Pension

10 novembre 2020

Pension complémentaire pour indépendants: quelles sont vos options?

En matière de pension, les indépendants touchent, en moyenne, 751 euros bruts par mois. Heureusement, il existe des solutions leur permettant de constituer un complément de pension, tout en bénéficiant d’avantages fiscaux.

Entreprendre, c’est mettre en œuvre un projet ou concrétiser une idée qui nous tient à cœur. C’est aussi prendre en main son avenir professionnel, ses ambitions et ses rêves, tout en assumant ses choix. Plus qu’un salarié ou qu’un fonctionnaire, un indépendant est le seul responsable de son avenir. Ce qui nous amène immanquablement à parler pension.

La pension légale d’un indépendant est loin d’être gratifiante. Aujourd’hui, un indépendant touche en moyenne 751 euros bruts par mois, contre 1 281 euros bruts pour un salarié et 2 511 euros bruts pour un fonctionnaire (dans le cas d’une carrière unique, c’est-à-dire dans un seul régime)*. Il est donc évident qu’une fois déduits le précompte professionnel et les autres retenues éventuelles, le montant net sera totalement insuffisant pour garantir un niveau de vie décent.

Plus qu’un salarié ou qu’un fonctionnaire, un indépendant est le seul responsable de son avenir.

Quelles sont les alternatives ?

Certes, vous pouvez espérer que vos affaires soient suffisamment florissantes pour vous permettre de constituer un patrimoine conséquent et vous assurer une retraite confortable. Sauf que nul n’est capable de prévoir de quoi demain sera fait. Aussi, en tant qu’indépendant, vous avez tout intérêt à prendre les devants en épargnant en vue de votre retraite.

À l’instar des salariés et des fonctionnaires, vous pouvez bien entendu souscrire une épargne-pension et bénéficier d’une réduction d’impôt de 25 ou 30 % en fonction du montant versé annuellement (attention : les montants annuels autorisés sont plafonnés).

Mais ce n'est pas tout : d’autres formules encore plus intéressantes sur le plan fiscal s’adressent spécifiquement aux indépendants.

Tour d'horizon des possibilités qui s'offrent à vous.

A retenir :

  • Vous ne possédez pas de société (vous avez, par exemple, créé une entreprise individuelle ou êtes titulaire d’une profession libérale) ? Dans ce cas, vous pouvez opter pour une Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI), combinée à une Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI).
  • Vous possédez une société ? Vous pouvez compléter votre PLCI par un Engagement Individuel de Pension (EIP).
1. Pour tous les indépendants

Comme tous les indépendants, vous pouvez opter pour une Pension Libre Complémentaire pour Indépendants (PLCI)

La PLCI est un produit de la branche 21 offrant un taux d’intérêt annuel garanti fixé actuellement à 1 % (valable au 1er novembre 2020), ainsi qu’une éventuelle participation aux bénéfices. Cette formule s’adresse à tout type d’indépendant, qu’il possède ou non une société. Le plafond autorisé en matière de PLCI est supérieur à celui d’un plan d’épargne-pension classique qui, en 2020, est fixé à maximum 1 270 euros. Les versements sont déductibles fiscalement, la prime maximale s’élevant à 8,17 % de votre revenu professionnel net imposable. Pour 2020, le plafond absolu a été fixé à 3291,30 euros.

Une PLCI permet également de réduire le montant de vos cotisations sociales. Les primes étant déductibles fiscalement, le revenu qui sert de base au calcul de vos futures cotisations de sécurité sociale diminue également.


2. Vous ne possédez pas de société ?

Vous pouvez compléter votre PLCI par une Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants (CPTI)

Cette formule permet de constituer un capital pension dans un produit de la branche 21 et/ou dans un produit de la branche 23. Les versements effectués dans un produit de la branche 21 bénéficient d’un taux d’intérêt garanti, actuellement fixé à 1 % (valable au 1er novembre 2020), assorti éventuellement d’une participation aux bénéfices. Dans un produit de la branche 23, le rendement et le capital ne sont pas garantis. Le risque accru va de pair avec un rendement potentiel plus élevé.

Depuis le 1er juillet 2018, outre la PLCI, le travailleur indépendant exerçant en personne physique ou titulaire d’une profession libérale et son conjoint aidant ont la possibilité de constituer un complément de pension par le biais d’une Convention de Pension pour Travailleurs Indépendants.

Les versements peuvent donner droit à une réduction d’impôt de 30 %, pour autant que la règle des 80 % soit respectée. Celle-ci prévoit que le cumul de la pension légale et de la pension extra-légale (PLCI et CPTI) ne peut dépasser 80 % de votre revenu moyen de référence des 3 dernières années.

Exemple : un versement de 1 000 euros donne droit à une réduction d’impôt de 300 euros.


3. Vous possédez une société ?

Vous pouvez compléter votre PLCI par un Engagement Individuel de Pension (EIP).

Cette formule permet de constituer un capital pension dans un produit de la branche 21 et/ou dans un produit de la branche 23. Les versements effectués dans un produit de la branche 21 bénéficient d’un taux d’intérêt garanti, actuellement fixé à 1 % (valable au 1er novembre 2020), assorti éventuellement d’une participation aux bénéfices. Dans un produit de la branche 23, le rendement et le capital ne sont pas garantis. Le risque accru va de pair avec un rendement potentiel plus élevé.

Cette formule s’adresse aux propriétaires d’une entreprise (SA, SPRL, SCA, etc.). L’EIP est une assurance vie individuelle avec l’entreprise comme preneur d’assurance et le dirigeant d’entreprise comme assuré et bénéficiaire direct.

Les primes sont payées par votre entreprise et sont intégralement déductibles au titre de charges professionnelles, ce qui diminue le bénéfice de l’entreprise et constitue donc un avantage fiscal non négligeable. La règle des 80 % est également d’application : le cumul de votre pension légale et de votre pension extra-légale (PLCI et EIP) ne peut dépasser 80 % de votre dernier revenu annuel brut.

Sous certaines conditions, un EIP comporte encore d’autres avantages. Ainsi, les primes payées par l’entreprise ne sont pas imposées comme des avantages en nature sur vos revenus privés. Vous pouvez en outre demander une avance sur la réserve pour un usage privé concernant l'acquisition, la construction ou la rénovation d'une habitation.

C’est le moment de préparer votre pension

Commencez à épargner pour votre pension aujourd’hui pour profiter pleinement de la vie plus tard.