Sécurité en ligne

Cryptomonnaies : attention aux arnaques sur les réseaux sociaux

Vous avez peut-être déjà pu en apercevoir sur Instagram, Facebook ou YouTube : des publicités pour des investissements très lucratifs, souvent en cryptomonnaies. Un petit dépôt de 100 euros est en mesure de vous rapporter des milliers d'euros. C'est ce que garantit l'annonce... Mais ça semble trop beau pour être vrai...

Des victimes témoignent

Claude: " Ne jamais être trop en confiance!"

Izzy: "Quand des inconnus s'approchent de vous. Recherchez d'abord des informations de fond de leur sujet."

Ça commence par de petites sommes pour appâter les gens

Les escroqueries à l'investissement ne constituent pas une nouveauté en termes de fraude. Les investisseurs qui disposent d'importants moyens d'investissement sont généralement les cibles des arnaques. Mais depuis le début de cette année, un profil de victime différent est apparu. Les personnes qui subissent actuellement des pertes d'argent suite à une arnaque à l'investissement sont de petits investisseurs et des novices en matière d'investissement.

Tout commence souvent par une publicité attrayante sur YouTube ou Instagram, mettant par exemple en scène une personne au volant d'une voiture de luxe. Il arrive que les escrocs de servent du nom de personnes célèbres, comme Bill Gates ou Romelu Lukaku, à leur insu et sans leur consentement. 

Si vous cliquez sur le lien figurant dans l'annonce, vous serez redirigé vers un site Web professionnel. On vous y convaincra que vous pouvez gagner des milliers d'euros en investissant juste un petit montant. Le site Web présente également de nombreux faux témoignages de personnes ayant remporté de l'argent grâce à cette plateforme.

Les personnes tentées par rejoindre le système reçoivent des rapports mentionnant des bénéfices élevés. Alors pourquoi ne pas investir encore plus d'argent ? Et il arrive que les gens investissent encore plus que ce qu'ils avaient prévu à l'origine. Malheureusement, ces rapports sont faux. L'argent n'est pas investi et les gens ne revoient jamais leur apport.

Les escrocs se font passer pour des conseillers en investissement et vous contactent par téléphone, par e-mail ou via Whatsapp. Pour ce faire, ils utilisent souvent des techniques de vente très agressives pour vous convaincre : ils vont vous harceler et parvenir à vous manipuler jusqu'à ce que vous «investissiez» votre argent.

Certains escrocs recontactent également leurs victimes après la fraude. Ils se font alors passer pour une autorité (par exemple Europol, FCA) et promettent de vous restituer l'argent perdu en échange d'une commission.  

Mais ça semble trop beau pour être vrai...

À la lecture de cet article, il apparaît clairement qu'il s'agit d'une arnaque. Et pourtant, les banques reçoivent chaque jour de nouveaux appels de victimes. Les investissements assortis de rendement élevés sans risque n'existent pas. Et ils ne font pas non plus l'objet de promotions sur les réseaux sociaux.

Contribuez à aider d'autres personnes

ING met tout en œuvre pour sensibiliser ses clients à ce type d'escroquerie. Mais vous aussi vous pouvez apporter votre pierre à l'édifice pour aider les victimes potentielles. 

  • Tout d'abord, en signalant les fausses publicités sur les plateformes de réseaux sociaux. 
  • Deuxièmement, en créant une prise de conscience. Nous constatons de plus en plus que les victimes sont des jeunes gens de moins de 30 ans. Tout le monde peut être victime d'une fraude à l'investissement.

Il est important de savoir que les escrocs sont des professionnels très bien organisés. Ils vivent de l'argent dérobé. Nous devons tous nous engager à lutter contre la fraude, à tous les niveaux.

Protégez-vous grâce à ces conseils

1. Harcèlement par téléphone

Restez sur vos garde en cas de harcèlement et de tentative de persuasion.

2. Trop beau pour être vrai

Méfiez-vous des belles promesses de profits mirobolants. Restez méfiant et demandez toujours des informations claires et compréhensibles à l'autre partie. Si un rendement vous semble trop beau pour être vrai, c'est généralement le cas. Les bénéfices ne sont jamais garantis.

3. Ça semble suspect

Lorsque quelque chose vous semble douteux, demandez toujours l'avis des personnes qui vous entourent.

4. Vérifiez les informations concernant l'autre partie

Vérifiez toujours l'identité de la société (données d'identité, pays d'enregistrement, etc.). Méfiez-vous si l'entreprise ou son site Web sont très récents. Via le site de la FSMA, vous pouvez vérifier si la l'autre partie est connue pour ses fraudes. Impossible de trouver des informations fiables ? Laissez tomber.

Victime. Que faire ?

  • Si vous pensez être victime d’une fraude, déposez le plus vite possible une plainte auprès de la police locale. Prenez contact avec votre banque au +32 2 464 60 02 ou envoyez un e-mail à : fraude@ing.be .
  • Si vous avez le moindre doute, contactez la FSMA (Financial Services and Markets Authority) via le formulaire de contact pour les consommateurs sur son site web.
  • Vous pouvez également obtenir davantage d'informations sur la fraude à l'investissement sur : https://fsma.be/