Durabilité

ING agit pour le climat

Le changement climatique est le grand défi de notre époque. Nous avons tous un rôle à jouer, des actions concrètes à mener. Les banques aussi. C’est pourquoi ING s’implique jour après jour pour bâtir un avenir durable.

ING agit quotidiennement, en faisant en sorte de diminuer son empreinte carbone, mais aussi et surtout en développant des solutions de financement dont la société et les entreprises ont besoin pour relever le défi climatique.

Le changement climatique est le grand défi de notre époque. Découvrez comment ING agit.

Améliorer notre performance environnementale

Première étape : ING compense ses émissions de carbone depuis 2007. Cela signifie que toutes les émissions de carbone émises par ses bâtiments et les déplacements professionnels de ses employés sont compensées par des projets de reforestation. Mais ING va plus loin avec son programme environnemental. Ses bâtiments consomment 100 % d’électricité renouvelable et locale. La banque veille également à acheter de manière durable auprès de ses fournisseurs et à améliorer sans cesse la gestion de ses déchets. 

Des objectifs concrets

ING veut réduire (année de référence 2014) :

  • sa consommation d’eau et ses déchets de 26 % d’ici 2022
  • ses émissions directes de CO2 de 80 % d’ici 2022 ; et de 25 % d’ici 2022 pour les émissions liées aux déplacements professionnels
  • sa consommation d’énergie de 65 % d’ici 2030 
Eoliennes

Electricité 100 % renouvelable et locale

Financer le changement

En tant que banque, ING dispose d'un levier essentiel pour soutenir la transition bas carbone: son portefeuille de crédits. ING entend guider l’ensemble de ses clients vers des solutions plus durables, les multinationales comme les particuliers. En liant les taux de ses crédits aux entreprises à leur performance durable par exemple, en supportant les entreprises dans leur transition bas carbone grâce à une véritable expertise sectorielle ou en octroyant aux particuliers des financements à des taux avantageux pour les accompagner dans la réduction énergétique avec notre prêt renovation et la mobilité verte

Des objectifs concrets

  • ING veut aider à rendre le marché du logement privé positif d'un point de vue énergétique d'ici 2050 
  • ING va doubler (d'ici 2022 par rapport à 2017) le financement aux entreprises et aux secteurs qui contribuent à l'objectif de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2 degrés Celsius
  • ING n'accorde pas de nouveaux financements aux centrales à charbon. Les crédits existants seront réduits à presque zéro d’ici 2025
  • ING va réduire de 19 % son portefeuille de financement des secteurs pétrolier et gazier en amont d’ici 2040.
Un ouvrier place de l'isolant sur le toit d'une maison

1 prêt rénovation sur 3 chez ING finance la réduction de la consommation d'énergie

S’engager en toute transparence

Il reste beaucoup à accomplir pour relever le défi climatique. ING en a conscience et ses ambitions en la matière sont claires et transparentes.

La banque a ainsi publié en Septembre 2021 sont premier rapport intégré sur le climat. Celui-ci présente les effets de ses financements sur le changement climatique. Il montre comment ING évalue et réduit les risques climatiques, et souligne les mesures prises pour aligner son portefeuille sur l'objectif zéro émission nette d'ici 2050.

La banque a ainsi développé l’approche Terra : une méthodologie visant à rendre transparent l’impact climatique de son portefeuille de crédits. Cette approche a déjà été adoptée par une trentaine de banques. La banque publie régulièrement les progrès réalisés avec cette approche, qui permet d’accompagner les clients vers une transition bas carbone.

Par ailleurs, ING collabore étroitement avec les gouvernements, les experts et les autres banques dans le but d’aider le secteur financier tout entier à s’engager dans la bonne direction pour soutenir les Accords de Paris. ING a également rejoint la Net Zero Banking Alliance, et conduit ainsi ses clients vers l’objectif de maintenir le réchauffement climatique mondial en dessous de 1,5° Celsius au lieu de 2°, afin d’atteindre la neutralité en 2050 plutôt qu’en 2070.  

Vous voulez en savoir plus ?