Bâtir votre capital

06 avril 2017

Investir : 5 conseils pour se lancer

Intéressé(e) par la finance et les investissements ? Vous vous posez certainement quelques questions. Est-ce le bon moment pour acheter ou vendre ? Dans quoi investir aujourd'hui et pour quel montant ? Nous vous donnons quelques conseils pour investir.

1. Restez fidèle à vous-même

Si vous êtes plutôt de nature prudente, mieux vaut ne pas prendre de risques exagérés. Vous êtes plus téméraire ? Alors, prendre plus de risques peut être payant. Veillez toutefois à ne jamais perdre de vue votre profil d'investissement. Qui investit doit rester fidèle à lui-même.

Quels sont les profils d’investissement ?

Dans le cadre de la réglementation "MiFID" relative à la protection des investisseurs, différents profils d’investissement existent au sein d’ING. Ceux-ci sont déterminés au moyen d'un questionnaire qui interroge le client à propos de différents aspects : sa connaissance et son expérience en termes d'investissements, ses objectifs d’investissement, sa situation financière, son horizon d'investissement et son attitude face au risque.


Le résultat du questionnaire détermine votre profil :


La protection de votre capital est primordiale à vos yeux. Dans la perspective d’un potentiel complément de rendement, vous êtes disposé à n'accepter qu' un risque limité sur votre capital. Vous souhaitez toutefois éviter les fluctuations.
Votre horizon d’investissement est de 3 ans minimum.
Votre portefeuille est composé principalement d’obligations/liquidités. Il peut toutefois comporter jusqu'à 20% d’actions (et/ou investissements assimilés).

La protection de votre capital est importante à vos yeux. Dans la perspective d’un rendement potentiel plus élevé, vous êtes disposé à prendre un risque modéré sur votre capital et acceptez que celui-ci puisse fluctuer de manière modérée.
Votre horizon d’investissement est de 3 à 5 ans minimum.
Votre portefeuille est composé majoritairement d’obligations/liquidités. Il peut toutefois comporter jusqu'à 40% d’actions (et/ou investissements assimilés).

Vous recherchez un équilibre entre la stabilité et la croissance de votre capital. Dans la perspective d’un rendement potentiel plus élevé, vous êtes disposé à prendre un risque mesuré sur votre capital et acceptez que celui-ci puisse fluctuer.
Votre horizon d’investissement est de minimum 5 à 7 ans.
Votre portefeuille prévoit une répartition équilibrée entre actions (50%) et obligations/liquidités (50%) (et/ou investissements assimilés).

Vous recherchez la croissance de votre capital à long terme. Dans la perspective d’un rendement potentiel élevé, vous osez prendre des risques sur votre capital et acceptez que celui-ci puisse fluctuer de manière importante et soudaine.
Votre horizon d’investissement est supérieur à 7 ans.
Votre portefeuille est composé majoritairement d’actions et d’une part limitée d’obligations/liquidités (et/ou investissements assimilés).
Les transactions sont exécutées dans le cadre de conseils en investissement structurels (1) et doivent par conséquent respecter l’allocation d’actifs recommandée en accord avec le profil d’investissement du client.

2. Ne vous laissez pas emporter par vos émotions

Lorsque vous investissez, laissez-vous guider par les conseils d'un expert que vous choisirez avec soin ! Votre voisin ou votre meilleur ami investit peut-être depuis des années, mais cela ne signifie pas pour autant qu'il a les mêmes besoins et la même attitude face aux risques que vous. Il est donc préférable de prendre vos décisions avec l'aide d'une personne qui connaît les placements, votre profil et votre situation personnelle. Ne vous laissez pas influencer par vos émotions ou celles d'autres personnes.

3. Déterminez votre sensibilité aux risques

L'évolution des marchés financiers est rarement linéaire. Ils peuvent fluctuer à la hausse comme à la baisse. Investir comporte donc des risques. Mais alors, pourquoi faire ce type de pari ? Pour le rendement potentiel espéré. En effet, lorsque vous investissez, vous espérez que les risques que vous prenez seront récompensés. Plus un investissement est risqué, plus son potentiel est élevé mais son rendement n'est pas garanti. Et inversement. Il est donc important de déterminer votre sensibilité aux risques, compte tenu de votre personnalité. Si la hausse ou la baisse de votre capital vous empêche de dormir, investir n'est sans doute pas pour vous. En revanche, si vous supportez que votre capital varie, vous pouvez envisager un investissement.

4. Déterminez votre horizon d’investissement

Il semble logique d'investir uniquement l'argent dont vous n'avez pas besoin à long terme. Veillez à toujours disposer d’une réserve suffisante pour réaliser vos projets et couvrir des frais imprévus. Investir l'argent dont vous auriez par exemple besoin dans un avenir proche pour acheter la maison de vos rêves n'a pas beaucoup de sens. Toutefois, si vous pensez disposer d'une réserve suffisante, vous pouvez investir selon les principes décrits dans ce document, votre profil d'investissement et les conseils de votre banquier.

5. Optez pour un portefeuille diversifié

Vous avez certainement déjà entendu qu'il faut diversifier votre portefeuille. Vous savez donc aussi que, dans la majeure partie des cas, il ne vaut mieux pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Mais pourquoi ? Tout simplement car il est impossible de prévoir quelle catégorie d'actifs (liquidités, obligations, actions...) performera le mieux au cours d'une année. Pour que votre portefeuille fluctue le moins possible, optez pour des investissements dans différentes catégories d'actifs, différents secteurs (biens de consommation, soins de santé...) et différentes zones géographiques (zone euro, Japon...).

Investir en tant qu'expat

En tant qu'expat, vous vivez dans plusieurs pays : votre pays de naissance et celui où vous travaillez et résidez. Il arrive fréquemment que vous disposez de moyens importants et les investissez dans les deux pays. Soyez tout de même conscient de l’impact sur votre déclaration fiscale.
Selon la loi, vous devez déclarer vos revenus dans le pays où vous avez votre résidence fiscale, souvent le pays d'accueil. Si vous ne le faites pas, vous risquez des amendes, voire des poursuites. C'est pourquoi il est important d'être aidé par un partenaire en investissements qui connaît toutes les réglementations et législations. Il vous dira ce qu’il faut savoir.
Êtes-vous en ordre ? Posez la question à votre banque ! Et, le cas échéant, mettez-vous en ordre avec l'administration fiscale. En effet, il est préférable de rectifier vous-même les erreurs que de vous faire rappeler à l'ordre !

Et maintenant ?

Ces principes de base peuvent vous donner une idée du meilleur comportement à adopter si vous investissez. Mais établir un profil d'investissement précis avec votre banquier reste crucial. Votre banquier pourra déterminer votre profil d'investissement et vous conseiller convenablement en apprenant à connaître vos besoins, votre situation financière, vos connaissances, votre expérience, votre horizon d'investissement et votre sensibilité aux risques.