Bâtir votre capital

Expats : ce que vous devez savoir avant d’investir

Dave Deruytter

Dave Deruytter

ead of Expats chez ING

Ce n’est pas un secret : les taux d’intérêt sont bas. Et dans le contexte actuel, investir peut être une alternative intéressante. Mais que faire si vous êtes un(e) expat ? Investir dans votre pays d’origine, ou dans votre pays de résidence ? À quelles taxes vous exposez-vous ? Dave Deruytter, Head of Expats chez ING, nous parle des possibilités d’investissement pour les expats et de leurs implications fiscales.

“Les expats arrivent rarement en Belgique avec leurs économies et investissements dans leurs valises”, explique Dave. “Ils laissent généralement leurs économies et investissements dans leur pays d’origine, ou offshore – du moins au début. Cela dit, leur salaire leur est versé en Belgique. Ceux qui savent mettre de côté se retrouvent donc tôt ou tard avec des sommes conséquentes sur un compte d’épargne ou un compte à vue. Malheureusement, ces derniers ne génèrent pour ainsi dire aucun intérêt.”

Quelques éléments à retenir :

  • Veillez à connaître votre statut fiscal en Belgique.
  • Si vous êtes résident(e) fiscal(e) belge, vos revenus internationaux sont soumis aux taxes et impôts belges. Cela inclut tout éventuel investissement offshore que vous détenez depuis votre pays d’origine ou n’importe quel autre pays.
  • Si une proposition d’investissement semble “trop belle pour être vraie”, c’est sans doute qu’elle l’est.
  • Toutes les banques et institutions financières ont l’obligation de ne proposer que des investissements en phase avec votre profil d’investissement et votre horizon temporel.

Si vous avez déjà un compte bancaire et des investissements dans votre pays d’origine, pourquoi ne pas simplement y investir votre argent ?

“Bien souvent, les expats établis en Belgique doivent y payer des impôts. Je me souviens d’un expat en Belgique qui payait des impôts en Belgique, mais a décidé de réaliser tous ses investissements financiers dans son pays d’origine. Il ne savait pas qu’il aurait dû déclarer ces investissements dans sa déclaration d’impôts belge, ni qu’il aurait dû s’acquitter d’un  précompte mobilier belge sur une partie des intérêts et dividendes qu’il a touchés, ainsi que de taxes boursières sur les transactions opérées dans le cadre de ses investissements.

Les autorités fiscales belges ont fini par le rappeler à l’ordre après avoir reçu les relevés de son pays d’origine conformément aux réglementations en matière d’échange automatique d’informations financières (CRS pour les pays membres de l’OCDE, FATCA pour les États-Unis). Il a alors dû apporter quelques changements à son portefeuille et s’acquitter de diverses amendes.”

Comment une telle situation a-t-elle pu se produire ?

Les conseillers financiers basés dans votre pays d’origine (ou offshore) travaillent à distance. Bien souvent, ils ne comprennent ni le régime fiscal applicable aux expats en Belgique, ni ses implications. Ils continuent à gérer votre argent, mais sans forcément respecter les réglementations fiscales belges.”

Comment les banques locales peuvent-elles aider les expats à investir ?

“Les expats qui sont déjà en relation avec une banque belge peuvent se tourner vers celle-ci pour obtenir des informations sur les réglementations fiscales belges applicables à leurs revenus et produits financiers. Le cas échéant, votre banque belge peut également déduire la taxe belge sur les opérations boursières et le précompte mobilier belge, et envoyer directement ces montants aux autorités fiscales belges. Cela vous évitera de devoir déclarer vous-mêmes ces taxes (ce qui n’est pas toujours facile)”, poursuit Dave.

Outre les taxes, comment les banques belges peuvent-elles aider les expats à investir ?

“Tout investissement comporte des risques. C’est pourquoi votre banque locale belge commencera toujours par définir votre profil d’investissement. Un profil d’investissement est une sorte de passeport financier basé sur votre situation financière, votre connaissance et votre expérience de l’investissement, votre horizon d’investissement - durée  d’investissement, les risques que vous êtes prêt(<e)>  à prendre, votre tolérance aux pertes, votre compréhension des fluctuations potentielles du marché, etc. La banque pourra ensuite vous proposer des produits financiers adaptés à votre profil et à votre horizon temporel.”

Envie d’en savoir plus sur les aspects importants de la vie en Belgique ?