Économie

8 novembre 2019

Financial News

Retrouvez tous les mois en vidéo les analyses économiques et boursières de nos économistes.

Brexit : la saga continue

Le 31 octobre est passé et le Royaume-Uni est toujours un membre à part entière de l’Union Européenne. Si l’accord négocié en octobre est voté en janvier, après les élections britanniques, la période de transition pourra s’ouvrir. Cependant, le temps est limité pour trouver un accord de libre-échange : si la période de transition n’est pas prolongée avant le 30 juin, elle se terminera le 31 décembre 2020 et le risque sera alors grand de voir le Royaume-Uni sortir de l’Union Européenne sans accord commercial, un choc majeur pour les deux économies.

Découvrez l'analyse de Julien Manceaux, Senior Economist.

Que retenir ?
  • Les élections du 12 décembre au Royaume-Uni doivent donner lieu à une majorité pour l’accord de retrait qui doit être voté avant le 31 janvier. Des incertitudes subsistent sur les résultats.
  • Si l’accord est voté en janvier, une période de transition s’ouvrira pour négocier un accord de libre-échange. Cependant, cette période est supposée s’arrêter en décembre 2020, un délai trop court. Une décision sur sa prolongation jusqu’en 2022 pourrait être prise avant le 30 juin, mais beaucoup de députés britanniques sont contre car cela impliquerait de nouvelles contributions britanniques au budget européen.
  • La Livre Sterling s’est appréciée depuis l’été car les risques d’un Brexit sans accord se sont apaisés. Cependant, elle ne devrait pas s’apprécier en 2020 au point de retrouver ses niveaux d’avant 2016. Un niveau de 0,88 face à l’euro en 2020 est probable.
En savoir plus ?