Économie

11 juin 2019

Elections européennes : lointaine Bruxelles

Julien Manceaux

Julien Manceaux

Senior Economist ING Belgique

La plupart des citoyens n’attendent pas l’Europe sur les questions qui les préoccupent au premier chef mais sur d’autres questions.

La montée de l’euroscepticisme en Europe peut être liée à certaines préoccupations des Européens, notamment quant à la pauvreté ou à l’immigration. Cependant, la plupart des citoyens n’attendent pas l’Europe sur les questions qui les préoccupent au premier chef mais sur d’autres questions. Cette distance entre le rôle de l’UE et leurs préoccupations quotidiennes est sans doute un facteur encore plus explicatif de la montée de l’euroscepticisme à cause de l’abstention élevée qu’elle provoque.

Que faut-il retenir ?

  1. La part des partis traditionnels (PPE, S&D, les Verts et l’ALDE) au Parlement européen s’est réduite à 65% dans le Parlement élu en mai 2019.
  2.  Les préoccupations des citoyens européens jouent un rôle dans leur comportement d'électeur. Leurs proccupations majeures étant le risque de tomber malade, le pouvoir d'achat et la criminalité.
  3. Mais les électeurs n'attendent pas l'Europe sur ces sujets, mais sur des champs plus éloignés de leurs préoccupations comme la paix ou une représentativité dans les débats du monde.

Lire l'étude complète

Découvrez l'étude complète sur les préoccupations des électeurs européens et leur rôle pour les élections.

En savoir plus ?