Logement

18 Novembre 2016

Vivre ensemble

Vous avez pris la décision de vivre ensemble ? Félicitations ! Voici quelques informations intéressantes qui pourraient vous aider…

Il existe 3 types de cohabitation
La cohabitation de fait :

il s’agit d’une union libre. Aucune démarche officielle n’est faite auprès des instances. Elle ne crée ni droits ni devoirs légaux.

La cohabitation légale :

les partenaires ont signé un document à la commune et sont soumis au régime de la séparation des biens.

Le mariage :

dans ce cadre, les conjoints choisissent l’un des régimes suivants :

  • Séparation de biens : les époux conservent leur indépendance financière en répartissant les biens en 2 patrimoines distincts.
  • Communauté de biens : chaque conjoint possède la moitié de tous les biens.
  • Régime légal : implique biens propres et biens communs. Les biens propres sont les biens que chacun possédait avant le mariage et les biens hérités ou reçus en donation par la suite. Le reste est considéré comme commun tel que les salaires et revenus des biens propres après le mariage.

Par le biais d’un contrat de mariage, le couple peut adapter et prévoir des exceptions au régime légal pour certains biens. Les conjoints pourront aussi, s’ils le souhaitent, apporter certaines modifications ou changer de régime.

Quelles sont les implications lors de la location d’un bien immobilier ?

Vous êtes mariés ou cohabitants légaux ? Dans ce cas, vous êtes tous les 2 locataires de votre bien. Les 2 partenaires ont donc des droits et des devoirs communs, même si 1 seul partenaire a signé le bail.

La cohabitation de fait ne nécessite aucune formalité. La personne qui signe le bail en assume la responsabilité. Les deux cohabitants n’ont ni droits ni devoirs légaux.

Vivre ensemble. Tout payer ensemble ?

Maintenant que vous partagez une habitation à 2, comment allez-vous organiser vos paiements ? Chacun paie sa part du loyer ou des charges ? Qui paie l’électricité et les courses ?

Le plus simple est souvent d’ouvrir un compte commun. Chacun peut y domicilier ses revenus ou une somme suffisante pour couvrir les frais communs, le loyer, le remboursement du crédit, les assurances…

Et s’il vous arrivait quelque chose ?

La vie peut réserver de mauvaises surprises. Comment se débrouiller si jamais vous vous retrouviez à devoir assumer seul(e) les frais que ce soit à cause d’une perte de revenus momentanée ou le décès de votre partenaire ? Sachez qu’il existe des formules pour protéger vos proches des soucis financiers.

Si vous avez emprunté pour acheter votre bien avec votre partenaire, c’est dans ce moment difficile que l’assurance solde restant dû souscrite avec votre crédit se révèlera utile.