Pension

25 juillet 2019

Souscrire à une épargne-pension, oui mais quand ?

Une fois à la retraite, votre pension ne vous suffira peut-être pas. Surtout si vous souhaitez maintenir le niveau de vie auquel vous avez été habitué(e). Voilà pourquoi il est important de songer à une épargne-pension, mais à partir de quand ?

L’épargne-pension permet de constituer une épargne complémentaire à la pension légale. Via des incitants fiscaux, les pouvoirs publics belges encouragent d’ailleurs les citoyens à aller dans ce sens.

Pour commencer une épargne-pension, seules trois conditions sont nécessaires :

  • Avoir au moins 18 ans et au plus 64 ans 
  • Avoir un revenu imposable 
  • Résider en Belgique ou dans un autre État membre de l'Espace économique européen au moment de la conclusion du contrat

En pratique, plus vous commencez tôt, plus le rendement de votre épargne sera potentiellement élevé, grâce notamment à la capitalisation des intérêts et des revenus. 

Comme le veut la formule consacrée, il n’est jamais trop tard pour commencer. Et si vous n’avez pas encore souscrit à une épargne-pension, sans doute aviez-vous de bonnes raisons : vos revenus étaient peut-être réservés au remboursement d’un crédit hypothécaire ou à l’achat d’une nouvelle voiture.

Et même si vous dépassez aujourd’hui la quarantaine, la cinquantaine, voire même la soixantaine, sachez qu’il n’est pas trop tard. En effet, l’avantage fiscal est accordé pour autant que votre contrat d’épargne coure au minimum 10 ans. Vous pouvez donc parfaitement commencer une épargne-pension à 55 ans et profiter pleinement de son incitant fiscal dès aujourd’hui.

Caroline, Paul et Matthieu : trois approches différentes de l’épargne

Caroline souscrit à 25 ans à une épargne-pension. Chaque année, elle verse 980 euros et reçoit une réduction d’impôts de 30 % sur ce montant. L’épargne-pension pour laquelle elle a opté offre un rendement annuel actuariel potentiel de 3 %.

Paul est âgé de 45 ans et souscrit à uneassurance épargne-pension avec un taux garanti de 0,65 % au momentd'inscription. Il verse chaque année 980 euros et reçoit une réduction d’impôtsde 30 % sur ce montant.

Matthieu n’a pas souscrit à une (assurance)épargne-pension. Il est aujourd’hui âgé de 40 ans et depuis ses 25 ans, ilplace chaque année 980 euros sur un compte d’épargne dont le rendement moyens’élève à 0,2 % (note : actuellement, les intérêts sur la plupart des comptes d'épargne belges s’élèvent à 0,11 %). 

  • Vous avez moins de 50 ans ? Contactez sans plus tarder votre interlocuteur ING pour déterminer votre profil d’investissement. Si vous souhaitez un rendement potentiellement élevé, optez pour l’épargne-pension.
  • Vous avez entre 50 et 55 ans ? Rien ne vous empêche de vous constituer encore un beau capital et de profiter d’avantages fiscaux pendant plusieurs années. Si vous avez commencé votre épargne-pension à l’âge de 55 ans, sachez que vous payerez à vos 60 ans une taxe de 8 % sur le montant épargné (prélèvement libératoire). Les dernières années de votre contrat (60 à 64 ans) sont en revanche exemptées d’impôts, même si l’avantage fiscal reste en vigueur.
  • Vous avez entre 55 et 65 ans ? Dans ce cas, l’avantage de votre épargne-pension découlera essentiellement de l’avantage fiscal plutôt que du rendement. Si vous commencez à épargner après votre cinquante-cinquième anniversaire, votre contrat devra durer au moins 10 ans. De la sorte, vous ne payerez pas le prélèvement libératoire à 60 ans, mais dix ans après votre premier versement.
  • Vous avez 65 ans ou plus ? Vous pouvez toujours épargner et/ou investir pour votre pension, mais sans avantage fiscal.

Commencez à épargner pour votre pension aujourd’hui pour profiter pleinement de la vie plus tard !