintenant ?

Avant toute chose, vérifiez si vous avez toutes les assurances nécessaires ou importantes. Cela vous permettra de voir pour quels risques vous êtes couvert. Vous avez encore des questions sur les assurances ? Prenez rendez-vous dans une agence ING ou appelez le +32 2 464 60 02.

Vous êtes expat ? Vérifiez vos assurances !

En tant qu’expat, vous recevez souvent des assurances payées par la société qui vous emploie. Mais il est important de vérifier les couvertures de ces assurances. Qui est couvert ? Uniquement vous en tant qu’employé ou toute votre famille ? Faut-il être marié pour que le partenaire soit inclus ? Un enfant à charge qui étudie à l’étranger est-il couvert ? Renseignez-vous auprès de votre employeur pour obtenir les réponses à ces questions.

Si vous gardez les assurances de votre pays d’origine, vérifiez qu’elles aient bien une couverture internationale. Quand vous déménagez dans un pays étranger, il y a beaucoup d’assurances qui ne sont plus valables. L’assurance auto en est un exemple type. La compagnie d’assurance de votre pays d’origine n’offrira qu’exceptionnellement une assurance pour une voiture enregistrée dans votre pays de destination.

Soyez encore plus attentif avec votre assurance assistance. Celle-ci mentionne dans ses conditions générales que la couverture prend fin automatiquement si vous quittez le pays pendant plus d’un certain nombre de mois, sauf si vous avez une assurance internationale. Avant de quitter votre pays, n’oubliez pas d’annuler ce type d’assurances et d’en prendre une internationale ou une autre dans le pays de votre destination.

Aller vers la page Expats