Bâtir votre capital

19 juin 2016

Épargner ou investir : Comment faire le bon choix ?

Vous souhaitez faire fructifier vos économies? Compte tenu de la faiblesse des taux d’intérêt, investir peut être la solution. ING vous aide à faire le bon compromis entre l’épargne et l’investissement.

1. Mon épargne ne rapporte quasiment rien... quand cela va-t-il changer ?

Les taux des comptes d’épargne réglementés ne devraient pas augmenter au cours des prochaines années.

On rappellera que la rémunération de l’épargne est déterminée par la Banque centrale européenne (BCE), qui pratique depuis une dizaine d’années une politique de taux zéro. But de l’opération : rendre les prêts les plus abordables possible, notamment aux entreprises, pour doper l’activité économique.

Les dernières sorties de la BCE ne vont d’ailleurs pas dans le sens d’un changement de ton monétaire, l’institution ayant annoncé qu’elle n’augmenterait pas ses taux avant la fin de l’année 2019.

Lorsque le moment sera venu pour la BCE de remonter ses taux, elle le fera de manière mesurée, pour ne pas troubler les marchés financiers. En outre, une hausse des taux directeurs ne se traduira pas pour autant par une remontée significative du taux des comptes d'épargne.

En d’autres termes, si vous souhaitez obtenir un rendement potentiellement plus élevé pour vos économies, pourquoi ne pas envisager l’investissement ? Votre interlocuteur ING se fera un plaisir de vous aider à trouver la solution qui vous convient le mieux.

2. Du rendement sans prendre de risques, c’est possible ?

Le principal inconvénient de l'épargne est son taux actuel (0,11 %), pour une inflation qui avoisine, elle, les 2 %.

Concrètement, cela signifie que si vous déboursiez 100 euros pour votre caddy l’année passée, ce même caddy vous en coûte désormais 102 euros. Dans le même temps, les 100 euros que vous avez placés sur votre compte d'épargne n'ont augmenté que de 0,11 euro. vous perdez donc 1,89 euro de pouvoir d'achat pour 100 euros d'économie.

Que ce soit sur un compte d'épargne (risque d’inflation) ou dans l’immobilier (risque de loyer impayé, dégradation…), tout type d’investissement comporte une certaine dose de risque.

Si vous souhaitez prendre peu de risques, le rendement potentiel sera faible. Vous êtes prêt(e) à courir davantage de risques ? Vous pourrez alors tabler sur un rendement potentiel supérieur à celui du compte d'épargne.

Le risque que vous êtes prêt(e) à courir vous appartient. Ensemble avec votre interlocuteur ING, vous déterminez votre profil d’investissement sur base de votre situation financière, de vos besoins, de votre attitude face au risque, de votre connaissance et expérience des produits financiers et de votre horizon de placement.

3. Investir peut rapporter davantage qu'un compte d'épargne. Mais combien exactement ?

Le rendement potentiel dépend de nombreux facteurs et ne se limite pas aux catégories d’actifs (actions risquées ou obligations de bonne qualité par exemple).

L’horizon d'investissement, à savoir le nombre d’années où vous êtes prêt à rester investi, compte tout autant.

En effet, si vous prévoyez de placer vos avoirs pendant trois ans, le retour sur investissement sera relativement faible. En revanche, si vous investissez pour une période de 25 ans, votre retour sur investissement attendu sera potentiellement élevé.

4. Faut-il être expert pour investir ?

Investir n’implique pas de lire le Wall Street Journal ou d’être un(e) expert(e) en analyse boursière. La majorité des investisseurs n'ont, de toutes façons, ni le loisir ni le temps de suivre au quotidien l’évolution de leurs investissements.

En optant pour un fonds d’investissement, qui peut compter des dizaines, voire des centaines d’actions et d'obligations, vous confiez la gestion de votre épargne à une équipe d'experts financiers, qui se tient, elle, d’heure en heure au fait de l’évolution des marchés et prend les meilleures décisions.

Chaque fonds suit une stratégie d'investissement bien spécifique. Rien ne vous empêche d’ailleurs d’opter pour plusieurs stratégies en même temps. Vous pouvez par exemple choisir un fonds qui investit dans des entreprises asiatiques, un autre qui se concentre sur l'intelligence artificielle et un troisième, dédié à l'énergie durable.

Votre interlocuteur ING se fera un plaisir de vous aider à choisir les fonds les mieux adaptés à votre profil.


5. Commencer à investir, oui mais comment ?

Vous avez décidé de sauter le pas et d’investir progressivement ? Dans ce cas, un plan d'investissement périodique peut être la solution.

Selon le montant et la périodicité souhaités (mensuelle, trimestrielle, semestrielle…), vous alimentez le fonds que vous avez choisi. En investissant de petites sommes à intervalles réguliers, vous évitez de la sorte de subir les aléas des marchés, tout en visant un rendement stable.

Investir à intervalles réguliers est important. En plaçant la même somme de manière récurrente, vous faites en effet fi de toute réaction émotionnelle et évitez d’acheter quand les marchés sont chers, et de louper les périodes de baisse.

En investissant périodiquement, vous éliminez également le risque de fonder vos décisions sur le sentiment qui anime les marchés, et donc d’acheter quand tout le monde achète et de vendre quand tout le monde vend...

À long terme, il est préférable de conserver une stratégie et un horizon d’investissement choisis, plutôt que d'entrer et de sortir constamment des marchés.

Découvrez les avantages du plan d'investissement périodique

Prêt à investir ?