Économie

16 janvier 2019

Qu'est-ce que le pouvoir d'achat ?

Le pouvoir d’achat est au coeur du débat politique actuel. Il sera très probablement le thème économique principal des élections européennes de cette année. Mais c'est une donnée difficile à appréhender. Tentons d'apporter quelques éclaircissements.

On ne parle que de lui : le pouvoir d’achat est au coeur du débat politique. Il augmente, diminue, ou augmente pour certains et diminue pour d’autres. Chacun semble en tout cas avoir son avis sur la question. Dans certains pays, la question du pouvoir d’achat a déjà contribué à l’accession au pouvoir de partis populistes (Italie par exemple). Dans d’autres, elle fait l’objet d’une contestation virulente d’une partie de la population (France, Belgique).

Comment appréhender objectivement la question du pouvoir d’achat ?

On peut le faire à deux niveaux différents : au niveau individuel, en examinant l’évolution du revenu et du prix des dépenses d’une personne ou d’une catégorie de personnes. Cela se justifie par le fait que les différences d’évolution de pouvoir d’achat entre les catégories différentes de personnes peuvent être très importantes. Mais cela ne donne pas une idée claire de la problématique.

On peut dès lors aussi aborder la question du pouvoir d’achat sur le plan macroéconomique. Pour ce faire, on étudie, sur une période donnée, l'évolution comparée

du revenu disponible des ménages et des prix. Pour tenir compte également de la plus ou moins forte croissance de la population, on peut également diviser le revenu disponible par la population. C’est ce que nous faisons dans ce petit exercice pour la période allant de 2000 à 2017 pour une série de pays de l’Union Européenne.

"Sur le plan macroéconomique, il peut se définir comme le revenu disponible réel par habitant."

Evolution cumulée du pouvoir d’achat entre 2000 et 2017

Le graphique représente l’évolution cumulée sur la même période du pouvoir d’achat, compte tenu de l’ensemble des éléments décrits ci-dessus. Seuls deux pays, la

Grèce et l’Italie, ont connu une diminution du pouvoir d’achat, défini comme le revenu disponible réel par habitant. La Belgique et l’Espagne ont également connu une assez faible hausse de leur pouvoir d’achat, alors que la France, qui fait actuellement face à une contestation musclée sur le sujet du pouvoir d’achat, a plutôt connu une évolution confortable de celui-ci. Pour l’ensemble de la zone euro, la hausse cumulée du pouvoir d’achat atteint 7% entre 2000 et 2017.

Une affaire de perception

On le sait, la question du pouvoir d’achat est aussi une affaire de perception. Dans ce cadre, un examen de l’évolution sur longue période peut être non relevante : les citoyens comparent leur situation par rapport aux dernières années et non pas sur très longue période. Si dès lors on examine l’évolution du pouvoir d’achat au cours des 10 dernières années, ce qui correspond par ailleurs à la période allant du sommet du cycle économique précédant à la période actuelle, le tableau est malheureusement plus sombre : parmi les pays considérés, seuls la Tchéquie, la Finlande, l’Allemagne, le Danemark, la Suède et la Pologne ont connu une évolution positive du pouvoir d’achat. C’est probablement un élément explicatif fondamental du mécontentement social actuel.

Pour être complet, il faut ajouter que les évolution décrites ici se centre sur l’évolution du pouvoir d’achat, et ne disent en rien quelles sont les différences entre les pays en matière de niveau de vie. Même si sur la période considérée, le pouvoir d’achat a bien plus augmenté en Pologne qu’en France ou en Belgique, le niveau de vie dans ces deux pays y reste supérieur !

"Depuis la crise, seule une minorité de pays européens ont connu une hausse du pouvoir d’achat."
Conclusion

En conclusion, il n’est pas très étonnant que le pouvoir d’achat soit, aujourd’hui, une source de frustration. Même si sur longue période ou en terme de niveau de vie, cette

frustration n’a pas de sens, la perception d’une trop faible croissance ou même d’une érosion du pouvoir d’achat sur les 10 dernières années la supporte. Les réponses qui

pourront y être apportées seront sans aucun doute l’enjeu économique principal des prochaines élections européennes.

En savoir plus ?