Bâtir votre capital

Investir : 5 conseils pour bien démarrer

Vous êtes convaincu(e) de la pertinence d’investir ? Découvrez 5 règles d’or qui vous permettront de faire fructifier votre argent en toute sécurité.

1. Apprenez à vous connaître

Avant de commencer à investir, posez-vous les bonnes questions. Quelles sont mes connaissances en matière de placements ? Quel est mon seuil de tolérance par rapport aux pertes éventuelles ? Quel est mon horizon d’investissement (autrement dit, pendant combien de temps puis-je me passer de l’argent que je compte investir) ?

Les réponses à ces questions permettront de définir votre profil d’investissement, établi sur base d’un questionnaire

Si vous le souhaitez, un conseiller ING se fera un plaisir de vous accompagner dans cette démarche. Le profil d’investissement est en quelque sorte le passeport financier vous permettant d’accéder aux placements correspondant le mieux à vos objectifs.

Quels sont les différents profils d’investissement préconisés par ING?

Bon à savoir : il se peut que votre attitude face au risque évolue au fil du temps ou que, par exemple, vous disposiez d’un patrimoine plus important suite à un héritage. Par conséquent, votre profil d’investissement de demain risque d’être différent de celui d’aujourd’hui. C’est pourquoi nous vous conseillons de le réévaluer chaque année.

2. En matière d'investissement, fiez-vous à un spécialiste

Lorsque vous investissez, laissez-vous guider par un expert choisi avec soin ! Votre voisin ou votre meilleur ami ont beau investir depuis des années, cela ne signifie pas pour autant qu'ils aient les mêmes besoins et la même attitude face aux risques que vous. Il est donc préférable de prendre vos décisions avec l'aide d'une personne qui connaît les placements, votre profil et votre situation personnelle.

3. Tenez compte de votre horizon d'investissement

Investissez exclusivement l’argent dont vous n’avez pas besoin à court terme. En fonction de votre profil d’investissement, cette période est de minimum 3 ans. Avant d’investir, veillez à disposer d’une réserve d’épargne représentant 3 à 6 mois de salaire net. Si, dans un avenir proche, vous avez pour projet d’acheter une maison ou d’effectuer des investissements importants, faites en sorte que cet argent soit disponible et évitez de le placer. Les placements sont soumis aux fluctuations des marchés, ce qui pourrait vous contraindre à vendre au plus mauvais moment.

En période de haute conjoncture boursière, les investisseurs débordent d’optimisme. Mais, dès les premiers signes de baisse, la panique s’installe. L’effet yo-yo provoque un sentiment d’inquiétude et d’insécurité, a fortiori si vous effectuez vos premiers pas en bourse. En période de volatilité, la panique se révèle la pire des conseillères. Il est donc essentiel de ne pas déroger à votre horizon d’investissement et de ne pas vous laisser guider par vos émotions. En matière de placements, les fluctuations intermédiaires sont monnaie courante. Mais les crises, quelle que soit leur ampleur, sont généralement passagères. Qu’il s’agisse du krach boursier de 1929 à l’origine de la « Grande Dépression », du « Lundi noir » d’octobre 1987 ou de la crise financière de 2008, les marchés finissent toujours par se ressaisir.

4. Optez pour un portefeuille diversifié

En matière d’investissements financiers, la pire erreur est de mettre tous ses œufs dans le même panier. Il est en effet impossible de prévoir quels investissements afficheront le meilleur rendement. Telle année, les valeurs technologiques performent au-delà des espérances tandis que, l’année suivante, la palme revient aux obligations d’entreprises. Et ainsi de suite…

Le meilleur moyen de vous prémunir contre les risques est de diversifier vos placements en privilégiant différentes classes d’actifs (actions, obligations, liquidités), différents secteurs (technologie, soins de santé, ...), différentes zones géographiques (zone euro, États-Unis, pays émergents, …), ainsi que différents thèmes (alimentation, climat, …). Il peut également être intéressant de répartir vos investissements dans le temps, par exemple en investissant de manière périodique. Un autre moyen de répartir les risques consiste à investir dans des fonds regroupant des dizaines, voire des centaines d’actions et/ou d’obligations.

5. Investissez de manière responsable

Vous pouvez également opter pour des investissements durables et responsables, prenant en compte les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Votre argent est investi dans des entreprises et des institutions qui respectent ces critères. Une manière pour l’investisseur de contribuer à la transition vers une économie plus durable. Investir durablement et responsablement est non seulement profitable pour l’environnement et la société, mais également pour le portefeuille. Plusieurs études montrent que le rendement d’un investissement durable et responsable est équivalent, voire supérieur, à celui d’un placement classique.

Et maintenant ?