Gérer votre capital

18 mars 2019

Investir sans risque, est-ce possible ?

Si vous espérez un rendement supérieur à celui de votre compte d’épargne, investir peut se révéler une option intéressante. Mais à quel prix ? Et est-il possible d’investir sans prendre de risques ?

Les Belges sont connus pour être les champions de l’épargne et des placements immobiliers. Des investissements réputés plus sûrs, même si le risque zéro n’existe pas, mais dont le rendement à long terme est relativement bas. Votre alternative : les investissements à risque, potentiellement bien plus rémunérateurs que le compte d’épargne.

Première étape avant de vous lancer dans l’aventure de l’investissement : déterminer votre profil d’investissement. Celui-ci est établi par questionnaire sur base de vos connaissances financières, de votre expérience, de votre horizon d’investissement (période durant laquelle la somme investie peut être immobilisée), des risques que vous acceptez de prendre, de votre seuil de tolérance en cas de pertes, ou encore de votre aptitude à appréhender les fluctuations des marchés. C’est sur cette base que vous pourrez choisir, avec votre conseiller, le ou les produits financiers appropriés. 

En matière d’investissements financiers, la pire erreur est de mettre tous ses œufs dans le même panier. Que vous soyez investisseur débutant ou que vous vous appeliez Warren Buffet, le mot d’ordre est : diversification. Est-ce à dire qu’il faille acheter des milliers d’actions et/ou d’obligations différentes ? Absolument pas. Un fonds est la solution par excellence car il regroupe des dizaines, voire des centaines d’actions et/ou d’obligations. 

Entre dix et vingt fonds est une moyenne acceptable en termes de diversification. Vous pouvez choisir différents éditeurs ou gestionnaires de fonds. Certains privilégient des zones géographiques (Europe, Asie…) ou des secteurs spécifiques (énergie durable, technologie…), alors que d’autres préconisent une stratégie plus globale.

Vous pouvez aussi vous faciliter la vie en optant pour une banque qui pratique « l’architecture ouverte guidée ». ING sélectionne ainsi pour vous les meilleurs fonds parmi l’offre de 5 partenaires : AXA IM, BlackRock, Amundi, Franklin Templeton et NN Investment Partners.

Conseil

Outre les fonds en actions et en obligations, il existe des fonds mixtes qui, comme leur nom l’indique, répartissent leurs avoirs dans différentes catégories d’actifs. Il s’agit d’une autre manière intéressante de diversifier vos placements. 

Vous envisagez d’utiliser votre capital pour acheter une maison l’année prochaine ? Dans ce cas, il est préférable de laisser vos économies sur un compte car investir est un processus de long terme. En fonction de votre profil d’investissement, privilégiez un horizon de cinq à sept ans. Vous donnez ainsi une chance aux marchés de se ressaisir après avoir traversé une zone de turbulences.

Acheter et vendre de manière compulsive n’est pas pertinent car vous risquez de passer à côté d’un rendement. Sans compter que toute opération boursière génère des frais et que personne n’a la capacité d’anticiper l’évolution des marchés. 

Le parcours d’un investisseur comporte une alternance de hausses et de baisses. De nombreux investisseurs en puissance craignent de se lancer au mauvais moment. Par exemple lorsque les marchés sont au plus haut ou quand ils sont en chute libre. En investissant à intervalles réguliers, vous diminuez le risque de mauvais timing. Une solution pertinente consiste à placer périodiquement (par mois, trimestre…) une petite partie de votre argent disponible dans un fonds. Un plan d’investissement périodique ne nécessite pas un capital important : chez ING, 25 euros par mois suffisent.

Vous souhaitez obtenir un rendement potentiel supérieur tout en limitant les risques ?

> Découvrez notre plan d’investissement périodique.

> Contactez votre interlocuteur ING habituel.