Pension

28 août 2020

Envie de profiter de la vie à fond et jusqu'au bout ?

Vous avez moins de 40 ans ? À votre âge, la pension est probablement le dernier de vos soucis. Cela dit, il n’est jamais trop tôt pour s'y préparer.

Quand on a entre vingt et trente ans, la retraite on n'y pense pas beaucoup, voire pas du tout. On pense plus à lancer sa carrière professionnelle, fonder une famille, acheter une maison ou, tout simplement, profiter de la vie. Mettre de l’argent de côté pour être à l'aise dans trente ou quarante ans n'est pas vraiment une priorité.

Pourtant, les décisions prises (ou pas) aujourd’hui détermineront le montant de votre pension. La crise actuelle nous rappelle que l’avenir est toujours incertain, raison de plus pour agir dès maintenant.

Quelques informations à garder en tête

1. Bien souvent, la pension légale est insuffisante pour garantir un niveau de vie confortable. Selon les chiffres publiés par l’OCDE, un retraité belge touche en moyenne 63,7 % de son dernier salaire net. Ce pourcentage peut varier en fonction de votre statut (indépendant, ouvrier ou employé), de votre situation familiale, du montant de votre rémunération et/ou du nombre d’années prestées. En gros, vous perdez du jour au lendemain environ 36,3 % de votre rémunération.


2. En Belgique, l’État intervient à chaque étape de la vie. Une incapacité de travail pour cause de maladie donne droit à une indemnité. La naissance d’un enfant ouvre le droit à des allocations familiales. Notre système de sécurité sociale étant extrêmement coûteux, aucun responsable politique ne peut garantir le montant de la pension que vous toucherez d’ici trente ou quarante ans, ni que l’âge légal de la retraite restera fixé à 67 ans. Un sondage réalisé auprès de 800 jeunes (NL) de 17 à 28 ans montre qu’un jeune sur deux craint que les pouvoirs publics ne seront plus en mesure de payer les pensions quand ils seront à la retraite.


3. Compte tenu de cette incertitude, de plus en plus de Belges constituent une réserve en vue de leur retraite et/ou bénéficient d’une assurance-groupe via leur employeur. La prime payée par l’employé est retenue sur son salaire mensuel.

Selon que vous commenciez à épargner pour votre retraite à 25 ou à 55 ans, l’impact sera totalement différent. Plus vous démarrerez jeune, plus le temps jouera en votre faveur.

"un retraité belge touche en moyenne 63,7 % de son dernier salaire net"

Que faire ? Le plan est simple, il n'y a que trois étapes :

Étape n° 1

Pour faire face aux dépenses imprévues, commencez par constituer une épargne égale à 3 à 6 mois de salaire net. Bien sûr, vous pouvez constituer une réserve plus importante.

Etape n° 2

Commencez à épargner pour votre pension. Tout contribuable peut épargner pour sa pension dès l’âge de 18 ans. Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’un avantage fiscal et faire d’une pierre deux coups :

  • vous constituez une réserve annuelle qui fructifie jusqu’à votre retraite
  • et sous certaines conditions, le Trésor public a prévu une réduction d'impôts pour une partie des sommes placées sur votre épargne-pension.


En tant qu’indépendant, il existe un moyen fiscalement avantageux de constituer un complément de pension. Il s’agit de la Pension Complémentaire Libre pour Indépendants (PCLI).

Étape n° 3

Vous possédez désormais un socle financier solide qui vous permet d’aborder la retraite en toute sécurité : une pension légale, une réserve d’épargne, un plan d’épargne fiscalement avantageux et, éventuellement, une assurance-groupe ou une PCLI.

Pour aller plus loin, on peut épargner sans forcément obtenir d'avantage fiscal, avec, par exemple, un compte-épargne, un fonds d’investissement ou des produits d’assurance.

L’option la plus sûre est un compte-épargne. En Belgique, les dépôts sont garantis jusqu'à 100 000 euros par personne et par banque. Sauf que, avec des taux d’intérêt qui stagnent à 0,11 % (taux de base 0,01 % et prime de fidélité de 0,10 %), ce type d’épargne n’est pas vraiment rentable. 

Comme on l'a dit précédemment, vous possédez un atout de taille : vous avez la vie devant vous. Malgré la volatilité des marchés, les bourses finissent toujours par se ressaisir et repartir à la hausse. [1]

Étant donné que votre horizon de placement est relativement long, investir peut se révéle intéressant si vous souhaitez obtenir un rendement supérieur à celui d’un livret d’épargne. En investissant, par exemple, 25 euros par mois dans un plan d’investissement périodique, vous diminuez le risque d’acheter au mauvais moment. 

Et si c'était le moment de commencer à préparer votre retraite ?